Que de­vient l’an­cien hô­pi­tal ?

La Gazette de Thiers - - LE CHOIX DE LA RÉDACTION - A. C.

De­puis quelques an­nées, l’ob­jec­tif de trans­for­mer l’an­cien hô­pi­tal en ré­si­dence pour se­niors est ac­té, mais a du mal à se concré­ti­ser. Pour­tant, tout est prêt pour ac­cueillir un po­ten­tiel in­ves­tis­seur pri­vé.

◗ Quand on évoque le su­jet avec Claude No­wot­ny, maire de Thiers, ce der­nier coupe court à la conver­sa­tion : « C’est top se­cret, pour le mo­ment. » Rien ne dit donc, que le su­jet dans les car­tons de­puis quelques an­nées, d’une ré­si­dence se­niors en centre­ville, soit sur le point d’abou­tir. Rien ne dit non plus que tout a été aban­don­né.

Des en­jeux im­por­tants

Pour rap­pel, en juillet 2015, le site a été en­tiè­re­ment désa­mian­té, puis en août de la même an­née, l’an­cienne ma­ter­ni­té a été dé­truite, afin que l’em­pla­ce­ment ac­cueille un par­king de 70 places, sur plu­sieurs ni­veaux.

« Un in­ves­tis­seur pri­vé avait alors été re­te­nu, il y a deux ans. La pro­messe de vente était si­gnée, et pour di­verses rai­sons, il n’a pas pu as­su­rer son in­ves­tis­se­ment », ex­plique Claude No­wot­ny. L’ob­jec­tif du dos­sier, faire 90 ap­par­te­ments du T1 bis au T3, et ce dans les murs de l’an­cien hô­pi­tal et dans ceux du centre mé­di­co­psy­cho­lo­gique, était donc tom­bé à l’eau. De­puis, la mu­ni­ci­pa­li­té at­tend comme le mes­sie ce­lui qui vou­dra bien ex­ploi­ter cette ver­rue à l’ago­nie de­puis sa fer­me­ture.

« Fran­che­ment, nous sommes prêts à cé­der l’en­semble pour rien du tout. Si quel­qu’un est prêt à in­ves­tir 10, 12 ou 20 mil­lions d’eu­ros, on ne va pas faire la fine bouche au su­jet d’un édi­fice que l’on a sur les bras de­puis tant de temps », re­la­ti­vi­sait le maire.

Au­de­là de l’as­pect com­ mer­cial, social et d’équi­pe­ment que re­pré­sen­te­rait une ré­si­dence pour se­niors, d’autres en­jeux peuvent se gref­fer pour la mu­ni­ci­pa­li­té : « Cet in­ves­tis­se­ment pri­vé peut­être un fac­teur dé­clen­cheur de sub­ven­tions, dans le cadre du pro­gramme Ac­tion coeur de ville par exemple, qui nous per­met­traient de réa­li­ser des amé­lio­ra­tions au­tour de la ré­si­dence », pré­cise Claude No­wot­ny.

Pour le mo­ment, l’an­cien hô­pi­tal reste le royaume des chats et de la vé­gé­ta­tion.

Le bâ­ti­ment et la cha­pelle, édi­fices clas­sés, obligent à gar­der les murs des struc­tures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.