Le Parc de la Roche connaît son prix

La Gazette de Thiers - - THIERS & CO - ALEXANDRE CHAZEAU

Lors du der­nier conseil mu­ni­ci­pal du lun­di 14 mai, les élus thier­nois se sont pro­non­cés sur le prix de vente des par­celles du nou­vel éco­quar­tier du Parc de la Roche. Et l’ac­qui­si­tion d’une mai­son rue du Doc­teur-La­champ par la Ville, n’a pas man­qué de sus­ci­ter le dé­bat.

◗ C’est une nou­velle avan­cée pour l’éco­quar­tier du Parc de la Roche. Alors que les tra­vaux d’amé­na­ge­ment et de via­bi­li­sa­tion sont tou­jours en cours, le prix de vente des lots a en­fin été fixé par la mu­ni­ci­pa­li­té. Il se­ra, de base à 59 € le m2, avec une triple pon­dé­ra­tion, en fonc­tion de la sur­face, de la si­tua­tion et des contraintes de chaque lot.

« Des pre­miers contacts ont été éta­blis pour ces par­celles, no­tam­ment lors du der­nier Sa­lon de l’ha­bi­tat », a pré­ci­sé Ma­rieNoëlle Bon­nard, ad­jointe en charge du dos­sier. « Et est­ce que ce prix­là couvre les frais en­ga­gés par la mu­ni­ci­pa­li­té ? », a ques­tion­né Hugues Wa­tinAu­gouard. « Non, le dé­fi­cit se­ra de 160.000 € », a ré­pon­du Ma­rie­Noëlle Bon­nard. « Un lo­tis­se­ment vise à at­ti­rer de la po­pu­la­tion, à re­dy­na­mi­ser un ter­ri­toire, pas à faire de l’ar­gent. C’est rare qu’un lo­tis­se­ment s’équi­libre », a tran­ché Ab­delh­ra­man Mef­tah, pre­mier ad­joint qui a pré­si­dé la séance en l’ab­sence de Claude No­wot­ny. « Le dé­fi­cit ne me choque pas, c’est juste bien de l’an­non­cer », a conclu Thier­ry Dé­glon, avant qu’op­po­si­tion et ma­jo­ri­té ne se piquent sur l’ori­gine du pro­jet. « Fi­na­le­ment, vous n’avez fait que conti­nuer ce que l’on avait com­men­cé… ». « Non, le ca­hier des charges était vierge quand nous avons re­pris le pro­ jet ».

Le dé­bat a été plus hou­leux quand il a fal­lu va­li­der l’achat d’une mai­son, rue du Doc­teur­La­champ, pour 1 € sym­bo­lique.

Évi­ter un pé­ril

« Cette mai­son est en vente de­puis trois ans, les pro­prié­taires au­raient pu s’adres­ser à des bailleurs pri­vés. Quels sont vos armes et vos ar­gu­ments pour la re­mettre en vente dans le cir­cuit ? Comment al­lez­vous tra­vailler ? a in­ter­ro­gé Yves Po­lèse. Avez­vous des ache­teurs po­ten­tiels ? » « Il y a des in­ves­tis­seurs qui semblent in­té­res­sés. Si l’ap­par­te­ment n’avait pas été ré­no­vable, on ne l’au­rait pas fait », a sou­li­gné Ma­rieNoëlle Bon­nard. « Et on ne pou­vait pas les mettre en contact avec l’in­ves­tis­seur di­rec­te­ment ? », a ren­ché­ri Yves Po­lèse. « Quand vous l’au­rez gar­dé sur les bras des an­nées… » a glis­sé Ma­rie­Mi­chelle Bayle.

« Nous en­ten­dons les re­marques, mais à ce prix­là, et sur­tout si on peut pré­ve­nir un pé­ril, c’est bien aus­si, s’est jus­ti­fié Ab­delh­ra­man Mef­tah. Le risque de ne pas re­vendre est mi­nime ». « Nous, on pense qu’il faut lais­ser faire les pri­vés entre eux, et que la Ville s’oc­cupe de ses af­faires, car la mu­ni­ci­pa­li­té en a dé­jà beau­coup à gé­rer. Donc on vo­te­ra contre », a conclu Thier­ry Dé­glon.

Un dé­fi­cit de 160.000 € pour la Ville

Près d’une tren­taine de lots se­ront com­mer­cia­li­sables, pour une sur­face moyenne de 700 m2 en­vi­ron.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.