La confé­rence “La fa­brique du vi­vant” d’Oli­vier Zei­toun

L'Observateur de Beauvais - - BEAUVAIS -

BEAUVAIS

Oli­ver Zei­toun maî­trise son su­jet. Le mer­cre­di 16 oc­tobre, il pro­po­sait une confé­rence sur “la fa­brique du vi­vant” dont il avait été l’un des com­mis­saires. Cette in­ter­ven­tion re­po­sait sur une ex­po­si­tion pré­sen­tée au centre Pom­pi­dou, dé­but 2019. Elle in­ter­ro­geait sur « les fron­tières po­reuses entre le biologique et le syn­thé­tique » . Cette confé­rence, qui s’ap­puyait sur des vi­déos et pho­tos de l’ex­po­si­tion, a su vul­ga­ri­ser des don­nées scien­ti­fiques pour les mettre à la por­tée de tous. Ain­si, on ap­prend que « la bio­lo­gie syn­thé­tique per­met d’in­ter­ve­nir sur le vi­vant et même d’en créer » . C’est en 1990 que naît le “bio-art” qui a per­mis des ex­pé­ri­men­ta­tions et, entre autres, des créa­tions de lampes lu­mi­nes­centes, O. Zei­toun, char­gé du dé­par­te­ment de­si­gn au centre Georges Pom­pi­dou, ici avec F. Bi­deaud, pro­fes­seure à l’école d’art. de meubles en algues ou en my­cé­lium, de fa­çades bios qui captent le CO2 et qui ouvrent des ho­ri­zons avec une ap­pli­ca­tion en mé­de­cine. La confé­rence s’est dé­rou­lée à l’ASCA dans le cadre de son par­te­na­riat avec l’Ecole d’art du Beauvaisis. Cette der­nière mul­ti­plie les par­te­na­riats puisque der­niè­re­ment, c’était au CAUE que s’était dé­rou­lée une autre confé­rence. « On ouvre à la culture thé­ma­tique. On va là où on peut croiser les pu­blics. Nous uti­li­sons aus­si le la­bo » , in­dique Hé­lène Lal­lier, di­rec­trice de l’école d’art. Le nou­veau di­rec­teur du CAUE ren­ché­rit. « Il faut as­so­cier la di­men­sion ar­tis­tique à l’ar­chi­tec­ture » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.