L'Obs

Balthazar, roi des Belges

Sand, par Balthazar (play It agaIn Sam).

- Fabrice PliSkin

En Belgique, il n’y a pas que la chanteuse angèle. Il y a aussi le groupe Balthazar, qui est un peu au roi des Belges ce que metronomy est à la reine d’angleterre. au menu du cinquième album de maarten Devoldere et Jinte Deprez, une farandole anglophone de mélodies pop, de grooves nu-disco, de synthétise­urs fantasques. ajoutez à cela quelques rares cuivres. Est-ce parce que Devoldere a une voix de chanteur de new wave britanniqu­e (qui aurait écouté leonard Cohen) ? Est-ce la boîte à rythmes qui s’invite çà et là ? la prééminenc­e sonore de la basse funky de Simon Casier ? On songe aussi à de lointains cousins polissés d’un groupe comme a Certain ratio. la pochette du disque représente une oeuvre hyperréali­ste de la sculptrice néerlandai­se margriet van Breevoort, intitulée « homunculus loxodontus » (homoncule éléphant) ou « the One Who Waits », pièce commandée par le centre médical de l’université de leiden (paysBas). Devoldere: « L’oeuvre représente ce que vous ressentez quand vous êtes dans une salle d’attente, et que vous vous sentez mal à l’aise. Elle correspond­ait à l’idée de l’album. » album partiellem­ent enregistré en « distanciel », dans l’attente « éléphantes­que » du déconfinem­ent.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France