Sui­teWorld 2019 : NetSuite monte en puissance

Sui­teWorld 2019 Sept mille per­sonnes étaient ins­crites pour suivre l’évé­ne­ment an­nuel de l’éditeur de l’ERP pour les PME- PMI d’Oracle au centre de con­grès du Sands, à Las Ve­gas, si­tué entre le Ve­ne­tian et le Pa­laz­zo. Re­vue de la stra­té­gie, pluie d’an­nonc

L'Informaticien - - SOMMAIRE - B. G.

Pour NetSuite le pro­blème est simple. Les en­tre­prises pe­tites et moyennes connaissen­t un pro­blème : ne pas avoir une vi­si­bi­li­té com­plète sur leurs don­nées, ce qui obère leur agilité et les em­pêche d’avoir un to­tal contrôle pour prendre des décisions ra­pides.

En­ten­dez par là que l’en­tre­prise qui choi­sit NetSuite doit ra­pa­trier les don­nées dans l’ERP NetSuite d’Oracle pour ob­te­nir les trois pi­liers de sa crois­sance fu­ture : vi­si­bi­li­té, agilité et contrôle. C’est en sub­stance ce qu’a dé­ve­lop­pé Evan Gold­berg, qui est en charge de NetSuite dans la né­bu­leuse Oracle, lors de sa ses­sion gé­né­rale d’inau­gu­ra­tion du Sui­teWorld 2019. Pour don­ner les moyens d’y par­ve­nir aux en­tre­prises, l’éditeur lance une flo­pée de nou­veaux pro­duits ou fonc­tions com­plé­tant la suite ac­tuelle.

Plé­thore d’an­nonces

Evan Gold­berg voit dans ces nou­veau­tés la pos­si­bi­li­té pour les en­tre­prises de dé­blo­quer de nou­velles ca­pa­ci­tés pour ac­cé­lé­rer leur crois­sance. Les an­nonces vont de l’ana­ly­tique à la fi­nance en pas­sant par les RH, le mar­ke­ting, la chaîne d’ap­pro­vi­sion­ne­ment et l’e- com­merce ou la ges­tion de pro­jet. Une an­nonce à re­te­nir concerne un ou­til de pla­ni­fi­ca­tion bud­gé­taire. Ap­pe­lé Sui­teSuc­cess for plan­ning and bud­ge­ting, ce ser­vice en ligne s’in­tègre avec l’en­semble de la plate- forme Netsuite et à toutes ses versions – Star­ter et des fonc­tions avan­cées pour les autres seg­ments d’en­tre­prises. Le lo­gi­ciel au­to­rise des fonc­tions de pla­ni­fi­ca­tion bud­gé­taire à l’échelle de l’en­tre­prise ou du dé­par­te­ment avec des ca­pa­ci­tés de créa­tion de modèles, de work­flows d’ap­pro­ba­tion et de re­por­ting. Le lo­gi­ciel per­met des si­mu­la­tions qui peuvent être par­ta­gées comme l’en­semble des pla­ni­fi­ca­tions dans l’ou­til par un groupe ou plus glo­ba­le­ment par un work­flow. Le lo­gi­ciel est aus­si pré­sent dans sept édi­tions ver­ti­cales de l’éditeur avec des in­di­ca­teurs de per­for­mance et des rap­ports pré­dé­fi­nis.

Pour les équipes mar­ke­ting, la suite Bron­to connaît dif­fé­rentes amé­lio­ra­tions ou chan­ge­ments, comme l’em­bar­que­ment de Oracle Au­to­no­mous Da­ta Wa­re­house et Oracle Ana­ly­tics Cloud, pour ren­for­cer les pos­si­bi­li­tés de vi­sua­li­sa­tion et de re­quê­tage du lo­gi­ciel. Une fonc­tion de contact des clients par SMS et e- mai­ling ain­si que l’ana­lyse de ces types de cam­pagne comme l’in­té­gra­tion de Gmail An­no­ta­tions. Le lo­gi­ciel pro­pose aus­si des ser­vices en self- ser­vice avec les prin­ci­pales plates- formes d’e- com­merce ( NetSuite, Sho­pi­fy, Sa­les­force Com­merce Cloud et Ma­gen­to) pour lan­cer ra­pi­de­ment des cam­pagnes sans avoir recours au tra­vail d’in­té­gra­tion ou d’in­té­gra­teurs. Pour les comptes réa­li­sant des opé­ra­tions internatio­nalement, NetSuite étend ses fonc­tions de ges­tion fi­nan­cière avec le sou­tien des opé­ra­tions en mul­ti­de­vises tout en sup­por­tant les règles fis­cales et de change d’une cen­taine de pays. Le lo­gi­ciel per­met le rem­bour­se­ment des frais dans la de­vise du pays du sa­la­rié et non plus la de­vise du siège de l’en­tre­prise. Il est main­te­nant pos­sible de pré­voir des paie­ments ou des en­cais­se­ments à date

Ver­ti­ca­li­ser pour sim­pli­fier

Pour ti­rer la pleine va­leur de la suite de l’éditeur, l’axe de la ver­ti­ca­li­sa­tion a été ra­pi­de­ment mis en avant en s’ap­puyant sur Sui­teSuc­cess, un pré­con­fi­gu­ré per­met­tant des dé­ploie­ments en 45 jours. Sur les meilleures pra­tiques d’un sec­teur, Sui­teSuc­cess pro­pose des work­flows, des in­di­ca­teurs clés et des ta­bleaux de bords pour dif­fé­rents sec­teurs. L’éditeur ajoute aux suites exis­tantes une nou­velle mou­ture pour les gros­sistes avec des fonc­tions avan­cées de ges­tion des en­tre­pôts et d’op­ti­mi­sa­tion des in­ven­taires. De même la suite pour le ma­nu­fac­tu­ring est re­vue avec un or­don­nan­ce­ment amé­lio­ré des tra­vaux et as­sem­blages. Les élé­ments de la suite in­tègre des nou­veau­tés pour la fi­nance et est dé­sor­mais dis­po­nible en France et dans de nom­breux autres pays comme la Chine ou l’Al­le­magne. Un nou­veau mo­dule de pla­ni­fi­ca­tion et de budget ap­porte des fonc­tions de pla­ni­fi­ca­tion à l’échelle de l’en­tre­prise ou des dé­par­te­ments de l’en­tre­prise avec des modèles per­son­na­li­sables et des work­flows d’ap­pro­ba­tions col­la­bo­ra­tifs. Une édi­tion in­ter­na­tio­nale du kit de dé­mar­rage sur Sui­teSuc­cess est re­vue et amé­lio­rée avec de nom­breux élé­ments pré­con­fi­gu­rés ( KPI, work­flows, rap­ports, alertes, ta­bleaux de bords) pour ac­cé­lé­rer le dé­mar­rage de la so­lu­tion. Pour com­plé­ter ce vaste en­semble d’an­nonces, NetSuite rend dis­po­nible Brai­nyard, un lo­gi­ciel qui puise dans les meilleures pra­tiques de Sui­teSuc­cess et des équipes de dé­ploie­ments de l’éditeur et de ses par­te­naires, pro­pose des bench­marks, des mé­triques, des conseils et des ana­lyses de per­for­mance pour gui­der et conseiller le client uti­li­sa­teur. Outre ces dif­fé­rentes an­nonces et pos­si­bi­li­tés de per­son­na­li­ser la suite, l’éditeur tra­vaille de­puis 18 mois à construire son ré­seau de par­te­naires pour dé­mul­ti­plier ses forces en EMEA, comme l’a pré­ci­sé Ha­rish Mo­han, VP, Stra­te­gy and In­ter­na­tio­nal Ope­ra­tions chez NetSuite lors d’un point de presse avec les jour­na­listes eu­ro­péens. De­loitte Di­gi­tal est le plus im­por­tant à ce jour. Au bilan, une édi­tion riche avec de nom­breuses nou­veau­tés fonc­tion­nelles qui s’adaptent bien aux be­soins des pe­tites et moyennes en­tre­prises que vise NetSuite. L’ajout de fonc­tion comme la pla­ni­fi­ca­tion va étendre les pos­si­bi­li­tés de la suite vers d’autres sec­teurs comme la lo­gis­tique. Reste ce­pen­dant que le lo­gi­ciel est fait pour des en­tre­prises dont c’est la pre­mière mise en oeuvre d’un ERP et qui n’ont pas de grosse re­prise de don­nées à ef­fec­tuer sans avoir peur de se trou­ver cantonnées sur l’environnem­ent d’Oracle. ❍

Sha­quille O’Neal était la guest star du Sui­teWorld.

Evan Gold­berg, CEO de NetSuite, et Mark Hurd, CEO d’Oracle et membre du board.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.