LE PHÉNOMÉNE DES « INSTACHIEN­S » Roxy, le Beagle du Beau­vai­sis qui a 700 fans

ONS-EN-BRAY Sté­pha­nie Noel a créé un compte sur un ré­seau so­cial pour Roxy, son chien. Une page en ligne qu’elle ali­mente quo­ti­dien­ne­ment en se glis­sant elle même dans la peau de son beagle.

L'Observateur de Beauvais - - NOAILLES - Jim­my Hau­te­cloche

#Ins­ta­chien, #Ins­ta...quoi ? Ce­la ne vous dit peut-être rien et pour­tant... à l’échelle de l’Hexa­gone, ils se comptent par cen­taines. Ce sont ces comptes qui ra­content, en pho­to, le quo­ti­dien de nos amis ca­nins sur le ré­seau so­cial Ins­ta­gram. On connais­sait dé­jà les pro­fils consa­crés à la pâ­tis­se­rie ou au dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel, alors pour­quoi pas un compte consa­cré à son chien ? Mieux ! Un compte te­nu par son chien ou presque... Sté­pha­nie Noel, 35 ans, qui vit à Ons-en-Bray est la « ma­man » (c’est ain­si qu’elle se qua­li­fie) de Roxy, un beagle d’un an et de­mi adop­té en avril der­nier à la fon­da­tion Cla­ra de Beau­vais. De­puis, cette an­cienne auxi­liaire de quar­tier à Beau­vais, ac­tuel­le­ment à la re­cherche d’un em­ploi, oc­cupe no­tam­ment son temps libre en ali­men­tant le compte Ins­ta­gram de son chien. Plus que de pos­ter des pho­tos de Roxy, Sté­pha­nie se met com­plè­te­ment dans la peau de son ani­mal et poste ain­si les « pen­sées » de son beagle. Roxy nous ra­conte ain­si à sa fa­çon ses sor­ties, ses séances de jeux, ses bê­tises... Les aven­tures de Roxy ren­contre un cer­tain suc­cès avec dé­jà près de 700 fans sur les ré­seaux so­ciaux : « Je ne m’at­ten­dais pas à ça, je fais ça pour m’amu­ser ». Son Ins­ta­chien a éga­le­ment per­mis à Sté­pha­nie de faire des ren­contres avec d’autres pro­prié­taires : « On parle de dres­sage, d’édu­ca­tion et on échange des bons plans au­tour des pro­duits ca­nins » Sté­pha­nie ex­plique qu’elle a éga­le­ment trou­vé d’autres pro­prié­taires de chiens dans le coin avec les­quels elle fait des marches : « C’est convi­vial, ça nous fait sor­tir ça per­met de faire se so­cia­bi­li­ser les chiens entre eux » Sté­pha­nie Noel ne se sou­cie pas d’éven­tuels com­men­taires qui cri­ti­que­raient ce hob­by in­so­lite : « Je ne me prends pas au sé­rieux, je fais ça pour le fun... je peux com­prendre qu’il y ait des gens qui n’aiment pas mais ils ne sont pas obli­gés de re­gar­der » Tout ce qui compte pour elle c’est « le bon­heur de son chien ». Roxy qui avant de de­ve­nir une star des ré­seaux so­ciaux a connu un dé­but d’exis­tence qui n’était pas des plus roses : « Elle a été aban­don­née par sa pre­mière fa­mille quand elle avait 10 mois » Un com­por­te­ment à peine croyable pour Sté­pha­nie qui qua­li­fie son chien comme étant « très câ­lin et so­ciable » :« Il ne de­mande qu’à être ai­mé... il m’ap­porte beau­coup de choses, je reste à la mai­son toute la jour­née, ça me fait une com­pa­gnie... Ayant vu d’autres chiens adop­tés de la fon­da­tion, j’ai l’im­pres­sion qu’ils ont une re­con­nais­sance par­ti­cu­lière en­vers nous, ils nous disent mer­ci à leur fa­çon ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.