« Il faut mettre en place des uni­tés d’oeuvre mé­tier per­ti­nentes »

L'Informaticien - - CLOUD - Ro­land Es­nis, di­rec­teur général de Gek­ko

« Pa­ra­doxa­le­ment, la ré­duc­tion des coûts du Cloud n’est pas né­ces­sai­re­ment la prio­ri­té des DSI des grandes en­tre­prises qui font ap­pel à nous. Les grandes en­tre­prises ini­tient sou­vent leur ap­proche FinOps par le pi­lo­tage bud­gé­taire, la ré­al­lo­ca­tion des dé­penses vers les mé­tiers, et n’évo­luent vers l’op­ti­mi­sa­tion que lors­qu’elles sont plus ma­tures. Les en­tre­prises de tailles plus mo­destes com­mencent di­rec­te­ment par l’op­ti­mi­sa­tion des coûts, car leurs moyens sont comp­tés et elles ont moins de mal à ali­gner les dif­fé­rents ac­teurs de l’en­tre­prise dans cette stra­té­gie. Chez nos clients les plus ma­tures, on met en place des sco­re­cards. On fixe des ob­jec­tifs d’amé­lio­ra­tion à suivre, mais ce qui est im­por­tant dans une telle ap­proche est de créer des uni­tés d’oeuvre qui soient com­pré­hen­sibles par les mé­tiers. Une fac­ture qui aug­mente n’est pas un pro­blème en soit si les ventes ou la pro­duc­tion aug­mente en pa­ral­lèle : mettre en place les bonnes uni­tés d’oeuvre per­ti­nentes per­met de sa­voir si l’en­tre­prise est réel­le­ment ef­fi­cace dans sa maî­trise des coûts, ou non. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.