Le sto­ckage com­pu­ta­tion­nel

L'Informaticien - - INFRA -

La SNIA a aus­si un groupe au­tour du « com­pu­ta­tio­nal sto­rage » . Son but est de prou­ver que le sto­ckage, si on lui four­nit plus de puis­sance CPU peut faire du trai­te­ment au plus près de la don­née. Avec l’adop­tion de so­lu­tions de sto­ckage très per­for­mantes et le dé­ploie­ment d’ap­pli­ca­tions uti­li­sant un très grand vo­lume de don­nées, les ar­chi­tec­tures tra­di­tion­nelles créent des gou­lets d’étran­gle­ments au ni­veau du pro­ces­seur, de la mé­moire et du sto­ckage. Par ailleurs, ces ar­chi­tec­tures n’évo­luent pas cor­rec­te­ment en termes de per­for­mance et de ca­pa­ci­té pour le sto­ckage. D’où l’idée d’une nou­velle ar­chi­tec­ture qui al­lé­ge­rait les charges au ni­veau du pro­ces­seur et de la mé­moire avec des of­floads en ligne avec le sto­ckage et des per­for­mances qui évo­lue­raient pa­ral­lè­le­ment à l’ajout de res­sources com­pu­ta­tion­nelles. La SNIA re­cherche d’ailleurs des par­te­naires sur le cô­té soft­ware de cette re­cherche pour des com­po­sants au­to­ri­sant la per­sis­tance des ser­vices ou la four­ni­ture d’un service de « com­pu­ta­tion » pour un sys­tème de sto­ckage et a dé­jà iden­ti­fié plu­sieurs cas d’usages in­té­res­sants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.