VIO­LEUR DE PROSTITUÉE­S Il écope de 10 ans de ré­clu­sion

Aux As­sises, Da­vid Beau­doin, 44 ans, a été condam­né à dix ans de ré­clu­sion cri­mi­nelle pour les viols de deux prostituée­s en avril 2017.

L'Observateur de Beauvais - - FAITS DIVERS / TRIBUNAL -

Sur la RN1, près de Cham­bly, Belle-Eglise et Fres­noy-enT­helle, les au­to­mo­bi­listes sont ha­bi­tués aux ca­mion­nettes qui abritent des prostituée­s. Sou­vent de jeunes femmes d’Eu­rope de l’Est ou d’Afrique noire. Le 9 avril 2017, l’un de ces au­to­mo­bi­listes a eu la sur­prise de voir l’une d’entre elles, nue, cou­rir sur le bord de la route, pour­sui­vie par un homme. En état de choc, elle dit avoir été vio­lée par Da­vid Beau­douin, 44 ans, se­rait mon­té dans la four­gon­nette pour une fel­la­tion ta­ri­fée mais il s’est ra­pi­de­ment mon­tré agres­sif et a exi­gé une pé­né­tra­tion sous la me­nace avant de lui vo­ler l’ar­gent. Cette der­nière a réus­si à re­le­ver la plaque d’im­ma­tri­cu­la­tion de son agres­seur. La nou­velle cir­cule dans le pe­tit monde de la pros­ti­tu­tion et une autre jeune femme dit avoir été vio­lée trois heures du­rant quelques jours au­pa­ra­vant et que l’homme est en­suite par­ti avec son ar­gent. Une en­quête est ou­verte. Le 11 avril, Da­vid Beau­doin est in­ter­pel­lé au do­mi­cile de sa mère où il ré­side. Le len­de­main, il est pla­cé en dé­ten­tion pro­vi­soire. Tout au long de la pro­cé­dure, il re­con­naît avoir eu des re­la­tions ta­ri­fées avec les jeunes femmes et plus par­ti­cu­liè­re­ment avec l’une d’entre elles mais nie fa­rou­che­ment les viols et les vols. Pour lui, il s’agit d’un guet

L’une des prostituée­s avait été vio­lée du­rant trois heures sous la me­nace le 5 avril 2017.

apens. De­vant les As­sises, l’homme s’est pré­sen­té comme une vic­time, s’est plaint de ses condi­tions de dé­ten­tion quand on est un « poin­teur ». « Là, on m’a fait vivre l’en­fer alors que je n’ai rien à me re­pro­cher. » La pré­si­dente égrène les 12

condam­na­tions an­té­rieures de l’ac­cu­sé, la vio­lence y est sou­vent pré­sente, il mi­ni­mise, ac­cuse sou­vent les autres... au point que la pré­si­dente s’agace : « On a l’im­pres­sion que vous n’avez vrai­ment pas de chance : soit vous n’avez pas fait grand chose, soit vous êtes vic­time ! » Oui, dans l’es­prit de Da­vid Beau­doin, c’est bien ce­la... Et sans doute n’a-t-il pas com­pris pour­quoi les ju­rés l’avaient condam­né à dix ans de ré­clu­sion cri­mi­nelle pour ces viols...(

P. H.-P.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.