Dé­jà un prix na­tio­nal pour le Rhi­no Rayé

L'Observateur de Beauvais - - BEAUVAIS -

: Le 23 juin, le Rhi­no Rayé a re­çu le prix coup de coeur du plus beau ci­ty break 2018, à sa­voir les chambres d’hôtes en ligne de l’or­ga­nisme Gîtes de France. «C’est une ré­com­pense na­tio­nale qui met en avant un en­semble de plu­sieurs cri­tères entre l’as­pect ré­no­va­tion, le cô­té en­vi­ron­ne­men­tal…» . Il bé­né­fi­cie­ra d’une mise en avant sur le site des Gîtes de France, un bon coup de lu­mière mé­dia­tique pour ce gîte au drôle de nom. Nom étrange : Mais d’ailleurs, pour­quoi Do­ro­thée et Vic­tor ont choi­si un tel nom : le Rhi­no Rayé ? Au dé­but, ils de­vaient ap­pe­ler la mai­son la Glo­riette en rai­son d’un kiosque si­tué au fond du jar­din. « Mais comme il était trop abî­mé, on a dû le dé­truire. Et après on a fait un brains­tor­ming pour trou­ver un nou­veau nom » . Fi­na­le­ment, la fa­mille s’est dé­ci­dée sur le Rhi­no Rayé, un ani­mal en ré­sine ache­té lors d’une vente pri­vée et qui trône fiè­re­ment dans le sa­lon. « On trou­vait ce nom mar­rant et dans Rayé, il faut en­tendre aus­si oreiller».

Man­ger en Ville. Une nuit dans le gîte re­vient à en­vi­ron 100€ par chambre pe­tit dé­jeu­ner com­pris. «Nous pro­po­sons le pe­tit dé­jeu­ner avec du pain et des vien­noi­se­ries faits mai­son». Pour ce qui est des re­pas, Do­ro­thée et Vic­tor jouent la carte de la proxi­mi­té et de la com­plé­men­ta­ri­té. « Comme on est si­tué aux portes du

centre-ville, il y a tout ce qu’il faut pour que les per­sonnes puissent al­ler dé­jeu­ner en Ville».

Ré­ser­va­tion, un bon dé­but. Le gîte le Rhi­no Rayé a ou­vert fin no­vembre 2017. La­bel­li­sé ci­ty break confort, le la­bel Gîtes de France pour les chambres d’hôtes en ville , ce gîte « 3 étoiles” connaît un bon dé­but au ni­veau des ré­ser­va­tions. »Oui, ça fonc­tionne bien, nous avons no­tam­ment beau­coup de com­mer­ciaux, une clien­tèle qui est liée en par­tie aux sites sur les­quels nous sommes ré­fé­ren­cés. Nous avons eu éga­le­ment des hôtes an­glais, des Amé­ri­cains mais c’est très sou­vent dans un cadre pro­fes­sion­nel». (R.Th) www.le­rhi­no­raye.fr

Le gîte tire son nom de cet ani­mal en ré­sine ache­té lors d’une vente pri­vée et qui trône fiè­re­ment dans le sa­lon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.