Un voi­sin d’en face : « Je ne suis pas éton­né »

L'Observateur de Beauvais - - FAITS DIVERS / TRIBUNAL - J.M. et J.H.

Sur la page Fa­ce­book de L’Ob­ser­va­teur de Beauvais, vous avez été nom­breux à com­men­ter nos pu­bli­ca­tions sur cet in­cen­die. L’an­cienne pro­prié­taire du salon de coif­fure, si­tué en rez-de-chaus­sée du bâ­ti­ment qui a pris feu, pré­ci­sait qu’il ne s’agis­sait pas du pre­mier in­cen­die à cet en­droit. Se­lon la coif­feuse, le pre­mier in­cen­die au­rait été pro­vo­qué par des squat­teurs. Elle se sou­vient : « Les pom­piers avaient dû pom­per toute la jour­née, l’eau avait tra­ver­sé les pla­fonds. J’étais très en co­lère sur­tout que le salon ve­nait d’être re­peint » . L’un de ses an­ciens voi­sins, do­mi­ci­lié juste en face du bâ­ti­ment ra­va­gé par les flammes, se rap­pelle de la com­mer­çante. « L’an­cienne coif­feuse se plai­gnait, quand elle vou­lait net­toyer sa vi­trine, d’avoir des dé­chets au-des­sus de son af­fiche » .

UNE BELLE ENDORMIE

L’homme, pri­vé de cou­rant lors de l’in­ter­ven­tion des pom­piers, avait pré­vu la lampe fron­tale, bien fixée sur sa tête. Le Beau­vai­sien, ha­bi­tant rue du 27 juin de­puis 13 ans, n’a pas été sur­pris de voir le bâ­ti­ment en proie aux flammes. « Ce­lui-là, je ne suis pas éton­né » , lan­cet-il. Les qua­li­fi­ca­tifs ne manquent pas pour dé­crire l’état dans le­quel se trou­vait le bâ­ti­ment : « pas très clean, dé­la­bré »... Se­lon lui, il était « in­dé­li­cat de pou­voir louer des bâ­ti­ments aus­si vé­tustes à des gens en ré­in­ser­tion » . C’est tout le pa­ra­doxe de cette rue du 27 juin, dont le charme ex­té­rieur (style mé­dié­val, pa­vés, mai­sons à co­lom­bages et briques) se­rait en op­po­si­tion avec l’état de cer­tains lo­ge­ments. On pour­rait même la pré­sen­ter comme une “belle endormie”. La ville de Beauvais, lors de ses As­sises du Coeur de Ville, en no­vembre der­nier, avait pré­sen­té un plan en trois phases pour an­non­cer une vé­ri­table ré­vo­lu­tion dans cette rue du 27 juin. À l’évi­dence, l’in­cen­die de ce mer­cre­di soir sur ce bâ­ti­ment an­cien prouve à quel point ce sec­teur a be­soin d’un coup de jeune...

Des ri­ve­rains té­moignent de l’état de vé­tus­té des lo­caux qui ont pris feu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.