Du rap beau­vai­sien avec Louis J qui sort son 2e opus

L'Observateur de Beauvais - - SORTIR -

Beau­vai­sien né en 1993, Louis J dé­verse un rap fran­çais aux sons très étu­diés. Ce deuxième opus, « Ge­ne­sis », est très bon, sobre, sucré, un peu lounge et ça pique par­fois bien les yeux comme « So­da » qui ouvre l’Ep qui contient 7 titres, tous réus­sis. Le mu­si­cien, car il s’agit bien d’un mu­si­cien mul­ti-ins­tru­men­tiste, pos­sède un talent in­dé­niable. Lorsque l’on parle de hip-hop ou de rap, c’est un peu comme dans la tra­di­tion de la chan­son fran­çaise avec Léo Fer­ré ou en­core Georges Bras­sens, on évoque sou­vent et même très sou­vent que les textes. Mais voi­là, tous ces ar­tistes sont aus­si des com­po­si­teurs, si­non ils se se­raient consa­crés uni­que­ment à une car­rière lit­té­raire. Louis J fait par­tie de ces ar­tistes avec une in­dé­niable fa­ci­li­té de plume mais aus­si et sur­tout une ai­sance mu­si­cale. On passe ef­fec­ti­ve­ment un très très bon mo­ment à écou­ter l’ins­tru­men­ta­tion et les ar­ran­ge­ments.. Il faut sou­li­gner une ver­sion acous­tique du titre « Ca­va­lier seul » que Louis J a pos­té sur Fa­ce­book en avril. Pro­fi­tez-en pour dé­cou­vrir aus­si ses ta­lents de pia­niste avec no­tam­ment la com­po­si­tion de Fré­dé­ric Cho­pin, Noc­turne B.49. En 2016 sort un pre­mier Ep bap­ti­sé « Moog ». Le titre de cet opus 4 titres, rend hom­mage au cul­tis­sime syn­thé ana­lo­gique de la mu­sique élec­tro­nique des 70’s.

Beau­vai­sien né en 1993, Louis J dé­livre un rap fran­çais aux sons très étu­diés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.