Nou­velle pa­ti­noire : c’est im­mi­nent !

La nou­velle pa­ti­noire se­ra construite et gé­rée par la même en­tre­prise. Les tra­vaux com­men­ce­ront dans le parc Mar­cel-Das­sault, au prin­temps pro­chain. Le dé­tail du pro­jet.

L'Observateur de Beauvais - - LA UNE - Ra­phaël Thiol­lier

« C’est qu’on du tel par qu’il parc Mar­cel un re­trouve Mar­cel-Das­sault avait beau Das­sault été pro­jet, là, sou­hai­té l’ori­gine lui parce ca­bi­net du même» maire. , ex­plique-t-on Après avoir rem- au pla­cé le bas­sin olym­pique par la pis­cine Aquas­pace, la ville de Beau­vais s’ap­prête à faire construire une pa­ti­noire cou­verte, là où dans les an­nées 60-70, on s’adon­nait au pa­ti­nage sur une piste à ciel ou­vert.

LA PA­TI­NOIRE CONSTRUITE PAR UN EX­PLOI­TANT PRI­VÉ, LA VILLE S’OC­CUPE DES RÉ­SEAUX

Le 23 no­vembre pro­chain, le con­seil mu­ni­ci­pal se­ra donc ap­pe­lé à se pro­non­cer sur la dé­lé­ga­tion de ser­vice pu­blic de la nou­velle pa­ti­noire. Con­crè­te­ment, la Ville as­su­re­ra l’ache­mi­ne­ment des ré­seaux (gaz, élec­tri­ci­té, eau…) sur le site et construi­ra la plate-forme sur la­quelle se­ra po­sée la struc­ture. En contre­par­tie, le dé­lé­ga­taire au­ra en charge la responsabi­lité tech­nique et fi­nan­cière des tra­vaux pour un coût es­ti­mé à 3,5 mil­lions d’€; il as­su­re­ra éga­le­ment l’ex­ploi­ta­tion et la ges­tion du site.

«Nous avons ob­te­nu les ga­ran­ties des banques sur le dé­lé­ga­taire,

conti­nue-t-on au ca­bi­net, les prêts sont ac­cor­dés, de notre cô­té, nous de­vons nous en­ga­ger à ga­ran­tir leurs em­prunts à hau­teur de 50%».

PRO­PRIÉ­TÉ DE LA VILLE D’ICI 25 ANS

Double avan­tage de cette ré­par­ti­tion, la Ville n’au­ra pas à sor­tir une grosse somme d’argent, ( «de toute fa­çon, nous n’au­rions pas pu» ) et sur­tout quoi qu’il ar­rive, elle ré­cu­pé­re­ra la pa­ti­noire dans l’es­pace pu­blique. «Au terme de l’ex­ploi­ta­tion, à comp­ter de dé­cembre 2018, elle de­vien­dra pro­prié­té de la ville dans 25 ans», confirme-t-on au ca­bi­net. Autre avan­tage né­go­cié, au des­sus d’un cer­tains nombre d’en­trées dont le coût ap­pro­che­rait les 7€, l’ex­ploi­tant re­ver­se­ra une re­de­vance à la mai­rie. «Ils se sont ba­sés sur une four­chette basse de 30 000 en­trées par an, un mo­dèle éco­no­mique rai­son­nable. Mais au des­sus de 35 000 en­trées, le dé­lé­ga­taire ver­se­ra 10% du mon­tant des re­cettes à la Ville et au de­là de 45 000, 15%».

1500 M2 POUR PA­TI­NER

Mais qui por­te­ra ce gros dos­sier ? Deux can­di­dats ont bien par­ti­ci­pé à l’ap­pel d’offres.

«Il se trouve que les forces et les fai­blesses de l’un n’était pas les mêmes. L’un était bon en terme d’ex­ploi­ta­tion mais moins bon en terme de construc­tion et vice-ver­sa pour le se­cond. Fi­na­le­ment, on a consi­dé­ré que ce­la n’al­lait pas, ils se sont donc re­grou­pés pour nous faire une offre com­mune»

. La nou­velle en­ti­té, “Pa­ti­noire mo­derne” por­te­ra donc ce pro­jet abri­té dans un bâ­ti­ment de 3200 m2. La pa­ti­noire s’éten­dra sur une belle sur­face de 1500 m2 (comme celle de Com­piègne), un bar et un res­tau­rant ra­pide com­plè­te­ront le La pa­ti­noire s’éten­dra sur une belle sur­face de 1500 m2. Elle se­ra ou­verte dé­but 2020. pro­jet.

PRE­MIERS TRA­VAUX AU PRIN­TEMPS 2019

Après le vote du con­seil le 23, le dé­lé­ga­taire de­vra dé­po­ser sa de­mande de per­mis, il fau­dra en­core at­tendre son ins­truc­tion et la fin de la pé­riode de re­cours (2 mois) pour lan­cer le chan­tier. La mai­rie mise sur le prin­temps pro­chain pour les pre­miers coups de pelle. Un chan­tier par­ti­cu­liè­re­ment ra­pide puisque l’ou­ver­ture est an­non­cée entre dé­cembre 2019 et fé­vrier 2020.

«L’avan­tage, c’est que la construc­tion ima­gi­née par un ar­chi­tecte se fe­ra à l’aide de plu­sieurs mo­dules, ce qui li­mi­te­ra les pro­blèmes in­hé­rents à la mé­téo» . Il ne res­te­ra alors plus qu’ à lui trou­ver un nom.

«On re­trouve l’ori­gine du parc Mar­cel-Das­sault tel qu’il avait été sou­hai­té par Mar­cel Das­sault lui même»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.