LE CENTRE-VILLE PREND FORME Mis­sions lo­ge­ments et friches com­mer­ciales

BEAU­VAIS Les As­sises du Coeur de Ville ont per­mis de peau­fi­ner le fu­tur vi­sage du centre-ville de Beau­vais. Un tra­vail va no­tam­ment être me­né sur les lo­caux com­mer­ciaux va­cants.

L'Observateur de Beauvais - - BEAUVAIS - Joffrey Meu­nier

Les As­sises du Coeur de Ville se sont te­nues à l’Es­pace Ga­li­lée, ce lun­di 12 no­vembre.

AC­TIONS ET TAXE AU­TOUR DES LO­CAUX VA­CANTS

Vingt et une ac­tions dé­diées au com­merce ont été an­non­cées pen­dant les As­sises, dont la créa­tion de l’ob­ser­va­toire de lo­caux com­mer­ciaux. Dès fé­vrier 2019, un re­le­vé ter­rain per­ma­nent et une col­lecte d’in­for­ma­tions au­près des com­mer­çants, des pro­prié­taires et des agences de­vront of­frir une vi­si­bi­li­té to­tale sur les cel­lules va­cantes et ren­sei­gner les por­teurs de pro­jets. Pour at­ti­rer ces der­niers, la Ville en­vi­sage de lan­cer des bou­tiques test, avec un loyer mo­dé­ré. Le conseiller mu­ni­ci­pal Charles Loc­quet pré­voit aus­si « d’ha­biller les lo­caux va­cants pour rendre les cel­lules com­mer­ciales va­cantes plus at­trac­tives pour fa­ci­li­ter la re­prise » . De quoi per­mettre à Ca­ro­line Cayeux, maire de Beau­vais, d’avoir des élé­ments pour ap­puyer son an­nonce en clô­ture des As­sises. Elle a chif­fré la taxe en­vi­sa­gée pour sanc­tion­ner les pro­prié­taires de lo­caux va­cants de­puis plu­sieurs an­nées (qui se­ra vo­tée lors du pro­chain con­seil mu­ni­ci­pal). « Elle s’ajou­te­ra à la taxe sur le fon­cier bâ­ti qui est à 35%. Elle se­ra de 20% sup­plé­men­taire la pre­mière an­née, 30% la se­conde, et 40% la troi­sième » .

« PAS FOR­CÉ­MENT OU-

Plu­sieurs pro­jets ont été pré­sen­tés lors des As­sises du Coeur de Ville, comme l’opé­ra­tion lo­ge­ments à l’an­cien hô­tel du Lion d’or et les par­cours lu­mi­neux. moyenne na­tio­nale avec 10% (12,5% avec le Jeu de Paume)). « C’est cer­tai­ne­ment moins un pro­blème de com­merce qu’un pro­blème de centre-ville, a tou­te­fois nuan­cé Da­vid Les­toux. Un centre-ville qui perd ses ha­bi­tants, ses équi­pe­ments créa­teurs de flux peut-il en­core pro­po­ser les condi­tions fa­vo­rables au dé­ve­lop­pe­ment du com­merce ? »

OPÉ­RA­TIONS DE LO­GE­MENTS

« Notre centre-ville est trop peu peu­plé » (7000 ha­bi­tants), a pré­ci­sé Jean-Luc Bour­geois, maire-ad­joint à la ville de Beau­vais. Des opé­ra­tions de lo­ge­ments ont été pré­sen­tées lors des As­sises du Coeur de Ville, dont deux rue Gam­bet­ta. Le pre­mier concerne l’an­cien hô­tel du Lion d’or (au nu­mé­ro 52) qui se­ra ré­ha­bi­li­té en 21 lo­ge­ments al­lant du T2 au T4. Non loin de là, la re­con­ver­sion de l’an­cien Mim en 40 à 50 lo­ge­ments, au terme de ce pro­jet de dé­mo­li­tion- construc­tion, a éga­le­ment été évo­quée. Tout comme la réa­li­sa­tion de la ré­si­dence mixte Ti Ha­meau et ses 26 lo­ge­ments dont 8 des­ti­nés aux per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap. À la fin de la table ronde sur ce su­jet, une Beau­vai­sienne s’est in­quié­tée des consé­quences de l’ab­sence d’un par­king sous-ter­rain dans cette ré­si­dence, si­tuée à la place de l’an­cien com­mis­sa­riat (ou­ver­ture fin 2019). Jean-Luc Bour­geois a rap­pe­lé que chaque construc­tion de lo­ge­ments de­vait suivre une ligne di­rec­trice en ma­tière de sta­tion­ne­ment : « tou­jours deux places pour un lo­ge­ment, même un stu­dio ».

UNE HALLE GOUR­MANDE

Éric Da­mi­ron, di­rec­teur de la FIB (Fi­nan­cière im­mo­bi­lière bor­de­laise), pro­prié­taire du centre com­mer­cial du Jeu de Paume et pro­chai­ne­ment des Ga­le­ries La­fayette, était pré­sent lors de la troi­sième table ronde sur “la dy­na­mique com­mer­ciale”. Le res­pon­sable compte s’ap­puyer sur des atouts spé­ci­fiques au cen­tre­ville. « Les consom­ma­teurs veulent de la proxi­mi­té, de l’hu­ma­ni­té, de l’ac­cueil », avant d’évo­quer « la fai­blesse » du com­merce en pé­ri­phé­rie, « et cette fai­blesse va s’ac­cen­tuer. Des en­seignes vont se de­man­der où elles pour­ront se dé­pla­cer de­main. Et elles vont re­ve­nir en centre-ville, c’est une op­por­tu­ni­té his­to­rique. Et les Ga­le­ries La­fayette ré­pondent à ces cri­tères » . Elles pour­raient ac­cueillir la halle gour­mande, dont le pro­jet a été pré­sen­té par Charles Loc­quet. « On peut y tra­vailler », en­vi­sage Éric Da­mi­ron, en évo­quant d’autres axes de tra­vail. « Pour­quoi n’y a -t-il pas de ca­bines de soins aux Ga­le­ries La­fayette », s’in­ter­roge-t-il, par exemple.

« Des en­seignes vont se de­man­der où elles pour­ront se dé­pla­cer de­main, et elles vont re­ve­nir en centre-ville ». L’OEIL DE CLÉ­MENT DEBUISNE, MÉ­DE­CIN-GÉ­NÉ­RA­LISTE À BEAU­VAIS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.