« LE CRIME DE BLACOURT » Un po­lar ins­pi­ré de faits réels

Daph­né Guille­mette, 29 ans est une au­teure qui ra­conte dans son pre­mier ro­man, l’en­quête sur l’as­sa­si­nat de son ar­rière ar­rière grand­père en 1923 dans les bois de Blacourt, com­mune du Beauvaisis.

L'Observateur de Beauvais - - BEAUVAIS - Jim­my Hau­te­cloche

En 1923, le tran­quille village de Blacourt est ébran­lé par la dé­cou­verte d’un ca­davre dans les bois. Il s’agit du garde-chasse Clo­vis Lam­bert, un homme d’ap­pa­rence sans his­toire. De qui ce crime atroce est-il l’oeuvre ? Les sus­pects ne manquent pas. Le com­mis­saire Léon Car­ré, aus­si bour­ru que poin­tilleux dans ses en­quêtes, est dé­pê­ché sur place pour ré­soudre cette af­faire. Au coeur de ce pe­tit village de l’Oise, les qu’en di­ra-t-on pour­raient se ré­vé­ler être de pré­cieuses sources d’in­for­ma­tion [...] La vé­ri­té écla­te­rat-elle ? ». Cet ex­trait de la 4ième de cou­ver­ture du « Crime de Blacourt » donne tout de suite le ton : on a entre les mains un vrai ro­man po­li­cier à la fran­çaise ins­pi­ré de faits réels.

ELLE MÈNE L’EN­QUÊTE

Aux tra­vers de 240 pages, Daph­né Guille­mette, 29 ans, qui vit près de Dieppe en Nor­man­die, nous trans­porte dans la pe­tite bour­gade de Blacourt au dé­but du XXe siècle. Un village de 400 ha­bi­tants en pleine tour­mente après la dé­cou­verte de ce crime qui avait fait cou­ler beau­coup d’encre à l’époque (lire ci-des­sous). Jointe par té­lé­phone, celle qui exerce par ailleurs le mé­tier d’auxi­liaire de vie sco­laire re­vient sur la ge­nèse de son oeuvre : « Tout a com­men­cé en 2017, quand j’ai vou­lu faire mon arbre gé­néa­lo­gique, au cours de mes re­cherches, j’ai ap­pris des choses sur cette his­toire... ça m’a in­tri­gué... je vou­lais en sa­voir plus ». Ce pre­mier ro­man est une fa­çon pour Daph­né de rendre hom­mage à son an­cêtre, le fa­meux Clo­vis Lam­bert : « Je l’ai écrit pour ne pas qu’on ou­blie cette his­toire et pour ne pas que l’on l’ou­blie lui ! » Pour­quoi avoir choi­si le genre du ro­man ? « Je trouve que l’on rentre plus fa­ci­le­ment dans une his­toire à tra­vers le prisme de la fic­tion, que l’on s’at­tache plus aux per­son­nages... » Pour écrire cet ou­vrage, Daph­né est par­tie sur les traces de son pas­sé fa­mi­lial. Pen-

dant près d’un an, elle va me­ner sa propre en­quête au­près des ar­chives dé­par­te­men­tales de l’Oise mais éga­le­ment sur les lieux du crime,

près d’un siècle après les faits : « J’ai pu consul­ter le dos­sier de l’en­quête, il fait près de 300 pages, les comp­tes­ren­dus d’au­top­sie et d’in­ter­ro­ga­toire, les avis per­son­nels des en­quê­teurs, les lettres ano­nymes en­voyées à l’époque à la po­lice, tout y est... »

LE MAIRE RÉ­AGIT

Nous avons in­ter­ro­gé Fran­çois Bé­nard, le maire de Blacourt qui a ren­con­tré Daph­né à l’oc­ca­sion de ses in­ves­ti­ga­tions : « Elle est très sym­pa­thique. Je l’ai em­me­né sur les lieux du crime dans les bois, là où il y a en­core une stèle en mé­moire du garde-chasse ». L’édile a été agréa­ble­ment sur­pris par cette ini­tia­tive, lui-même igno­rait la réa­li­té der­rière cette his­toire du pas­sé dont « on parle en­core dans le village »

:« J’avais en­ten­du qu’on avait re­trou­vé le ca­davre avec la tête dans un ter­rier et un bâ­ton entre les jambes comme on tuait les bra­con­niers dans le temps... mais en li­sant le livre j’ai ap­pris qu’il avait été tué d’un coup de fu­sil ». Quel a été la ré­ac­tion de la fa­mille de Daph­né suite à la pa­ru-

tion de ce livre ? « Elle a été très sur­prise... en par­ti­cu­lier, ma grand-mère, ça a été un vrai sou­la­ge­ment pour elle de connaître cette his­toire et de sa­voir ce qui c’était vrai­ment pas­sé ». Quid de l’ave­nir pour Daph­né ? Un nou­veau ro­man ? : « Peut-être, ce qui

est sûr c’est que j’ai­me­rais pour­suivre

dans cette voix-là ! » En at­ten­dant, vous pour­rez la ren­con­trer et faire dé­di­ca­cer votre exem­plaire du crime de Blacourt au sa­lon du livre de Beau­vais le 4 mai pro­chain.

La jeune nor­mande, Daph­né Guille­mette est ve­nu en­quê­ter dans le Beauvaisis pour écrire son pre­mier ro­man. Un ou­vrage qui lève en par­tie le voile sur l’as­sas­si­nat du garde-chasse de Blacourt, son ar­rière ar­rière grand-père...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.