DU TRA­VAIL ET DES BUTS Ott­man Da­doune, un bu­teur au ser­vice du col­lec­tif

NA­TIO­NAL Arrivé de Na­tio­nal 3 cet été, le Cam­bly­sien Ott­man Da­doune n’a pas mis long­temps à s’adap­ter à sa nou­velle équipe et à son cham­pion­nat, lui qui compte dé­jà 5 réa­li­sa­tions.

L'Observateur de Beauvais - - SPORTS -

Dé­but Août, Ott­man Da­doune, n’était en­core qu’un foot­bal­leur par­mi tant d’autres. Et pour cause, l’une des re­crues es­ti­vales du FC Cham­bly, n’avait jus­qu’à pré­sent ja­mais évo­lué plus haut que le N3 ( où il ins­cri­vit 20 buts la sai­son der­nière; 7 avec Bou­goin Jal­lieu et 13 avec Lou­hans Cui­seaux). « Tout change. L’in­ten­si­té et le ni­veau de jeu y sont plus éle­vé; c’est un cham­pion­nat ath­lé­tique et phy­sique. De toute fa­çon, plus on monte de ni­veau, plus c’est dur. » Quelques mois plus tard, ce for­ce­né de tra­vail, avait réus­si à se faire une place au sein de la 2ème meilleure at­taque de Na­tio­nal (26 buts ins­crits en 19 jour­nées) ; et mieux, il com­mence en­fin à faire trem­bler les dé­fenses ad­verses, lui qui compte dé­jà 5 réa­li­sa­tions en cham­pion­nat. « Je ne m’at­ten­dais pas spé­cia­le­ment à connaitre un tel dé­but de sai­son, même si se­crè­te­ment je m’étais fixé cet ob­jec­tif en tête, à sa­voir de jouer, me mon­trer, et sur­tout ap­por­ter un plus à l’équipe. » Une belle forme que l’at­ta­quant de 24 ans ex­plique par le fait que « je fus très bien in­té­gré au club, et que le coach m’a pris de suite dans le groupe. Ce­la m’a vrai­ment fa­ci­li­té les choses. Au dé­but je jouais des bouts de match, et pre­nait le temps de jeu que l’on m’of­frait, tout en tra­vaillant à Arrivé cet été de N3, O.Da­doune a gra­vi les éche­lons à la vi­tesse grand V, puis­qu’après avoir dé­mar­ré la sai­son sur le banc, il compte dé­jà 5 buts en N1. Cré­dit pho­to FFF. l’en­trai­ne­ment. Au fi­nal, je n’ai pas lâ­ché et j’ai su sai­sir ma chance quand le coach me l’a of­ferte. En tout les cas, Bru­no Lu­zi est un très bon coach. Il a cru en moi, et me conseille sans cesse sur ce que je dois faire pour pro­gres­ser, tout en me fai­sant part de ses at­tentes. » Une ab­né­ga­tion et un men­tal à toute épreuve qui font la force d’Ott­man Da­doune de­puis ses dé­buts. « J’ai un par­cours as­sez aty­pique, mais je peux vous cer­ti­fier qu’il ne faut ja­mais rien lâ­cher. Une car­rière est faite de hauts et de bas, mais quoi qu’il ar­rive, il faut tou­jours tra­vailler. De part mon ex­pé­rience, je peux vous cer­ti­fier que tout est pos­sible par le tra­vail et les sa­cri­fices. En­suite, à toi de sai­sir ta chance, car bien sou­vent elle ne passe qu’une fois. » Pour la 2ème par­tie de sai­son, les ob­jec­tifs du ni­mois sont clairs. « Col­lec­ti­ve­ment il va fal­loir conti­nuer à faire ce que nous fai­sons et comme nous le fai­sons. Il ne faut sur­tout pas se prendre pour des autres, et sur­tout conti­nuer à bos­ser. A nous de rien lâ­cher car tout est pos­sible. In­di­vi­duel­le­ment, je sou­haite m’im­po­ser ici. Vous sa­vez, une place n’est ja­mais ac­quise, il faut sans cesse prou­ver que nous la mé­ri­tons, et il faut se re­mettre en ques­tion après chaque ren­contre. En­fin, ce n’est pas un mys­tère, j’ai le même ob­jec­tif que le club, à sa­voir ac­cro­cher la Ligue 2. » Nul doute que les cam­bly­siens au­ront en­core be­soin du sens du but de Da­doune pour y par­ve­nir.

Tou­jours en tête du Na­tio­nal, le FC Cham­bly au­ra l’oc­ca­sion de faire un pas de plus vers la mon­tée lors de la pro­chaine jour­née. En ef­fet, Ott­man Da­doune et ses co­équi­piers iront dé­fier ce jeu­di 7 jan­vier à 20h30 le 3ème, Ro­dez.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.