COURSE DE CHIENS DE TRAÎNEAUX C. Vaillant : « J’échoue à une marche du po­dium »

LE VAUROUX Ch­ris­tophe Vaillant re­vient sur son cham­pion­nat du Monde de course de chiens de traîneaux, en An­gle­terre. Il a contri­bué au suc­cès de la France, qui a sou­le­vé la coupe des Na­tions.

L'Observateur de Beauvais - - AUNEUIL - Jof­frey Meu­nier

On se sou­vient tou­jours de sa pre­mière fois. Lors­qu’il se re­mé­mo­re­ra ses pre­miers cham­pion­nats du Monde de course de chiens de traîneaux, Ch­ris­tophe Vaillant en par­le­ra for­cé­ment avec le sou­rire. Le spor­tif du Vauroux, que nous avions ren­con­tré avant son dé­part pour l’An­gle­terre (notre édi­tion du 8 no­vembre), là où se dé­rou­lait la com­pé­ti­tion (14-17 no­vembre), a ter­mi­né au pied du po­dium dans les deux ca­té­go­ries pour les­quelles il avait pris le dé­part avec ses deux chiennes (en VTT avec Inès et en trot­ti­nette avec Naïa). « Mais la France a rem­por­té le plus de mé­dailles, ce qui nous a fait rem­por­ter la coupe des Na­tions » , pré­cise Ch­ris­tophe Vaillant, pour qui chaque mi­nute pas­sée de l’autre cô­té de la manche a été vé­cue comme une vic­toire. « Le voyage s’est su­per bien pas­sé, re­late-t-il. Après 7h de trans­port dont 4h de fer­ry, nous voi­ci ar­ri­vés à Firle, sur un site ma­gni­fique dans le parc d’un châ­teau qui n’a pas été épar­gné par la pluie. On nous rentre avec un trac­teur sur la stake out, ce qui nous donne un pre­mier in­di­ca­teur sur l’état du par­cours » . Sur place, il re­trouve ses par­te­naires du groupe France. « Nous éta­blis­sons la re­con­nais­sance du par­cours tous en­semble avec une co­hé­sion de groupe exem­plaire. Et là, sur­prise ! Un par­cours val­lon­né, très gras, voire col­lant sur cer­taines par­ties, ain­si que très tech­nique pour moi qui dé­bute. Mais ça ne pou­vait être que plus mo­ti­vant ».

La pre­mière manche en bi­ke­joe­ring (ca­ni-VTT) avec Inès se passe plu­tôt bien, « mal­gré une belle chute » . Le duo lo­cal ter­mine 4e à 30 se­condes du 3e. Lors de la deuxième manche, « on re­part plus mo­ti­vés que ja­mais sans par­ve­nir à ac­cro­cher ce po­dium » . À croire que ce po­dium de­vait se re­fu­ser au Fran­çais pour sa pre­mière dans cette com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale. Ch­ris­tophe Vaillant par­ti­ci­pait aus­si aux courses en trot­ti­nette avec Naïa. « Lors de la pre­mière manche, nous ar­ri­vons à dé­pas­ser le concur­rent belge de­vant nous et nous nous po­si­tion­nons à la 4e place, que nous conser­ve­rons le di­manche » . Ain­si, il tire un « bi­lan du week-end plu­tôt po­si­tif. Nous avons pris énor­mé­ment de plai­sir. Mes chiennes ont été ex­cep­tion­nelles. Je suis fier d’avoir re­pré­sen­té la France lors de ces cham­pion­nats du monde WSA qui rem­porte la coupe des na­tions de­vant les Belges, deuxièmes, et les An­glais, troi­sièmes, avec cinq mé­dailles d’or, quatre d’ar­gent et trois de bronze » . De re­tour en France, il n’ou­blie pas de re­mer­cier son « pote et voi­sin, Di­dier Ozel » (mul­tiple cham­pion du Monde de la dis­ci­pline, ndlr), de l’avoir « ini­tié à ce sport » et sa fa­mille qui « sup­porte tous les jours » une vie ryth­mée par le ca­ni­cross. La preuve, Ch­ris­tophe Vaillant par­ti­cipe au cham­pion­nat de France ce week-end à Bie­sheim, en Al­sace.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.