Sous em­bar­go, Hua­wei ac­cuse le coup : ses four­nis­seurs aus­si

L'Informaticien - - L’ESSENTIEL -

L’in­ter­dic­tion de pro­duits et tech­no­lo­gies amé­ri­caines im­po­sée à Hua­wei se ré­pand à l’in­ter­na­tio­nal. Dé­jà pri­vé d’An­droid, le construc­teur chi­nois va devoir faire l’im­passe sur les com­po­sants four­nis par Pa­na­so­nic et, pis en­core, sur les tech­no­lo­gies d’ARM. L’un est Ja­po­nais, l’autre Bri­tan­nique mais tous deux ex­pliquent être concer­nés par la dé­ci­sion de Washington puis­qu’ils em­ploient pour leurs pro­duits des tech­no­lo­gies amé­ri­caines. La dé­fec­tion d’ARM porte un coup sé­vère à Hua­wei. En ef­fet, si le géant de Shen­zen fa­brique ses propres puces, les Ki­rin, celles- ci sont ba­sées sur l’ar­chi­tec­ture ARM. Sans elles, im­pos­sible de dé­ve­lop­per de nou­velles gé­né­ra­tions de puces. Ce qui pour­rait donc contraindr­e l’équipement­ier chi­nois, si la crise se pro­lon­geait, de con­ce­voir sa propre ar­chi­tec­ture de puces. Et en­core, il fau­drait que cette der­nière soit com­pa­tible avec le pen­dant open source d’An­droid. Le sec­teur des se­mi- conduc­teurs, jus­te­ment, s’alarme des consé­quences des ordres de la Mai­son Blanche. Hua­wei an­ti­cipe une chute des ventes de ses smart­phones, dé­jà 40 à 60 mil­lions d’uni­tés écou­lées en moins cette an­née, quand il a ven­du l’an pas­sé 206 mil­lions de ter­mi­naux mo­biles. En consé­quence de quoi il se pré­pare à ré­duire sa pro­duc­tion de 30 % et aban­donne la fa­bri­ca­tion d’or­di­na­teurs por­tables. Hua­wei pour­rait, si les ventes de­vaient s’avé­rer dé­ce­vantes, in­ter­rompre les li­vrai­sons du Ho­nor 20, tan­dis que le Mate X, smart­phone pliable des­ti­né à concur­ren­cer le Ga­laxy Fold, voit sa com­mer­cia­li­sa­tion re­tar­dée de trois mois. Et si les pertes fi­nan­cières risquent d’être abys­sales pour le géant, elles ne le sont pas moins pour ses par­te­naires. Broad­com re­voit ain­si ses pré­vi­sions fi­nan­cières pour l’an­née en cours à la baisse : ce sont deux mil­liards de dol­lars qui vont man­quer. Hua­wei n’est pas seul en cause, mais le géant a ache­té l’an der­nier pour 900 mil­lions de dol­lars de com­po­sants à Broad­com. Et c’est l’en­semble du mar­ché des puces qui tremble : Ana­log, Sky­works, STMi­croe­lec­tro­nics ou en­core In­fi­neon sont tous en baisse à la Bourse. Pen­dant ce temps, dans le Bu­reau ovale, Do­nald Trump souffle le chaud et le froid. En dé­but de mois, il a sug­gé­ré que le sort de Hua­wei pour­rait être ré­glé par un ac­cord com­mer­cial avec la Chine. Or, l’or­don­nance qu’il a si­gné bloque le construc­teur chi­nois pour des mo­tifs de sé­cu­ri­té na­tio­nale. Pour ses dé­trac­teurs, soit le Pré­sident est dis­po­sé à bra­der la sé­cu­ri­té des in­fra­struc­tures amé­ri­caines contre des condi­tions com­mer­ciales fa­vo­rables, soit la me­nace re­pré­sen­tée par Hua­wei n’était qu’un pré­texte fal­la­cieux ser­vant de moyen de pres­sion contre Pé­kin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.