LE COMP­TOIR VOUS AC­CUEILLE Un lieu où sont ras­sem­blés les pro­duits lo­caux

AIRION De­puis mars 2018, le ly­cée agri­cole d’Airion a ou­vert sa bou­tique de pro­duits du ter­roir, le Comp­toir d’Airion. On y trouve une cer­taine va­rié­té, de la qua­li­té et un ac­cueil convi­vial.

L'Observateur de Beauvais - - TERROIR GOURMAND - Mar­jo­rie Mi­chaud D.

Fa­rine, pâ­tés, fro­mages, miel, vo­laille, lé­gumes, bois­sons su­crées ou pé­tillantes, huiles et autres lé­gumes secs... Le tout de pro­duc­teurs lo­caux. Ne cher­chez plus : le Comp­toir d’Airion, bou­tique du ly­cée agri­cole, les pro­pose à la vente dans des lo­caux amé­na­gés en mars 2018 près de l’ex­ploi­ta­tion de l’éta­blis­se­ment. Ou­vert il y a un an et de­mi, le Comp­toir d’Airion, outre être un lieu de vente de pro­duits du ter­roir, est aus­si un lieu d’ap­pren­tis­sage pour les ly­céens. « Au dé­but, nous pro­dui­sions des vo­lailles et du miel, mais on ven­dait avec une pe­tite vi­trine. On de­vait faire quelque chose de plus ac­cueillant. Puis le ly­cée a ou­vert une for­ma­tion SAPVER (ser­vice à la per­sonne et vente en es­pace ru­ral) avec un mo­dule Vente d’où l’ou­ver­ture de la bou­tique le pre­mier mer­cre­di du mois par les étu­diants qui sont alors en charge de la vente di­recte », ex­plique Jean-Luc Cop­pe­nolle, le di­rec­teur de l’ex­ploi­ta­tion du ly­cée agri­cole d’Airion, en charge du Comp­toir.

BIEN­TÔT DES CHO­CO­LATS...

Sur place, outre les étu­diants et le di­rec­teur des lieux, Loïs, sa­la­riée des lieux, prend place der­rière le comp­toir Jean-Luc Cop­pe­nolle, di­rec­teur de l’ex­ploi­ta­tion du ly­cée agri­cole d’Airion, est aus­si en charge de la ges­tion du Comp­toir. pour ins­tal­ler la bou­tique, ac­cueillir les clients et échan­ger avec eux sur cha­cun des pro­duits. Ces der­niers viennent des agri­cul­teurs lo­caux, no­tam­ment du Pays de Bray, des autres ly­cées agri­coles, mais aus­si d’artisans et d’en­sei­gnant. « Nous avons un en­sei­gnant qui fait des pro­duits à base de sa­fran, comme de la con­fi­ture ou du pain d’épice », sou­ligne Jean-Luc Cop­pe­nolle. Et de no­ter : « Nous avons un par­te­na­riat avec la bou­lan­ge­rie »Le Pain d’Her­vé« qui nous prend nos vo­lailles et les trans­forme en pro­duits de sand­wi­che­rie. » De­puis peu, la bou­tique du ter­roir pro­pose aus­si de la bière d’un ar­ti­san « si­tué à 4 ki­lo­mètres » et du lait cru. Bien­tôt, des cho­co­lats et du beurre ap­pa­raî­tront sur les étals. « A Noël, les cho­co­lats, c’est le pe­tit plus dans les pa­niers gour­mands pro­po­sés par les ly­céens de SAPVER », ex­plique Dé­bo­rah Fro­ger, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion de l’éta­blis­se­ment. Cô­té pro­jet, le Comp­toir veut ap­puyer sa no­to­rié­té sur des pro­duits de qua­li­té et se faire connaître. Aus­si, la ven­deuse va à la ren­contre des pro­duc­teurs afin de dé­cou­vrir les étapes de créa­tions des pro­duits ven­dus et de pou­voir échan­ger au mieux avec les clients. « On veut mon­ter en gamme et amé­lio­rer notre vi­si­bi­li­té. Au dé­but, vendre n’est pas un mé­tier que l’on maî­tri­sait bien. Je suis pro­duc­teur et pas ven­deur. Pour les agri­cul­teurs, ce n’est pas fa­cile, car il y a plein de ré­gle­men­ta­tions », lance le di­rec­teur de l’ex­ploi­ta­tion. Et Dé­bo­rah Fro­ger d’ajou­ter : « Il existe une carte de fi­dé­li­té. Nous al­lons mettre en place une bou­tique en ligne dans les mois à ve­nir. Nous ve­nons de créer une page fa­ce­book pour le Comp­toir. On veut dé­ve­lop­per la com­mu­ni­ca­tion. Nous sommes en train de créer un pa­cka­ging. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.