L’OBS VOUS LE DIT Le co­mi­té EM du Beauvaisis sus­pen­du

Le 29 oc­tobre, Vé­nu­cia Vim­bert et son co­mi­té « En marche du Beauvaisis » ont été sus­pen­dus par leur par­ti. En cause, un non-sou­tien à C. Cayeux.

L'Observateur de Beauvais - - OPINIONS -

Mar­di 29 oc­tobre, c’est par le biais d’un mes­sage de Nicolas Bour­geois, ré­fé­rent de la Ré­pu­blique En Marche Oise (EM), que Vé­nu­cia Vim­bert, res­pon­sable du co­mi­té En Marche du Beauvaisis, a ap­pris la nou­velle de la sus­pen­sion du dit co­mi­té et de ses fonc­tions d’ani­ma­trice lo­cale. Le res­pon­sable dé­par­te­men­tal EM évoque « les pro­pos am­bi­gus » et les « prises de po­si­tion » de Vé­nu­cia Vim­bert qui entrent « en désac­cord » avec les dé­ci­sions du par­ti no­tam­ment au su­jet du sou­tien d’EM à Caroline Cayeux pour les mu­ni­ci­pales 2020. Con­tac­tée, Vé­nu­cia Vim­bert se dé­clare « sur­prise » par cette nou­velle et par « la ma­nière de faire ». Pour elle, ces ar­gu­ments se­raient de « fausses ex­cuses » et cette dé­ci­sion, le ré­sul­tat d’« un rè­gle­ment de compte » : « tous ceux qui ont fait par­tie de l’an­cien Bu­reau pré­si­dé par Do­mi­nique Le­long doivent être éli­mi­nés d’une ma­nière ou d’une autre. Il s’agit de lais­ser son ami Moh­rad Lagh­ra­ri seul aux com­mandes à Beauvais qui a de­man­dé ma tête ». Concer­nant la ques­tion de son sou­tien à Caroline Cayeux, Vé­nu­cia Vim­bert cla­ri­fie sa po­si­tion : « Ce n’est pas un non-sou­tien à Caroline Cayeux, je ne suis pas en op­po­si­tion sys­té­ma­tique et notre co­mi­té ne s’op­pose pas à elle, ce n’est pas per­son­nel mais des adhé­rents ne veulent pas la sou­te­nir sur le ter­rain, il A 10 ans, Ebene Ba­zin était le plus jeune du re­pas des dé­cen­nies à Trois­se­reux. faut les en­tendre ». Mal­gré la sus­pen­sion, Vé­nu­cia Vim­bert n’en­vi­sage pour au­tant pas de pré­sen­ter une liste dis­si­dente aux élec­tions mu­ni­ci­pales : « Ça ne m’est pas ve­nue à l’es­prit, il faut être en ca­pa­ci­té de pro­po­ser quelque chose aux Beau­vai­siens, ce n’est pas parce qu’on est ex­clue qu’il faut se pré­sen­ter ». Celle qui veut conti­nuer « à faire por­ter sa voix » a conclu sa ré­ac­tion sur les ré­seaux so­ciaux avec un mes­sage sans équi­voque : « La cam­pagne des mu­ni­ci­pales 2020 ne fait que com­men­cer et je se­rai là ! »

PRÉ­CI­SION

Contrai­re­ment à ce que nous avons in­di­qué dans notre pré­cé­dente édi­tion, le plus jeune re­pré­sen­tant du « re­pas des dé­cen­nies se ter­mi­nant par 9 » à Trois­se­reux ne s’ap­pelle pas Eden mais Ebene.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.