Et si la my­thique course thier­noise s’ar­rê­tait ?

La Gazette de Thiers - - LA UNE - ALEXANDRE CHAZEAU

Y au­ra-t-il une 26e édi­tion des 13 km thier­nois ? La ques­tion mé­rite d’être po­sée et sus­cite l’in­quié­tude. Car La Fra­ter­nelle a dé­ci­dé d’ar­rê­ter l’or­ga­ni­sa­tion de la course.

◗ « C’est beau­coup de bou­lot, beau­coup de res­pon­sa­bi­li­tés, et ça de­ve­nait de plus en plus com­pli­qué à or­ga­ni­ser, no­tam­ment au ni­veau de la sé­cu­ri­té. Alors avant qu’il y ait trop de sou­cis ou de pro­blèmes, La Fra­ter­nelle a pré­fé­ré ar­rê­ter. »

C’est en ces termes que Syl­vain Pas­quet, bé­né­vole à La Fra­ter­nelle de Châ­teau­Gaillard et vé­ri­table che­ville ou­vrière dans l’or­ga­ni­sa­tion des 13 km thier­nois, ex­plique l’ar­rêt de l’en­ga­ge­ment de l’as­so­cia­tion pour or­ga­ni­ser la course thier­noise du mois de juin. Une an­nonce qui a été faite à la mu­ni­ci­pa­li­té thier­noise dans le cou­rant du mois d’oc­tobre, et qui sus­cite de l’in­quié­tude.

Sé­cu­ri­té, bé­né­voles…

« Nous avions un noyau dur qui tra­vaillait beau­coup. C’est du temps à pas­ser, et puis l’en­vie pas­ se un peu, conti­nue Syl­vain Pas­quet. Pour la conti­nui­té, je ne sais pas comment ça peut se pas­ser. La mu­ni­ci­pa­li­té ne sou­haite pas que la course s’ar­rête. En tout cas, une course sur route doit être for­cé­ment faite sous le cha­peau d’un club li­cen­ cié. En théo­rie, la mu­ni­ci­pa­li­té peut faire un truc, puis­qu’il y en a qui le font, mais au ni­veau ad­mi­nis­tra­tif, je ne sais pas comment ça marche. »

Seule chose que La Fra­ter­nelle conti­nue­ra de faire, c’est la marche des 13 km, qui au­ra lieu cette an­née vendre­di 7 juin, sur le cir­cuit de l’an der­nier. « La marche on est mo­ti­vé pour la conti­nuer, ça de­mande bien moins de tra­vail. C’est beau­coup plus som­maire. »

Fran­çois Pe­laire, pré­sident de La Fra­ter­nelle, va dans le sens de Syl­vain Pas­quet, en ce qui concerne l’ar­rêt de l’or­ga­ni­sa­tion de la course : « La sé­cu­ri­té, les spon­sors, les bé­né­voles, l’usure du temps, et le fait que le moindre pro­blème au­jourd’hui, vous êtes res­pon­sables, font qu’on ne peut pas conti­nuer. La mai­rie a néan­ moins com­pris notre choix. »

La mu­ni­ci­pa­li­té ai­de­ra les fu­turs or­ga­ni­sa­teurs

Du cô­té de la mu­ni­ci­pa­li­té jus­te­ment, Paul Sa­ba­tier, ad­joint en charge des sports, ne sou­haite pas que tout ce­ci s’ar­rête. « On va ré­flé­chir, voir jus­te­ment comment on peut faire. La dé­ci­sion qui nous pous­se­rait à ar­rê­ter les 13 km, sur­tout en 2019, c’est le manque de bé­né­voles et l’ab­sence d’or­ga­ni­sa­teur. Pour cette an­née donc, on va voir avec le maire et les ser­vices. C’est un peu le flou to­tal. Il y a un risque que les 13 km s’ar­rêtent oui. »

Au­de­là de cette an­nonce, la mu­ni­ci­pa­li­té fait ain­si ap­pel à toutes les bonnes vo­lon­tés. « S’il y a un noyau dur pour re­prendre la di­rec­tion de la course, la mu­ni­ci­pa­li­té fe­ra tout ce qu’elle pour­ra pour ai­der, que ce soit une as­so­cia­tion, ou via l’Of­fice mu­ni­ci­pal des sports », conclut Paul Sa­ba­tier.

Ver­ra-t-on les 13 km thier­nois s’élan­cer du Parc des sports An­to­nin-Chas­tel en juin 2019 ? Dif­fi­cile de ré­pondre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.