CHEF D’OR­CHESTRE D’UNE CHAÎNE TV Du Beau­vai­sis aux ma­nettes de « Mé­lo­dy Afrique »

POR­TRAIT Ori­gi­naire de Noailles, Ma­thieu Four­ment, 23 ans, un an­cien étu­diant beau­vai­sien est dé­sor­mais le conduc­teur d’an­tenne de la chaîne mu­si­cale « Mé­lo­dy Afrique ».

L'Observateur de Beauvais - - BEAUVAIS - Jim­my Hau­te­cloche

Né à Beau­vais, d’un père sa­la­rié à l’OPAC et d’une mère, agente d’as­su­rance, rien ne pré­des­ti­nait Ma­thieu Four­ment a une car­rière dans l’au­dio­vi­suel. Pour­tant 23 ans plus tard, le jeune homme qui a gran­dit à Noailles est de­ve­nu le conduc­teur d’an­tenne de la chaîne mu­si­cale « Mé­lo­dy Afrique » (lire l’en­ca­dré). Un conduc­teur de quoi ? « Le rôle d’un conduc­teur d’an­tenne c’est de gé­rer la grille de pro­gram­ma­tion pour or­ga­ni­ser les dif­fu­sions à la TV... Je suis un peu le chef d’or­chestre de la chaîne, le der­nier maillon avant la dif­fu­sion aux té­lé­spec­ta­teurs » ex­plique Ma­thieu Four­ment qui vit dé­sor­mais à Lille où sont si­tués les lo­caux de Mé­lo­dy.

Ber­nard de la Villar­dière et Matt Po­ko­ra

Ti­tu­laire d’un bac STI 2P ob­te­nu au ly­cée Paul Lan­ge­vin, Ma­thieu n’as­pi­rait pas à de­ve­nir conduc­teur d’an­tenne mais mon­teur au­dio­vi­suel : « Au ly­cée, je mon­tais des vi­déos en au­to­di­dacte, je me suis alors tour­né vers un BTS

au­dio­vi­suel ». Ma­thieu s’était par ailleurs dé­jà illus­tré en réa­li­sant un court-mé­trage sur la pra­tique du skate-board à Beau­vais. Lors de ces deux an­nées d’études su­pé­rieures, le jeune homme va pou­voir se for­mer de fa­çon pra­tique à tra­vers des stages : « J’ai fait trois mois comme as­sis­tant mon­teur dans la so­cié­té Ligne de Front de Ber­nard de la Villar­dière. J’ai tra­vaillé sur des nu­mé­ros d’En­quête ex­clu­sive et sur le nu­mé­ro pi­lote de l’émis­sion Dos­sier Ta­bou sur l’Is­lam. J’ai aus­si fait un stage dans la so­cié­té DMLS qui est spé­cia­li­sée dans la pro­duc­tion d’émis­sions de va­rié­tés comme les »Nou­vel an Dis­ney« , l’émis­sion hom­mage à la car­rière de Re­naud ou sur celle pour les 10 ans de la dis­pa­ri­tion de Grégory Le­mar­chal » . A cette oc­ca­sion, Ma­thieu va éga­le­ment dé­cou­vrir les dif­fé­rentes fa­cettes des autres mé­tiers de l’au­dio­vi­suel : « J’ai fait une voix off sur un nu­mé­ro d’en­quête ex­clu­sive et j’ai par­ti­ci­pé à une in­ter­view de Matt Po­ko­ra sur le pla­teau de The Voice pour in­té­grer son té­moi­gnage dans une autre émis­sion » . C’est pour ac­com­pa­gner sa conjointe, étu­diante sur Lille que Ma­thieu va cher­cher un em­ploi dans la ca­pi­tale des Hauts-de-France : « Il n’y avait pas d’offre d’em­ploi pour des mon­teurs et je sou­hai­tais res­ter dans la branche au­dio­vi­suelle » . Ce mé­tier qui n’était pas son pre­mier choix, le jeune homme y a pris goût, il ap­pré­cie no­tam­ment sa di­ver­si­té : « Je m’oc­cupe éga­le­ment du com­mu­ni­ty ma­na­ge­ment pour la chaîne (ndlr : ani­ma­tion sur les ré­seaux so­ciaux où est pré­sente la chaîne) et je fais de la post-pro­duc­tion... On ré­cu­père des ar­chives té­lé­vi­sées de chaînes afri­caines qui sont sur des bandes sur sup­port ma­gné­tiques et on les fait res­tau­rer dans un la­bo­ra­toire pour les pas­ser au for­mat nu­mé­rique ».

TNT congo­laise

Re­mettre au goût du jour les vieux suc­cès d’an­tan, c’est le fond de com­merce de Mé­lo­dy qui est spé­cia­li­sée dans le « vin­tage », un choix édi­to­rial qui ne semble pas dé­plaire à Ma­thieu : « Ce n’est pas un ro­bi­net à clips, on pro­pose des Ori­gi­naire de Noailles, Ma­thieu Four­ment, 23 ans, est conduc­teur d’an­tenne pour la chaîne mu­si­cale « Mé­lo­dy Afri­ca » ba­sée à Lille. pro­grammes d’époques, des émis­sions, des con­certs qu’on ne re­trouve plus sur d’autres chaînes ». Une re­cette qui semble fonc­tion­ner... se­lon Ma­thieu, la chaîne Mé­lo­dy qui jouis­sait dé­jà d’une bonne au­dience en France, se dé­ve­lop­pe­rait dé­sor­mais éga­le­ment sur le conti­nent afri­cain, no­tam­ment sur « la TNT congo­laise ». En de­hors de son ac­ti­vi­té sa­la­riée, le Noaillais re­vient à ses pre­mières amours, en con­tri­buant au mon­tage des vi­déos de « Wa­lane », un You­tu­ber spé­cia­li­sé dans la mo­to, la se­conde pas­sion de Ma­thieu. Au­jourd’hui, si Ma­thieu sou­haite conti­nuer à tra­vailler pour Mé­lo­dy, à l’ave­nir, il rê­ve­rait de pou­voir re­ve­nir vivre sur Beau­vais : « J’ai­me­rais fon­der ma propre so­cié­té de pro­duc­tion à des­ti­na­tion des par­ti­cu­liers et des en­tre­prises ».

« On res­taure des ar­chives té­lé­vi­sées afri­caines et on les nu­mé­rise »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.