L’OISE, 1ER DÉ­PAR­TE­MENT OLYM­PIQUE JO 2024 : 32 col­lec­ti­vi­tés la­bel­li­sées « Terre de Jeux »

OISE Le 22 no­vembre, le Dé­par­te­ment est de­ve­nu la 32e col­lec­ti­vi­té oi­sienne a ob­te­nir le la­bel « Terre de Jeux 2024 », le sé­same pour par­ti­ci­per à l’or­ga­ni­sa­tion des jeux olym­piques de Pa­ris en 2024.

L'Observateur de Beauvais - - HAUTS-DE-FRANCE -

Une fier­té et une vic­toire col­lec­tive ! », ju­bile-ton du cô­té du conseil dé­par­te­men­tal qui avait ini­tié la mise en place d’un Co­mi­té Oise 24. L’Oise vient en ef­fet de confor­ter sa place de lea­der dans le clas­se­ment des dé­par­te­ments comp­tant le plus grand nombre de la­bels avant la deuxième vague de la­bel­li­sa­tion pré­vue pour jan­vier. Un la­bel « Terre de Jeux 2024 » qui a pour but de ré­com­pen­ser les col­lec­ti­vi­tés les plus en­ga­gées dans l’or­ga­ni­sa­tion des fu­tures olym­piades. Et ce sé­same vaut de l’or puis­qu’il consti­tue une pre­mière étape vers un autre la­bel bap­ti­sé « CPJ » (Centre de Pré­pa­ra­tion aux Jeux). A l’ins­tar de Cham­bly qui a sou­mis quatre sites CPJ : deux ma­jeurs avec l’aré­na pour le badminton (1 000 à 1 500 places), sub­ven­tion­né à 50 % par la Ré­gion et jus­qu’à 1,5 M€ par le Dé­par­te­ment ; et l’autre pour le stand de tir de Neuilly-en-Thelle, qui compte un cham­pion du monde et plu­sieurs mé­daillés. En 3e po­si­tion, le gym­nase Cos­tan­ti­ni pour­rait être re­te­nu pour le hand­ball et en 4e po­si­tion le fu­tur stade des Ma­rais pour le foot­ball.

La la­bel ré­com­pense un tra­vail de longue ha­leine du maire de Cham­bly, très tôt en­ga­gé dans la course olym­pique. Dès que Da­vid La­za­rus a su que Pa­ris était re­te­nu pour les Jeux Olym­piques, l’édile cam­bly­sien, aus­si co-pré­sident de la com­mis­sion Sport de l’As­so­cia­tion des Maires de France, s’est ef­for­cé de faire de sa ville une can­di­date « CPJ ». Une pa­tience qui a payé puisque Cham­bly a été re­te­nu par­mi les 500 pre­mières villes fran­çaises ayant ob­te­nu le la­bel « Terre de jeux », re­mis par To­ny Es­tan­guet, pa­tron de Pa­ris 2024, mer­cre­di 20 no­vembre, lors du Con­grès des maires de France. Chaque ville qui le re­çoit s’en­gage à va­lo­ri­ser et rendre ac­ces­sible le sport au plus grand nombre. « J’ai émis le sou­hait que le pas­sage de la flamme olym­pique s’ef­fec­tue dans toutes les com­munes ayant ob­te­nu le la­bel », ren­ché­rit Da­vid

La­za­rus. Le Co­mi­té In­ter­na­tio­nal Olym­pique ren­dra son ver­dict cet été. Les CPJ re­te­nus fi­gu­re­ront dans le ca­ta­logue dis­tri­bué aux dé­lé­ga­tions étran­gères. Quoi qu’il en soit, la la­bel­li­sa­tion a don­né à l’Oise le top dé­part du lan­ce­ment de nom­breux évé­ne­ments en lien avec les JO (re­trans­mis­sions, ani­ma­tions, etc.). Avec, à la clé, des re­tom­bées fi­nan­cières consé­quentes pour l’éco­no­mie lo­cale.

Fort de son la­bel, Cham­bly pour­rait se do­ter d’une aré­na pour son club de badminton, 4 fois vice-cham­pion d’Eu­rope et 6 fois cham­pion de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.