Vrai ou faux per­mis de conduire : Se­kou re­laxé

L'Observateur de Beauvais - - FAITS DIVERS TRIBUNAL -

Se­kou a été re­laxé au bé­né­fice du doute. Il était ac­cu­sé d’avoir four­ni un faux per­mis de conduire, ob­te­nu dans son pays d’ori­gine. L’homme a ef­fec­tué des dé­marches au­près de la Pré­fec­ture pour échan­ger son per­mis ma­lien contre un per­mis fran­çais. Or sa de­mande est re­fu­sée car le ca­chet n’est pas sy­mé­trique, ce qui fait pen­ser à un faux. La Pré­fec­ture sai­sit le Pro­cu­reur de Beau­vais et adresse une lettre au pré­ve­nu lui pré­ci­sant que son per­mis n’est pas conforme. Du­rant l’en­quête, cet homme in­dique que c’est la cha­leur qui a em­pê­ché le tam­pon de sé­cher mais sur­tout il four­nit des jus­ti­fi­ca­tifs de l’au­to-école dans la­quelle il a pris des cours. Ce qui est un peu com­pli­qué c’est que Se­kou est ar­ri­vé en France avec son père et son frère ai­né en 2004. Puis, en 2006, il est re­tour­né dans son pays, au­près de sa fa­mille. Il re­vien­dra en France fin 2011 mais juste avant, il a pas­sé et ob­te­nu son per­mis au Ma­li. « On voit beau­coup de faux per­mis. Quelques po­li­ciers s’oc­cupent de cette ques­tion, ils ont une grande ex­pé­rience » sou­ligne Florent Bou­ra, le pro­cu­reur qui pense que le per­mis est faux. Il re­quiert une peine amende de 1000 € avec sur­sis. Le juge J-L Ma­len­fant le re­laxe­ra.

Se­kou dit avoir pas­sé son per­mis de conduire au Ma­li pour l’échan­ger contre un per­mis fran­çais. Le pro­cu­reur n’a pas été convain­cu mais le tri­bu­nal a fi­na­le­ment don­né rai­son au pré­ve­nu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.