Élec­tions mu­ni­ci­pales : nos en­ga­ge­ments

PO­LI­TIQUE Les 15 et 22 mars 2020, les ci­toyens se­ront ap­pe­lés à élire les conseiller­s mu­ni­ci­paux dans toutes les com­munes de France. Voi­ci comment notre jour­nal a dé­ci­dé de trai­ter ces élec­tions.

L'Observateur de Beauvais - - FAITS DIVERS / TRIBUNAL -

Pen­dant les pro­chains mois, la cam­pagne élec­to­rale va battre son plein : les par­tis don­ne­ront des in­ves­ti­tures, des can­di­dats se dé­voi­le­ront, des listes se for­me­ront ; des pro­grammes se­ront éla­bo­rés, des al­liances en­vi­sa­gées, des ad­joints pres­sen­tis, des pro­messes for­mu­lées ; des tracts se­ront dis­tri­bués, des af­fiches col­lées, des mains ser­rées, des réunions or­ga­ni­sées.

Par­tout sur notre ter­ri­toire, des femmes et des hommes es­saye­ront de convaincre leurs conci­toyens qu’ils sont les mieux à même de gé­rer la com­mune pen­dant les 6 pro­chaines an­nées, et tâ­che­ront de les per­sua­der que leur pro­jet est le meilleur ; ils as­su­re­ront aus­si aux élec­teurs que leurs ad­ver­saires sont (au choix) dan­ge­reux, in­com­pé­tents, in­ef­fi­caces, voire mal­hon­nêtes.

Une grande éner­gie col­lec­tive se­ra mo­bi­li­sée, jus­qu’au der­nier mo­ment, pour faire vivre la dé­mo­cra­tie lo­cale, pro­po­ser des so­lu­tions, dé­battre de pro­grammes, conver­tir des abs­ten­tion­nistes, convaincre des in­dé­cis.

Pen­dant toute cette pé­riode, L’Ob­ser­va­teur fe­ra de son mieux, dans le jour­nal et sur son site web, pour vous in­for­mer.

En res­pec­tant ses va­leurs et en se fixant cer­tains prin­cipes :

1) L’HY­PER-PROXI­MI­TÉ : Dans les prin­ci­pales com­munes du ter­ri­toire, L’Ob­ser­va­teur va vous in­vi­ter à hié­rar­chi­ser les su­jets que vous ju­gez prio­ri­taires. C’est en fonc­tion de vos choix que L’Ob­ser­va­teur in­ter­ro­ge­ra en­suite les can­di­dats.

Et, pen­dant toute la cam­pagne, L’Ob­ser­va­teur pro­po­se­ra ré­gu­liè­re­ment aux lec­teurs de po­ser leurs ques­tions.

2) L’IN­DÉ­PEN­DANCE : L’Ob­ser­va­teur est un jour­nal in­dé­pen­dant, qui ne sou­tient au­cun par­ti et n’est au ser­vice de per­sonne. Il ne pu­blie­ra que les élé­ments d’in­for­ma­tion qui lui sem­ble­ront im­por­tants du point de vue des ci­toyens, afin d’éclai­rer leur ju­ge­ment.

3) L’ÉQUI­TÉ : L’Ob­ser­va­teur par­le­ra de toutes les listes d’une com­mune, à condi­tion que les têtes de liste ac­ceptent de se plier aux règles, ar­rê­tées par le jour­nal (forme des in­ter­views, par exemple). Si un can­di­dat re­fuse, L’Ob­ser

va­teur ne par­le­ra pas de lui, en ex­pli­quant aux lec­teurs pour­quoi.

4) LA LÉ­GA­LI­TÉ : Parce que L’Ob­ser­va­teur est un jour­nal, dont le di­rec­teur de pu­bli­ca­tion est pé­na­le­ment res­pon­sable du conte­nu, et non pas un ré­seau so­cial (sur le­quel n’im­porte qui pense pou­voir dire n’im­porte quoi), il ne pu­blie­ra pas ce que la loi ré­prime : in­sultes, pro­pos dif­fa­ma­toires ou dis­cri­mi­na­toires, ap­pels à la haine ou à la vio­lence, etc.

5) LE PRO­FES­SION­NA­LISME : Un jour­nal ne pu­blie que des in­for­ma­tions, re­cou­pées et vé­ri­fiées. L’Ob­ser­va­teur ne re­laye­ra ni ru­meur, ni men­songe avé­ré, et aler­te­ra le pu­blic s’il re­père une ten­ta­tive de dés­in­for­ma­tion (fake news, fausses nou­velles) de la part d’un can­di­dat.

6) LA TRANS­PA­RENCE : Si L’Ob­ser­va­teur iden­ti­fie des can­di­dats-fan­tômes (pas do­mi­ci­liés dans la com­mune ou n’y payant pas d’im­pôts lo­caux), il en in­for­me­ra les lec­teurs.

7) L’UTI­LI­TÉ DÉ­MO­CRA­TIQUE : Chaque élec­tion lo­cale offre l’oc­ca­sion de ré­flé­chir, col­lec­ti­ve­ment, à l’ave­nir d’une com­mune et aux condi­tions de vie de ses ha­bi­tants.

L’Ob­ser­va­teur sou­haite contri­buer aux dé­bats, en éclai­rant les en­jeux de fond, pour per­mettre aux ci­toyens de (re)de­ve­nir des ac­teurs de la dé­mo­cra­tie lo­cale.

L’Ob­ser­va­teur a pour mis­sion pre­mière d’ai­der les ha­bi­tants, lec­teurs et élec­teurs, à mieux vivre en­semble sur leur ter­ri­toire, en se connais­sant da­van­tage et en s’in­té­res­sant les uns aux autres.

C’est en leur nom qu’il s’at­ta­che­ra, du­rant toute cette cam­pagne, à l’in­té­rêt gé­né­ral. Y com­pris en po­sant des ques­tions gê­nantes, en vé­ri­fiant les as­ser­tions, en de­man­dant des cla­ri­fi­ca­tions ou en s’ef­for­çant de cer­ner la per­son­na­li­té des can­di­dats.

Quelles que soient leurs convic­tions, l’en­ga­ge­ment de femmes et d’hommes qui, s’ils sont élus, de­vront pen­dant 6 ans consa­crer à leurs conci­toyens l’es­sen­tiel de leur temps (soi­rées - voire nuits - et week-ends com­pris), en échange d’une pe­tite in­dem­ni­té, mé­rite d’être sa­lué.

Bonne cam­pagne à tous, et que les meilleurs gagnent !

EN PRA­TIQUE :

• Chaque fois qu’une liste se­ra com­plète, nous pu­blie­rons la pho­to de l’en­semble des can­di­dats avec leurs pré­noms et noms. Mer­ci de contac­ter la ré­dac­tion [email protected]­ser­va­teur­de­beau­vais.fr

• Les ar­ticles sur les can­di­dats et leurs pro­jets se­ront pu­bliés dans les pages des com­munes concer­nées.

• Les su­jets d’in­té­rêt com­mun à tout le ter­ri­toire (élec­tions mode d’em­ploi, ré­sul­tats, etc.) fi­gu­re­ront dans des pages spé­ciales Mu­ni­ci­pales 2020.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.