IFTTT et Gmail : le di­vorce est consom­mé

Le di­vorce est consom­mé

L'Informaticien - - SOMMAIRE - THIERRY THAUREAUX

IFTTT est un ser­vice en ligne per­met­tant de créer des dé­clen­che­ments d’ac­tions au­to­ma­ti­sés entre plu­sieurs ser­vices. De­puis le 31 mars der­nier, suite à un chan­ge­ment de fonc­tion­ne­ment des API Google, la plu­part des ap­plets IFTTT in­ter­agis­sant avec Gmail vont de­ve­nir in­ac­tives.

La ge­nèse

Le 14 dé­cembre 2010, Lin­den Tib­bets, le co- fon­da­teur de IFTTT, pos­tait un billet de blog in­ti­tu­lé « IFTTT the be­gin­ning… » pour an­non­cer le fu­tur pro­jet. Les pre­mières ap­pli­ca­tions ont été conçues et dé­ve­lop­pées par Tib­bets et son co- fon­da­teur Jesse Tane. Tib­bets a an­non­cé l’ou­ver­ture of­fi­cielle du site le 7 sep­tembre 2011. Au 30 avril 2012, les uti­li­sa­teurs avaient dé­jà créé plus de 1 mil­lion de tâches. En juin de la même an­née, le ser­vice est en­tré dans l’IoT ( In­ter­net des objets) en in­té­grant des pé­ri­phé­riques per­met­tant aux re­cettes d’in­ter­agir avec le « monde phy­sique » . Le 10 juillet 2013, IFTTT lan­çait une ap­pli­ca­tion iP­hone avant de sor tir en­suite une ver­sion pour l’iPad et l’iPod touch et, le 24 avril 2014, IFTTT pu­bliait une ver­sion pour An­droid. Fin 2014, le CA d’IFTTT s’éva­luait à quelques 170 mil­lions de dol­lars. Le 19 fé­vrier 2015, IFTTT lan­çait trois nou­velles ap­pli­ca­tions : DO Bou­ton, qui dé­clenche une ac­tion lorsque vous ap­puyez des­sus, Do Ca­me­ra, qui elle en­voie au­to­ma­ti­que­ment l ’ image au ser­vice de votre choix ( Drop­box, Fa­ce­book et autres Twit­ter) et Do Notes qui fait la même chose que Do Ca­me­ra, mais avec des notes au lieu des images. En no­vembre 2016, les quatre ap­pli­ca­tions étaient en­fin com­bi­nées en une seule. En dé­cembre 2016, la so­cié­té an­non­çait un par­te­na­riat avec la so­cié­té JotForm en vue d’in­té­grer une « Ap­plet » per­met­tant de créer des ac­tions dans d’autres ap­pli­ca­tions.

Prin­cipes d’uti­li­sa­tion

IFTTT est un ser­vice web gra­tuit per­met­tant à ses uti­li­sa­teurs de créer des chaînes d’ins­truc­tion simples ap­pe­lées des ap­plets. Une ap­plet est dé­clen­chée par des chan­ge­ments qui in­ter­viennent au sein de ser­vices web tels que Fa­ce­book, Gmail, Ins­ta­gram ou autres. Ce­la per­met, par exemple, d’en­voyer un e- mail si l’uti­li­sa­teur tweete avec un ha­sh­tag donné, de sau­ve­gar­der les pho­tos pu­bliées sur Fa­ce­book dans un ser­vice de sto­ckage comme Drop­box, ou bien en­core de faire en­voyer un mail s’il pleut le len­de­main – ou s’il fait beau. IFTTT est l’acro­nyme de IF This Then That ( Si ce­ci alors ce­la, comme l’ins­truc­tion de pro­gram­ma­tion if (< condi­tion>) then {< exé­cu­ter une liste d’ins­truc­tions>}. En plus du ser­vice web, IFTTT fonc­tionne éga­le­ment sur les sys­tèmes d’ex­ploi­ta­tion An­droid et iOS. IFTTT a re­nom­mé en fé­vrier 2015 l’ap­pli­ca­tion d’ori­gine IF et a pu­blié une nou­velle suite d’ap­pli­ca­tions ap­pe­lé Do per­met­tant aux uti­li­sa­teurs de créer des rac­cour­cis d’ap­pli­ca­tions

et des ac­tions – des sortes de dé­clen­cheurs. De­puis 2015, les uti­li­sa­teurs de l’IFTTT ont créé en­vi­ron 20 mil­lions de « re­cipes » chaque jour. Toutes les fonc­tion­na­li­tés de la suite d’ap­pli­ca­tions DO ont de­puis été in­té­grées dans une nou­velle ap­pli­ca­tion IFTTT.

Fin des ser­vices Gmail

Si vous uti­li­siez IFTTT pour gé­rer des au­to­ma­ti­sa­tions avec votre compte Gmail, il va falloir trou­ver des so­lu­tions al­ter­na­tives car la plu­part des fonc­tion­na­li­tés sont in­uti­li­sables de­puis le 31 mars. Ce­la est dû à un chan­ge­ment de fonc­tion­ne­ment des API Google. Tous les uti­li­sa­teurs de Gmail avec IFTTT vont donc voir la plu­part de leurs Ap­plets ( au­to­ma­ti­sa­tions) de­ve­nir in­ac­tives, la faute en re­ve­nant à un chan­ge­ment ma­jeur dans le fonc­tion­ne­ment de l’API Gmail. Cette mo­di­fi­ca­tion en pro­fon­deur se­rait une ré­ponse de Google suite aux plaintes que l’en­tre­prise a re­çue concer­nant le non- res­pect de la vie pri­vée de la part de son client de web- mes­sa­ge­rie. Avec ce chan­ge­ment ra­di­cal, la ges­tion du ser­vice est de­ve­nue très com­pli­quée pour IFTTT qui a, du coup, dé­ci­dé de sup­pri­mer la plu­part des ac­tions et dé­clen­cheurs. Il n’y a guère plus que l’en­voi di­rect de mails qui fonc­tionne en­core sur la plate- forme, tous les Draft Crea­tion étant hors ser­vice. Ce chan­ge­ment d’API met donc fin très bru­ta­le­ment et sans doute dé­fi­ni­ti­ve­ment à un ser­vice uti­li­sé de­puis des an­nées par beau­coup. IFTTT a in­for­mé les uti­li­sa­teurs que de main­te­nir ces ac­tions et trig­gers en­traî­ne­rait une re­fonte com­plète, mais sur­tout que l’ex­pé­rience ris­que­rait d’être dé­ce­vante pour les uti­li­sa­teurs par rapport à ce qu’ils connais­saient. En clair, que ce­la n’en va­lait pas la peine et, donc, qu’ils ne le fe­raient pas. Après les chan­ge­ments du fonc­tion­ne­ment de l’API de Google Maps, de­ve­nue payante après avoir été très long­temps gra­tuite, ce nou­vel exemple montre à quel point le Web dé­pend – trop ? – des ser­vices de Google, qui sont par­fois voués à chan­ger ou, tout bon­ne­ment, à disparaîtr­e. Il faut donc tous se pré­pa­rer à ce genre de mésa­ven­ture et, pour ne pas le su­bir, es­sayer de se dé­ta­cher des ser­vices pro­prié­taires de Google, payants ou non, puis­qu’ils n’offrent au­cune ga­ran­tie sur l’avenir. C’est l’éter­nel pro­blème des ser­vices pro­prié­taires, même et sur­tout lors­qu’ils sont gra­tuits. En­core faut- il, c’est vrai, avoir une so­lu­tion de rem­pla­ce­ment. Dans sa com­mu­ni­ca­tion of­fi­cielle ( https:// help. ifttt. com/ hc/ en- us/ ar­ticles/ 3600202493­93- Im­por­tant- up­date- about- Gmail- on- IFTTT), IFTTT a tout de même pré­ci­sé qu’aucun autre ser­vice de Google n’était concerné, du moins dans l’im­mé­diat.

If This Then That

Der­rière ce nom as­sez ex­pli­cite se cache un ser­vice ca­pable de connec­ter de mul­tiples autres ser­vices en­semble et d’au­to­ma­ti­ser des tâches en toute sim­pli­ci­té sous la forme d’une « re­cette » ( ap­plet) avec à chaque fois une condi­tion et des ac­tions à réa­li­ser si elle est vé­ri­fiée. IFTTT n’est, mal­heu­reu­se­ment, pas dis­po­nible en fran­çais, mais le ser­vice est très simple à uti­li­ser. Il per­met par exemple de par­ta­ger des ar­ticles au­to­ma­ti­que­ment sur Twit­ter : si ce flux RSS re­çoit un nou­vel ar­ticle, alors le par­ta­ger au­to­ma­ti­que­ment sur Twit­ter. Bien sûr, IFTTT per­met beau­coup d’autres choses, bien plus pra­tiques au quo­ti­dien, et peut être en­tiè­re­ment confi­gu­rées via l’ap­pli­ca­tion dis­po­nible sur An­droid et iOS. IFTTT est l’acro­nyme de If This, Then That, qui résume as­sez bien l’es­prit de l’ap­pli­ca­tion. En fran­çais, Si ce­ci, alors ce­la, est une ap­pli­ca­tion d’au­to­ma­ti­sa­tion d’exé­cu­tion de tâches. IFTTT peut au­to­ma­ti­ser les tâches d’ap­pli­ca­tion web, telles que la pu­bli­ca­tion d’un conte­nu sur plu­sieurs ré­seaux so­ciaux. Il fonc­tionne avec des ser­vices, des ac­tions, des ap­plets et un soup­çon d’in­gré­dients. Les ser­vices, an­cien­ne­ment connus sous le nom de ca­naux, sont les « blocs » de constructi­on de

base d’IFTTT. Ils dé­crivent prin­ci­pa­le­ment une sé­rie de don­nées pro­ve­nant d’un ser­vice web par­ti­cu­lier ( Google, eBay, YouTube…). Les ser­vices peuvent éga­le­ment dé­crire des ac­tions contrô­lées avec des API, comme les SMS. Il peut s’agir d’in­for­ma­tions sur les condi­tions mé­téo­ro­lo­giques ou des cours bour­siers. Chaque ser­vice dis­pose d’un en­semble par­ti­cu­lier de dé­clen­cheurs et d’ac­tions. Les dé­clen­cheurs sont les par­ties « This » d’une ap­plet. Ils ont pour rôle de déclencher l’ac­tion, d’où leur nom. Vous pou­vez, par exemple, re­ce­voir une no­ti­fi­ca­tion ba­sée sur un mot clef ou une phrase à par­tir d’un flux RSS. Les Ac­tions re­pré­sentent la par­tie « That » de l’ap­plet. Ils sont la consé­quence du dé­clen­che­ment du trig­ger ( dé­clen­cheur). Les Ap­plets ( ou re­cettes) sont les objets consti­tués à par­tir de dé­clen­cheurs et d’ac­tions. Si, par exemple, vous li­kez une image Ins­ta­gram ( dé­clen­cheur), une ap­pli­ca­tion IFTTT peut en­voyer la photo sur votre compte Drop­box ( ac­tion). Les in­gré­dients sont les don­nées né­ces­saires à l’ac­tion et en­voyées par un dé­clen­cheur. Pour un dé­clen­cheur de SMS, par exemple, ce se­ra le message en soi, la date de ré­cep­tion, le nom et le nu­mé­ro de l’ex­pé­di­teur. Ce sont, en quelque sorte, les pa­ra­mètres de l’ac­tion.

La pre­mière re­cette

Pour créer une pre­mière re­cette ou ap­plet, il faut tout d’abord créer un compte IFTTT sur le site of­fi­ciel du ser­vice ( https:// ifttt. com/) en se connec­tant avec son compte Fa­ce­book ou Google. La pro­cé­dure d’ins­crip­tion d’IFTTT gui­de­ra l’uti­li­sa­teur vers ses pre­mières re­cettes en lui de­man­dant de choisir trois ser­vices qu’il uti­lise ré­gu­liè­re­ment. Vous pou­vez sé­lec­tion­ner An­droid, Gmail et Spo­ti­fy, par exemple. IFTTT pro­pose alors des ap­plets uti­li­sant ces trois ser­vices et créées soit par l’équipe de dé­ve­lop­pe­ment, soit par des uti­li­sa­teurs d’IFTTT. Il est par la suite pos­sible de connec­ter son compte avec tous les ser­vices par­te­naires dis­po­nibles, presque sans li­mites – sauf si, bien en­ten­du, des ser­vices, comme ceux de Google Gmail der­niè­re­ment, s’avèrent ne plus être dis­po­nibles.

Sug­ges­tions

IFTTT sug­gère des re­cettes à l’uti­li­sa­teur. Vous pou­vez sé­lec­tion­ner Add songs from vi­deos you like to a Spo­ti­fy play­list. Ain­si, à chaque fois que vous li­ke­rez un clip d’une chan­son sur YouTube, IFTTT ajou­te­ra le titre à votre play­list Spo­ti­fy. IFTTT va en­suite dé­tailler le fonc­tion­ne­ment de la re­cette, de­man­der les au­to­ri­sa­tions né­ces­saires à l’uti­li­sa­teur, l’ac­cès à un compte Google pour YouTube et ce­lui au compte Spo­ti­fy. Il ne reste alors qu’à choisir le nom de la play­list sur Spo­ti­fy et à ac­ti­ver l’ap­plet. Ce type d’ap­plet est dé­jà dis­po­nible, mais il est pos­sible de créer ses propres re­cettes en sui­vant en­core et tou­jours la même règle : choisir un dé­clen­cheur et l’ac­tion consé­cu­tive à exé­cu­ter.

Les concur­rents

IFTTT a de plus en plus de concur­rents. Google a dé­ve­lop­pé un ser­vice équi­valent, et com­plé­men­taire à IFTTT, cen­tra­li­sé sur sa plate- forme Google As­sis­tant : Ac­tions on Google. Mi­cro­soft pro­pose pour sa part Mi­cro­soft Flow. La so­lu­tion d’Ama­zon se nomme Ama­zon Alexa Skills Kit. La so­cié­té Za­pier a elle aus­si créé une so­lu­tion concur­rente. ❍

De très nom­breux ser­vices ac­ces­sibles via des ac­tions vous sont pro­po­sés sur le site de IFTTT ( https:// ifttt. com/).

Vous pou­vez re­cher­cher les ap­pli­ca­tions sus­cep­tibles de vous in­té­res­ser grâce au mo­teur du site IFTTT.

Google pro­pose elle aus­si son sys­tème d’ap­plets, qui peut être uti­li­sé à la place ou en com­plé­ment d’IFTTT.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.