CÉ­LINE N’OU­BLIE PAS AURÉLIA Un livre en hom­mage à sa soeur morte à 18 ans

BRETEUIL Cé­line a per­du sa soeur dans un ac­ci­dent de la route en oc­tobre 2015. Au­jourd’hui, elle a res­sen­ti le be­soin de lui rendre hom­mage dans un pe­tit opus­cule qu’elle a au­to-pro­duit.

L'Observateur de Beauvais - - HAUTS-DE-FRANCE - Syl­vie Godin

Le 14 oc­tobre 2015, Aurélia Le­sueur, une jeune bri­tu­lienne de 18 ans, dé­cé­dait dans un ter­rible ac­ci­dent de la route à Tar­ti­gny. Elle re­ve­nait de son ly­cée à Mont­di­dier avec deux autres jeunes filles qui ont éga­le­ment per­du la vie. De­puis cette dis­pa­ri­tion tra­gique, ses deux soeurs, Cé­line et Amé­lie, per­pé­tuent sa mé­moire. Leur pre­mière mis­sion fut d’ap­pro­cher le chan­teur Kend­ji Gi­rac, idole ab­so­lue d’Aurélia. Elles s’étaient fait la pro­messe de le prendre en pho­to avec un por­trait de la jeune fille entre les mains. Après maintes dé­cep­tions, elles y sont par­ve­nues. Au­jourd’hui, elles conti­nuent à suivre le chan­teur, in­dis­so­ciable du sou­ve­nir de la dis­pa­rue.« Le voir m’apaise », confie Cé­line. La jeune femme ne s’est pas ar­rê­tée là. Il y a quelques se­maines, sous le nom de Cé­line Lh, elle a écrit et au­to-pro­duit un livre hom­mage d’une cin­quan­taine de pages dé­dié à sa soeur par­tie trop tôt. Son titre : « Un deuil, un rêve et une his­toire ». « Ce livre n’a pas pour but d’avoir de la pi­tié ou de la ja­lou­sie mais de vous ra­con­ter mon his­toire, celle qui fait par­tie de ma vie de­puis 4 ans main­te­nant », ex­plique Cé­line sur le site où le bou­quin est en vente.

L’Ob­ser­va­teur de Beauvais : De­puis quand pen­siez-vous écrire ce livre ? Cé­line Dan­gel :

« Ça fait un mo­ment mais c’est dif­fi­cile de trou­ver une mai­son d’édi­tion alors grâce à in­ter­net j’ai trou­vé le moyen de le pu­blier en au­toé­di­tion. J’ai tout fait moi-même y com­pris la cou­ver­ture et le titre. »

L’Ob­ser­va­teur de Beauvais : Pour­quoi avoir écrit cet ou­vrage ? Cé­line Dan­gel :

« J’en avais be­soin et ça m’a fait beau­coup de bien. Au dé­but, je vou­lais l’écrire pour moi et ma soeur et puis j’en ai par­lé sur mon compte Ins­ta­gram et d’autres per­sonnes ont été in­té­res­sées. J’en ai dé­jà ven­du une quarantain­e d’exem­plaires. Les mes­sages que je re­çois après que les gens aient lu le livre sont très tou­chants. »

L’Ob­ser­va­teur de Beauvais : Que ra­con­tez-vous dans le livre ? Cé­line Dan­gel :

« Je ra­conte com­ment j’ai ap­pris pour le dé­cès d’Aurélia, je me dé­voile beau­coup sur ce que j’ai pu res­sen­tir à ce mo­ment-là et après, mais j’ai en­le­vé des dé­tails de l’ac­ci­dent qui au­raient pu faire du mal à ma mère. Dans la fa­mille on ne parle pas du drame mais moi j’en parle beau­coup avec ma soeur. J’évoque aus­si nos ren­contres avec Kend­ji Gi­rac. Avec Amé­lie on fait deux dates de ses concerts en no­vembre. Al­ler le voir m’apaise. »

L’Ob­ser­va­teur de Beauvais : Quatre ans après le dé­cès de votre soeur, com­ment vous sen­tez-vous ? Cé­line Dan­gel :

« Bien sûr je vais un peu mieux qu’au dé­part mais je n’ou­blie rien, j’ai en­core des dif­fi­cul­tés dans la vie quo­ti­dienne.

Cé­line et le livre qu’elle a au­to pro­duit. A droite, avec Kend­ji Gi­rac à tra­vers le­quel la jeune femme per­pé­tue le sou­ve­nir de sa soeur.

Par exemple pour pas­ser mon per­mis de conduire, j’ai un blo­cage à cause de l’ac­ci­dent d’Aurélia. »

L’Ob­ser­va­teur de Beauvais : Pen­sez-vous un jour in­ter­ve­nir par exemple en mi­lieu sco­laire pour évo­quer le drame de votre soeur ? Cé­line Dan­gel :

« Pour­quoi pas. Je suis dé­jà in­ter­ve­nue sur NRJ dans une émis­sion pour par­ler de l’ac­ci­dent et j’adhère à un groupe de vic­times de la route et ça m’a beau­coup ap­por­té. Ma soeur est par­tie pour rien, je ne lâ­che­rai rien en sa mé­moire. »

Au dé­but je vou­lais l’écrire pour moi et ma soeur et puis ça a in­té­res­sé d’autres per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.