Wi­Fi 802.11ax : le Wi­Fi « in­tel­li­gent » est pour bien­tôt

La nou­velle norme Wi­Fi de­vrait être of­fi­ciel­le­ment pu­bliée à la fin de l’an­née ou dé­but 2019. Le sec­teur est sur le pied de guerre et se pré­pare à l’ar­ri­vée d’un lot de nou­veau­tés tech­niques.

L'Informaticien - - SOMMAIRE - GUILLAUME PéRISSAT

Quels sont les dos­siers oc­cu­pant l’in­dus­trie du Wi­Fi en ce mi­lieu d’an­née ? La vul­né­ra­bi­li­té du pro­to­cole WPA2, bap­ti­sée Krack, est- elle en­core un su­jet d’in­quié­tude ? Pas vrai­ment : les cor­rec­tifs ont été dé­ployés et les fa­bri­cants in­ter­ro­gés dé­clarent tous ne pas avoir eu de re­tour de clients vic­times de l’ex­ploi­ta­tion de cette faille de sé­cu­ri­té. D’au­tant que le WPA3, amé­lio­ra­tion du WPA2, pointe le bout de son nez. Non seule­ment il comble les fai­blesses de son pré­dé­ces­seur, mais il ajoute une couche de sé­cu­ri­té sup­plé­men­taire avec l’Op­por­tu­nis­tic Wi­re­less En­cryp­tion ( OWE) qui ap­porte du chif­fre­ment des don­nées sur les ré­seaux Wi­Fi ou­verts, les hots­pots pu­blics par exemple. Qual­comm an­nonce l’im­plé­men­ta­tion WPA3 dans ses dif­fé­rents pro­duits pour équi­pe­ments Wi­Fi et dans le SoC SnapD­ra­gon 845 à par­tir de l’été 2018. Ae­ro­hive pré­voit lui aus­si une dis­po­ni­bi­li­té sur ses points d’ac­cès sup­por­tés dans les se­maines sui­vant la pu­bli­ca­tion of­fi­cielle du WPA3 par la Wi­Fi Al­liance, nor­ma­le­ment en juin. De même, Net­gear an­nonce qu’il pro­po­se­ra une prise en charge du stan­dard de sé­cu­ri­té cou­rant troi­sième tri­mestre. TP- Link in­dique de son cô­té que, par­te­naire Qual­comm oblige, tous ses mo­dèles de points d’ac­cès à ve­nir sup­por­te­ront le WPA3. Peut- être les fa­bri­cants de points d’ac­cès ap­pré­hendent- ils les suites de l’ar­ri­vée, l’an der­nier, sur leur mar­ché, de Google Wi­Fi, qui pour­rait se po­ser comme un concur­rent sé­rieux, ou au moins une épine dans le pied des construc­teurs… « Après bien­tôt un an d’exis­tence de Google Wi­Fi sur le mar­ché, nous n’avons jus­qu’à pré­sent ja­mais été mis en concur­rence ou com­pa­ré à Google Wi­Fi, même dans le cas de pe­tites confi­gu­ra­tions » , té­moigne Be­noît Man­gin, vice- pré­sident Eu­rope du Sud d’Ae­ro­hive. Google Wi­Fi n’est

pas la seule so­lu­tion Wi­Fi Mesh ( tech­no­lo­gie de maillage des points d’ac­cès) du mar­ché, aus­si bien Net­gear que TP- Link et Ae­ro­hive en pro­posent. Quant aux couches mo­ni­to­ring et sim­pli­ci­té de prise en main, tous ont des offres adap­tées au pu­blic vi­sé par Moun­tain View, par ti­cu­liers mais aus­si et sur­tout TPE et PME, à l’ins­tar d’Or­bi de Net­gear, d’Ae­ro­hive Con­nect ou de De­co de TP- Link.

En­fin des avan­cées tech­niques

Non, ce qui agite vé­ri­ta­ble­ment le sec­teur est l’ar­ri­vée pro­chaine du nou­veau stan­dard Wi­Fi. Le Wi­Fi 802.11ax, aus­si ap­pe­lé High Ef­fi­cien­cy WLAN ( HEW), est une évo­lu­tion du Wi­Fi 802.11a en cours de cer­ti­fi­ca­tion par l’Ins­ti­tute of Elec­tri­cal and Elec­tro­nics En­gi­neers ( IEEE). Évi­dem­ment, l’idée pre­mière der­rière une nou­velle norme Wi­Fi est l’amé­lio­ra­tion des dé­bits pro­po­sés. Mais l’or­ga­ni­sa­tion a éga­le­ment fixé comme pré­re­quis à ce nou­veau stan­dard « une meilleure ges­tion des don­nées et du mul­ti- uti­li­sa­teurs » , ain­si qu’un « fonc­tion­ne­ment plus in­tel­li­gent dans les en­vi­ron­ne­ments denses, les lieux pu­blics no­tam­ment » . L’IEEE cite d’ailleurs dans un de ses do­cu­ments de travail les gares, les centres com­mer­ciaux ou en­core les bu­reaux. Il est éga­le­ment ques­tion d’une meilleure ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique et de la prise en charge d’un nombre crois­sant d’ob­jets connec­tés. Tout un pro­gramme, donc, qui oc­cupe l’IEEE de­puis le dé­but de 2017 et en­thou­siasme l’in­dus­trie. « Il est im­por­tant de mettre à dis­po­si­tion une nou­velle gamme de points d’ac­cès Wi­Fi, ba­sé sur ce nou­veau stan­dard 802.11ax, qui pour la pre­mière fois de­puis la créa­tion du stan­dard 802.11 ap­porte d’im­por­tantes nou­veau­tés tech­niques » , sou­tient Be­noît Man­gin. Qui dit nou­veau stan­dard, dit nou­velles tech­no­lo­gies, et en pre­mier lieu l’OFDMA, pour « Or­tho­go­nal Fre­quen­cyDi­vi­sion Mul­tiple Ac­cess » , la prin­ci­pale avan­cée du fu­tur stan­dard se­lon les fa­bri­cants. Cette tech­nique de mul­ti­plexage, is­sue des ré­seaux cel­lu­laires 4G, consiste à at­tri­buer un même ca­nal à plu­sieurs uti­li­sa­teurs, en par­ta­geant les sous- por­teuses. L’idée est de mo­du­ler les dé­bits, au lieu d’at­tri­buer une bande de fré­quence plus ou moins sol­li­ci­tée par utilisateu­r mais dont le dé­bit ne

Plu­sieurs amé­lio­ra­tions tech­niques qui ont été in­tro­duites dans HaLow ont été re­prises dans le 802.11ax Be­noît Man­gin, vice- pré­sident Eu­rope du Sud d’Ae­ro­hive

change pas. Ici les uti­li­sa­teurs se par­tagent un même ca­nal, les sous- por­teuses étant ré­par­ties entre eux en fonc­tion de leurs be­soins. À ce­la s’ajoutent le MU- MIMO ( Mul­tiple Users - Mul­tiple In­put Mul­tiple Out­put) qui dou­ble­ra le nombre d’an­tennes, et donc d’uti­li­sa­teurs pos­sibles, l’Uplink Re­source Sche­du­ler, un sys­tème d’or­ga­ni­sa­tion et de prio­ri­sa­tion des don­nées afin d’évi­ter la conges­tion. Autre ap­port, le BSS Co­lo­ring, per­met­tant d’at­tri­buer un nu­mé­ro ( une « cou­leur » ) a l’en­tête du PHY ( phy­si­cal layer) de sorte qu’un com­por­te­ment d’ac­cès au ca­nal soit at­tri­bué en fonc­tion de la cou­leur dé­tec­tée. Ain­si les règles d’ac­cès se­ront adap­tées afin, là en­core, d’évi­ter les conflits de ca­nal. No­tons en outre que le 802.11ax pré­voit un mode veille : s’il n’est pas sol­li­ci­té pen­dant un cer­tain temps, il ces­se­ra d’émettre, li­mi­tant ain­si les in­ter­fé­rences mais aus­si la dé­pense éner­gé­tique. Et ce ne sont là que quelques- unes des nou­velles fonc­tion­na­li­tés ap­por tées par ce stan­dard. « En plus de dé­bits su­pé­rieurs [ de l’ordre de x4], la fonc­tion­na­li­té la plus im­por­tante est la prise en charge d’une grande va­rié­té de pé­ri­phé­riques : des pe­tits pé­ri­phé­riques IoT qui gé­nèrent peu de tra­fic, mais sol­li­citent sou­vent le ré­seau Wi­Fi, aux élé­ments gour­mands en bande pas­sante comme par exemple des té­lé­vi­seurs 4K » , pré­cise pour sa par t Na­der At­tar, se­nior pro­duct line ma­na­ger Wi­Fi et sé­cu­ri­té chez Net­gear.

Les fa­bri­cants en ordre de marche

La ra­ti­fi­ca­tion du stan­dard n’in­ter­vien­dra pas avant la fin de cette an­née, voire seule­ment en 2019. Mais les fa­bri­cants de points d’ac­cès planchent bien évi­dem­ment sur le su­jet, quand ils ne com­mer­cia­lisent pas dé­jà des pro­duits com­pa­tibles avec les spé­ci­fi­ca­tions is­sues des do­cu­ments de travail de l’IEEE. Ain­si Qual­comm a ré­cem­ment sor­ti des se­mi- conduc­teurs com­pa­tibles. « La de­mande mar­ché de cer­tains ac­teurs sou­hai­tant se dif­fé­ren­tier au plus tôt a justifié ce­la. La so­lu­tion est com­mer­cia­li­sée sur cer­tains mar­chés dès à pré­sent » , nous ex­plique Jean Va­ral­di, di­rec­teur gé­né­ral de Qual­comm France. De son cô­té Ae­ro­hive a an­non­cé la li­vrai­son à par­tir du troi­sième

La 5G s’ap­prête à de­ve­nir la pro­chaine évo­lu­tion du ré­seau sans fil, tan­dis que du cô­té du Wi­Fi nous au­rons le 802.11ax Na­der At­tar, se­nior pro­duct line ma­na­ger Wi­Fi et sé­cu­ri­té chez Net­gear

tri­mestre 2018 de trois points d’ac­cès 802.11ax. Mais il ne faut pas non plus s’en­flam­mer. Be­noît Man­gin sou­ligne lui­même qu’il « fau­dra en re­vanche at­tendre que les ter­mi­naux Wi­Fi dis­posent – eux aus­si – de com­po­sants ra­dio au stan­dard 802.11ax pour pou­voir me­su­rer les gains réels » . Même son de cloche chez Net­gear, qui tra­vaille en ce mo­ment même sur plu­sieurs pro­to­types, Na­der At­tar in­di­quant qu’il ne faut pas « perdre de vue que ni les spé­ci­fi­ca­tions ni les chip­sets ne sont pour le mo­ment fi­na­li­sés ce qui im­plique que nos ob­ser­va­tions et ré­sul­tats ne le sont pas da­van­tage. Ce pro­ces­sus va prendre du temps et nous tra­vaillons évi­dem­ment sans re­lâche avec di­vers four­nis­seurs pour apla­nir tous les dé­tails. Nous es­pé­rons fi­na­li­ser ces ac­ti­vi­tés dé­but 2019 avec des pro­duits com­pa­tibles ra­pi­de­ment dans les bacs par la suite » . Tout comme TP- Link, qui pré­voit deux rou­teurs AX qui sor­ti­ront « d’ici à la fin de l’an­née et dé­but 2019 » , se­lon Mi­chael Po­no­ma­ren­ko, res­pon­sable mar­ke­ting chez TP- Link France. Et tant qu’il est ques­tion d’un fu­tur proche, pour­quoi ne pas par­ler de 5G ? La pers­pec­tive de son lan­ce­ment com­mer­cial n’in­quiète pas outre me­sure les fa­bri­cants. Jean Va­ral­di, dont l’en­tre­prise joue sur les deux ta­bleaux, ne s’y trompe pas : « Le Wi­Fi et la 4G/ 5G sont et res­te­ront com­plé­men­taires a prio­ri. Qual­comm n’a au­cune rai­son d’op­po­ser les tech­no­lo­gies mais a pour vo­ca­tion à of­frir les meilleures so­lu­tions des dif­fé­rentes tech­no­lo­gies. » Na­der At­tar ajoute que « la 5G s’ap­prête à de­ve­nir la pro­chaine évo­lu­tion du ré­seau sans fil, tan­dis que du cô­té du Wi­Fi nous au­rons le 802.11ax. Ces deux tech­no­lo­gies co­ha­bi­te­ront main dans la main dans les pro­chaines an­nées, alors qu’un nombre mas­sif de pé­ri­phé­riques s’ap­prêtent à re­joindre les ondes avec toutes les exi­gences que ce­la im­plique et no­tam­ment la né­ces­si­té d’un ré­seau lo­cal LAN sans fil qui peut les sup­por­ter » . Tout va bien, la 5G ne cau­se­ra pas la mort du Wi­Fi. « C’est une ques­tion main­te­nant as­sez ré­cur­rente puisque la même ques­tion avait dé­jà été po­sée lorsque les ré­seaux 4G com­men­çaient leur dé­ploie­ment. Le fait est que les deux tech­no­lo­gies savent vivre côte à côte de­puis main­te­nant de nom­breuses an­nées » , sou­ligne Be­noît Man­gin. D’au­tant que le fu­tur stan­dard 802.11ax réuti­lise des tech­no­lo­gies dé­jà éprou­vées dans les ré­seaux cel­lu­laires. Pour Mi­chael Po­no­ma­ren­ko, la tech­no­lo­gie Wi­Fi va même « gran­dir » avec la 5G : « Il faut en­core du temps pour que la 5G soit lar­ge­ment uti­li­sée. Le Wi­Fi se­ra mis à jour pour ré­pondre à la de­mande crois­sante et aux nou­velles at­tentes des consom­ma­teurs concer­nant In­ter­net. » D’au­tant que des rou­teurs 5G semblent être à l’étude chez les fa­bri­cants, sans qu’au­cun ne s’étende pour le mo­ment sur le su­jet. Avec ce lot de nou­veau­tés, prin­ci­pa­le­ment 802.11ax et WPA3, le sec­teur va être bien oc­cu­pé du­rant les an­nées à ve­nir. ❍

Ae­ro­hive com­mer­cia­lise d’ores et dé­jà plu­sieurs ap­pa­reils com­pa­tibles 802.11. ax.

Qual­comm im­plé­men­te­ra le WPA3 dans ses Snapd­ra­gon 845 cet été.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.