Plus de 4.000 Justes par­mi les Na­tions re­con­nus en France

La Gazette de Thiers - - LE DOSSIER -

L’Ins­ti­tut com­mé­mo­ra­tif des mar­tyrs et des héros de la Shoah (Yad Va­shem) est créé le 19 août 1953 à Jé­ru­sa­lem. Dix ans après, une com­mis­sion, pré­si­dée par un juge de la Cour suprême de l’État d’Is­raël, est char­gée d’at­tri­buer le titre de Juste par­mi les Na­tions. C’est la plus haute dis­tinc­tion ci­vile dé­cer­née par Is­raël à des per­sonnes non juives qui ont ai­dé des Juifs lors de la Se­conde guerre mon­diale.

4.055 Fran­çais (26.971 dans le monde), au 1er jan­vier 2018, ont re­çu cette dis­tinc­tion pour avoir pro­cu­ré, au risque conscient de leur vie, de celle de leurs proches, et sans contre­par­tie, une aide à une ou plu­sieurs per­sonnes juives. Pour être re­con­nu comme Juste, le sau­ve­tage d’au moins une per­sonne doit être at­tes­té.

Mais les Justes sont en réa­li­té bien plus que 4.055. Des dos­siers d’ins­truc­tion sont ré­gu­liè­re­ment dé­po­sés et trai­tés en conti­nu par le co­mi­té fran­çais Yad Va­shem. Une fois le dos­sier ins­truit et va­li­dé, une cé­ré­mo­nie of­fi­cielle est or­ga­ni­sée où le re­pré­sen­tant de l’Am­bas­sade d’Is­raël re­met au Juste par­mi les Na­tions, ou à ses ayants­droit, une mé­daille gra­vée à son nom et un di­plôme d’hon­neur. 200 Au­ver­gnats mé­ri­tants

Les noms de tous les Justes sont éga­le­ment ins­crits sur le mur d’hon­neur du Jar­din des Justes par­mi les Na­tions de Yad Va­shem à Jé­ru­sa­lem. Il existe éga­le­ment l’Al­lée des Justes à Paris, près du Mé­mo­rial de la Shoah, où tous les noms sont gra­vés.

En Au­vergne, près de 200 per­sonnes ont ob­te­nu le titre de Juste. Par­mi eux : Al­bert et Ma­rieLouise Ro­zier (Cour­pière), Ma­rius, Amé­lie et Jean Im­ber­dis (Do­maize), Ma­rie et Ma­rius Pillière (Ver­to­laye), Eu­gé­nie et Pierre Rol­hion (Ver­to­laye), An­to­nius Delaire (Cour­pière) ou en­core Ma­rius Pé­rau­deau (Am­bert).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.