UNE NÉ­CRO­POLE SOUS LA PLACE 23 tombes mé­ro­vin­giennes et un sque­lette re­trou­vés

MOUY Stu­peur ! En pleine ré­no­va­tion de la place Can­trel, des sé­pul­tures ve­nues tout droit du moyen­âge ont été re­trou­vées. Une dé­cou­verte his­to­rique qui met à mal la poursuite du chan­tier.

L'Observateur de Beauvais - - HAUTS-DE-FRANCE -

On marche sur des tombes », cette pe­tite phrase lan­cée par An­neC­laire De­la­fon­taine, maire de Mouy lors du der­nier conseil mu­ni­ci­pal ré­sume bien l’état d’es­prit de nom­breux Mouy­sards ayant ap­pris l’in­croyable nou­velle. Pour­tant ce n’était un se­cret pour per­sonne : le centre-bourg de Mouy était dé­jà dé­fi­ni comme une « zone de pré­somp­tion de pres­crip­tion ar­chéo­lo­gique ». Une sur­veillance avait donc été mise en place lors de la re­qua­li­fi­ca­tion de la place Can­trel. C’est au cours de cette opé­ra­tion que la sur­pre­nante dé­cou­verte à été faite : très vite, à quelques cen­ti­mètres sous le re­vê­te­ment, sont ap­pa­rues les ves­tiges d‘une an­cienne né­cro­pole. Les ar­chéo­logues ont mis à jour vingt-trois tombes dont deux en cof­frage de pierres. L’une d’elle contient un sque­lette presque com­plet. Étant don­né l’in­té­rêt his­to­rique de la dé­cou­verte, la Di­rec­tion Ré­gio­nale des Af­faires Cultu­relles (DRAC) a donc pres­crit un diag­nos­tic : « Nous ef­fec­tuons des tran­chées ponc­tuelles pour re­con­naître la pré­sence d’élé­ments et d’en ca­rac­té­ri­ser aus­si pré­ci­sé­ment que pos­sible la na­ture et la chro­no­lo­gie. Nous étu­dions éga­le­ment l’état de conser­va­tion des sé­pul­tures et des os­se­ments pour éva­luer l’em­prise et la quan­ti­té des ves­tiges » ex­plique le res­pon­sable du site, Da­naël Veys­sier, at­ta­chée de conser­va­tion du pa­tri­moine, au ser­vice dé­par­te­men­tal d’ar­chéo­lo­gie de l’Oise. Ce ci­me­tière mé­dié­val se­rait « pro- » ba­ble­ment d’époque ca­ro­lin­gienne : « Nous au­rons une da­ta­tion plus pré­cise après en­voi d’os­se­ments au la­bo­ra­toire pour ana­lyse. » . Se­lon l’ar­chéo­logue, l’en­semble des sé­pul­tures au­rait été « très per­tur­bé » pour ne pas dire souillé par la mise en place des ré­seaux sous­ter­rains dans les an­nées cin­quante. A l’époque, les au­to­ri­tés pu­bliques qui avaient été mises au cou­rant de la pré­sence de ces sé­pul­tures n’ont pas pris la peine de les si­gna­ler : « Ils ont trai­té ça avec lé­gè­re­té, les gens qui tra­vaillaient sur place ont mas­sa­cré cer­tains sque­lettes, on a dû voir vo­ler des ti­bias et des fé­murs sans au­cun res­pect » com­mente la maire de Mouy. La pre­mière ma­gis­trate de la ville a te­nu lors du conseil mu­ni­ci­pal à « re­mer­cier spé­cia­le­ment les ar­chéo­logues pour leur travail re­mar­quable » :« Ces dé­cou­vertes té­moignent de la ri­chesse du pas­sé de notre com­mune, qu’il est de notre de­voir d’étu­dier... avant de pro­cé­der au ré­amé­na­ge­ment com­plet de la place ». Mais face à l’am­pleur de ces dé­cou­vertes, les ar­chéo­logues vont de­voir pro­cé­der à une in­ter­ven­tion de bien plus grande en­ver­gure que celle qui était ini­tia­le­ment pré­vue. Des tombes mé­ro­vin­giennes ont été re­trou­vées sous la Place Can­trel. aborde l’hy­po­thèse de la pré­sence de « jus­qu’à 4 étages de sé­pul­tures » sous terre : « Au der­nier étage, on va re­trou­ver un Cro-Ma­gnon ». Une pointe d’hu­mour pour ten­ter de cal­mer l’orage qui gronde. En ef­fet, il y a comme un os... ces re­cherches vont conti­nuer à per­tur­ber la cir­cu­la­tion et le sta­tion­ne­ment dans le centre-ville. Ce qui au­ra un im­pact né­ga­tif sur le com­merce lo­cal. Cette « dé­prime des com­mer­çants », la maire de Mouy l’a en­ten­due et compte bien y re­mé­dier « avec l’aide de l’en­semble des par­te­naires ». Une dé­ci­sion d’ur­gence en ce sens a été prise au conseil mu­ni­ci­pal pour don­ner le pou­voir au maire de pas­ser les conven­tions né­ces­saires. La prio­ri­té étant pour la pre­mière ma­gis­trate de rendre ac­ces­sibles « le plus ra­pi­de­ment pos­sible les com­merces aux pié­tons ». Af­faire à suivre...

« Ces dé­cou­vertes té­moignent de la ri­chesse du pas­sé de notre com­mune. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.