« Il faut sa­voir don­ner un sens à cette trans­for­ma­tion vers l’agilité »

Stef­fan Sur­dek, conseiller et for­ma­teur Agile chez Pyxis Tech­no­lo­gies

L'Informaticien - - ACTIV'IT -

« Avant d’en­ga­ger le déploiemen­t des mé­thodes à grande échelle dans son or­ga­ni­sa­tion, l’en­tre­prise doit se po­ser la ques­tion du pour­quoi adop­ter des ap­proches agiles ?, et comment est- ce que cette trans­for­ma­tion peut aus­si faire par­tie du quo­ti­dien des gens ? Si la trans­for­ma­tion est un pro­jet à côté, per­sonne n’au­ra du temps à mettre des­sus. Dans une équipe que j’ai ac­com­pa­gnée il y a quelques an­nées, c’est exac­te­ment ce qui est ar­ri­vé. La trans­for­ma­tion était un pro­jet à côté et le quo­ti­dien consom­mait tout le temps des gens. C’est quand on a donné un sens à ce que l’on faisait – dans ce cas que cette équipe re­de­vienne cré­dible dans l’or­ga­ni­sa­tion – que tout a bas­cu­lé dans le bon sens. Nous avons adop­té des pra­tiques agiles mais dans le but de de­ve­nir plus cré­dibles, pré­vi­sibles, de bâ­tir des re­la­tions avec les gens au­tour de nous… Il y avait un sens à ce que nous fai­sions, donc ça ne de­ve­nait pas juste le pro­jet d’un ges­tion­naire ou de la di­rec­tion, c’était le pro­jet d’une équipe tout en­tière de huit per­sonnes. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.