Pé­ren­ni­ser l’his­toire de l’eau

La Gazette de Thiers - - COUP DE PROJECTEUR -

Les Amis de Grandrif se sont lan­cés dans la ré­ha­bi­li­ta­tion de la source pour la va­lo­ri­ser tou­ris­ti­que­ment. Une source dont l’his­toire est pas­sion­nante.

◗ La bou­teille est là, po­sée sur la table de Jacques Laurent, le pré­sident des Amis de Grandrif. L’éti­quette est par­fai­te­ment li­sible. Le bou­chon à vis, gaz oblige, ferme en­core bien. Et pour­tant, elle date de 1870, voir avant. L’eau de la source de La Jarpe, dé­cou­verte dans les an­nées 1830, par la fa­mille Du Pa­tu­ral, a été ex­ploi­tée et donc em­bou­teillée de 1855 à 1870. Pas plus.

40 points de vente à l’époque

Ana­ly­sée par l’aca­dé­mie im­pé­riale de mé­de­cine, no­tam­ment par Hen­ri Le­coq, en­sei­gnant à Cler­mont­Fer­rand et qui don­na son nom au jar­din, l’eau de La Jarpe avait vi­si­ble­ment des pro­prié­tés mé­di­ci­nales, comme in­di­qué sur la bou­teille, elle « soigne les ma­la­dies du foie, de l’es­to­mac, des voies uri­naires et est utile dans les fièvres pa­lu­déennes ».

Riche en gaz na­tu­rel, peu mi­né­ra­li­sée, elle jouit de la lé­gè­re­té spé­ci­fique d’une eau de fon­taine. « À l’époque, dé­taille Jacques Laurent preuve à l’ap­pui avec un vieux ma­nus­crit, 40 points de vente dis­tri­buaient cette eau. » Beau­coup à Saint­Étienne, mais aus­si Mar­seille, Pa­ris, Lyon, et même Al­ger.

De quoi rendre fier le bourg de 1.800 ha­bi­tants à l’époque, dix fois moins au­jourd’hui. Les Amis de Grandrif veulent donc re­don­ner ses lettres de no­blesse à la source. Non pas en l’em­bou­teillant, le dé­bit ne le per­met­trait dé­jà pas. Mais en adop­tant une dé­marche tou­ris­tique. « Avec la mai­rie, on ai­me­rait faire des che­mins de ran­don­née, qui partent du bourg ou du col des Pra­ deaux et qui passent par la source », ex­plique le pré­sident.

La ré­ha­bi­li­ta­tion né­ces­site 15.000 €, pour la re­mise en état de la voûte, et le ter­ras­se­ment, sans par­ler de l’ac­cès. Une de­mande de mé­cé­nat a d’ailleurs été lan­cée en col­la­bo­ra­tion avec la Fon­da­tion du pa­tri­moine. Il y a peu, TF1 est ve­nu faire un re­por­tage sur les lieux, pas­sé au 13 heures du lun­di 5 no­vembre. « Au­jourd’hui, les en­tre­prises jouent le jeu, cer­taines nous ont dé­jà ai­dés pour sé­cu­ri­ser le lieu », ad­met Jacques Laurent, qui es­père l’union sa­crée au­tour de La Jarpe.

Pra­tique. Pour ai­der le pro­jet et sa ré­ha­bi­li­ta­tion, tous les dons sont les bien­ve­nus. Contact au 06.34.76.56.73.

Jacques Laurent veut re­don­ner ses lettres de no­blesse à la source de la Jarpe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.