Amendes pour sa conduite sans per­mis

L'Observateur de Beauvais - - FAITS DIVERS -

Em­ma­nuel L. a été contrô­lé le 30 jan­vier 2018 à Mar­seille-en-Beau­vai­sis. Il dé­clare avoir ou­blié son per­mis chez lui, mais il lui a été re­ti­ré. De plus, le test d’al­coo­lé­mie se ré­vèle po­si­tif. Il ex­plique qu’il tra­vaille à Mon­ta­taire de­puis 3 mois et qu’il n’y a au­cun train pour s’y rendre. Il re­con­nait que son per­mis a été an­nu­lé de­puis 2013 et qu’il a dé­jà bé­né­fi­cié de soins contre son ad­dic­tion à l’al­cool. Il a pen­sé uti­li­ser un scoo­ter mais trouve que c’est trop dan­ge­reux. De­puis le contrôle, un chauf­feur vient le cher­cher et le ra­mène chez lui, la dé­pense étant re­te­nue par la so­cié­té, sur son sa­laire. Il s’est ins­crit à une au­to-école et doit pas­ser son code ce mois-ci. Son ca­sier Le pré­ve­nu a re­con­nu que son per­mis avait été an­nu­lé de­puis 2013 (ill.). porte 5 condam­na­tions dont plu­sieurs pour conduite sous état al­coo­lique. Il est sui­vi par le ser­vice pé­ni­ten­tiaire d’in­ser­tion et de pro­ba­tion, et prend un mé­di­ca­ment pour li­mi­ter sa consom­ma­tion d’al­cool. La pro­cu­reure, Cé­cile Cré­pin-Cha­puis, parle de faits simples et re­con­nus et sou­ligne qu’il est en état de ré­ci­dive avec sur­sis mise à l’épreuve. L’avo­cat du pré­ve­nu, Me Ar­naud Le­dru, pré­cise que son client tra­vaille dans les tra­vaux pu­blics, en CDI, et que son poste gé­nère des em­plois. Il rap­pelle que son client passe son per­mis le 19 mai. Re­con­nu cou­pable, il a été condam­né à 100 jours amendes à 15 € .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.