Qui ferme, qui ouvre, on vous dit tout

Bou­che­rie à St-Jean, pois­son­ne­rie et centre de san­té, Sport au Fau­bourg St La­zare, Grande Ré­cré au Jeu de Paume. Des ou­ver­tures qui s’op­posent à plu­sieurs fer­me­tures.

L'Observateur de Beauvais - - LA UNE - Jim­my Hau­te­cloche

De­puis 15 jours, le cen­tre­ville de Beauvais a re­trou­vé un poissonnie­r, près d’un an après la fer­me­ture de l’an­cienne pois­son­ne­rie, place des Halles. “Les plai­sirs de la mer” a ou­vert mer­cre­di 9 sep­tembre dans la rue Lou­vet qui fait la jonc­tion entre la place Jeanne-Ha­chette et la place des Halles. Le nou­veau pa­tron des lieux n’est pas un in­con­nu. Cé­dric Du­tilleul, 39 ans, est dé­jà le gé­rant de la pois­son­ne­rie des Halles de Beauvais à Allonne.

« UNE HIS­TOIRE DE FA­MILLE »

La pois­son­ne­rie pour Cé­dric, c’est avant tout « une his­toire fa­mi­liale »: « J’étais dans la res­tau­ra­tion, mais il y a 15 ans, après avoir ren­con­tré ma femme, j’ai re­joint ma belle-fa­mille qui tra­vaillait dé­jà dans la pois­son­ne­rie à Pa­ris et sur les mar­chés d’Ile-de-France ». Cet ha­bi­tant de Bon­lier ex­plique d’ailleurs que son ins­tal­la­tion à Beauvais est due à une « vo­lon­té de rap­pro­che­ment fa­mi­lial ». C’est au mi­lieu de ses étals de pois­sons « frais et de qua­li­té » que Cé­dric nous ac­cueille avec Jé­rôme De­la­vault, l’un de ses trois sa­la­riés sur les deux pois­son­ne­ries. Le poissonnie­r qui se dé­crit vo­lon­tiers comme « as­sez éco­lo » tient à mettre en avant dans sa bou­tique des « pro­duits d’ex­cep­tion qui res­pectent l’en­vi­ron­ne­ment »: « On es­saie de faire at­ten­tion à la pêche, on n’a pas de pois­sons ve­nant de cha­lu­tier car ils jettent un fi­let et ne savent pas ce qu’ils pêchent quand ils le re­montent, ça ne m’in­té­resse pas... Il faut res­pec­ter la mer, le pois­son et sur­tout le client ! ». Cé­dric, qui tient à « re­pré­sen­ter un maxi­mum le lit­to­ral fran­çais » (Nor­man­die, Bre­tagne, Mé­di­ter­ra­née, Ven­dée) avec ses pro­duits, tient aus­si à res­pec­ter « la sai­son­na­li­té » :« On l’ou­blie sou­vent mais comme les fruits et lé­gumes, il y a des pois­sons de sai­son et d’autres qui ne sont pas de sai­son ». Le com­mer­çant conseille ain­si ac­tuel­le­ment le ca­billaud, la co­quille Saint-Jacques et pro­po­se­ra « du ha­reng pour la Sainte-Ca­the­rine ». Et quid des prix de la nou­velle pois­son­ne­rie ? « Je pense qu’il y en a pour toutes les bourses, du pro­duit d’ap­pel au pro­duit d’ex­cep­tion, j’es­time qu’on est bien pla­cé au ni­veau du rap­port qua­li­té-prix, on fait des taux de marge bas pour sa­tis­faire tout le monde Le nou­veau poissonnie­r se dit très content de l’ac­cueil qui lui a été ré­ser­vé, tout en s’y étant pré­pa­ré : « Dans une ville comme Beauvais avec 60 000 ha­bi­tants, c’était im­pen­sable qu’il n’y ait plus de pois­son­ne­rie, il y avait une cer­taine at­tente... Je suis très content du dé­mar­rage, les Beau­vai­siens ne sont plus obli­gés d’at­tendre les jours de mar­chés ou de se rendre en grande sur­face ». Cé­dric Du­tilleul sou­ligne aus­si une forme de so­li­da­ri­té entre com­mer­çants et tient no­tam­ment à re­mer­cier Béa de la bras­se­rie des Halles qui l’a sou­te­nu dans son ins­tal­la­tion. Le poissonnie­r, qui re­çoit dé­jà près de 80 clients par jour la se­maine, et jus­qu’à 150 le week-end, se dit prêt à ré­pondre aux com­mandes de pla­teau de fruits de mer des Beau­vai­siens à l’ap­proche des fêtes de Noël. ».

La nou­velle pois­son­ne­rie du centre-ville, rue Lou­vet, est ou­verte du mar­di au sa­me­di de 8 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h 30, ain­si que le di­manche de 9 h à 13 h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.