Le Vis­com­tat Arc Club dans le mille

LE CLUB DE VIS­COM­TAT S’EST ÉTEN­DU À LA MONNERIE-LE-MONTEL, DANS LE GYM­NASE, ET FÊTE SES 30 ANS CETTE AN­NÉE

La Gazette de Thiers - - LA UNE - ALEXANDRE CHAZEAU

Peu connu du grand pu­blic, le Vis­com­tat Arc Club, af­fi­lié Ufolep, vient d’ou­vrir une sec­tion à La Monnerie-leMon­tel. Une cure de jou­vence pour un club tren­te­naire cette an­née.

◗ Vis­com­tat, 1988, salle du Glay. La Monnerie­leMon­tel, 2018, gym­nase flam­bant neuf. Trente ans sé­pare ces deux ins­tants cru­ciaux dans la vie du Vis­com­tat Arc Club. De la fon­da­tion au re­nou­veau.

Sous la belle lu­mière blanche du gym­nase mon­ne­ri­nois, ils sont une grosse di­zaine à tendre leur arc. La grande ma­jo­ri­té arme pour la pre­mière an­née. De cinq ans au néo­re­trai­té, voi­là qu’ils viennent goû­ter à cette nou­velle dis­ci­pline sur la com­mune. Les bla­sons sont ins­tal­lés, le ma­té­riel vé­ri­fié. Sous les ordres de Do­mi­nique Gi­rard, l’an­cien pré­sident du club de Thiers, les cours se dé­roulent. Ces jeunes li­cen­ciés, c’est une bouf­fée d’air frais pour le Vis­com­tat Arc Club.

« On a dou­blé l’ef­fec­tif grâce à cette nou­velle sec­ tion, se fé­li­cite Ch­ris­tophe Trunde, 40 ans, et pré­sident de­puis ses 18 ans. On n’ar­ri­vait pas à gar­der les jeunes à Vis­com­tat. Là, ça de­vient en­cou­ra­geant et in­té­res­sant. »

« Je suis su­per content quand j’ai tous les ga­mins au­tour de moi, avoue de son cô­té Do­mi­nique Gi­rard, qui dé­taille l’en­sei­gne­ment. D’abord, on ap­prend les bases, à être droit pour ti­rer sa flèche. Dans un pre­mier temps, je ne me concentre pas sur l’ar­me­ment ou le lâ­cher, mais sur la po­si­tion des jambes, du bas­sin, des épaules. Si on est mal pla­cé au dé­part, c’est cuit. »

Un bi­lan men­suel est alors ef­fec­tué pour voir ou les ar­chers en sont. « Être un bon ti­reur, ce n’est pas une ques­tion d’adresse, car on l’ac­quiert. Il faut plus dé­ve­lop­per son men­tal, sa sé­ré­ni­té, son au­to­no­mie », com­plète le coach.

Un dé­part à 300 km/h

Pour ce club qui compte des poin­tures (*), l’ob­jec­tif est de res­ter sous l’en­ti­té his­to­rique, « même si nous re­mer­cions in­fi­ni­ment la mu­ni­ci­pa­li­té mon­ne­ri­noise de nous ac­cueillir, souffle Ch­ris­tophe Trunde. On est très peu connu, même en Mon­tagne thier­noise. C’est un sport aty­pique, certes, mais c’est dom­mage qu’on ne vienne pas plus es­sayer, sans par­ler de pra­ti­quer. Aux pre­mières flèches qu’on va ti­rer, on sait si on va ai­mer… ou pas!»

À la re­traite de­puis quatre mois, Jacques s’es­saie à 18 mètres. Dans le bleu, le rouge, par­fois ailleurs. « J’ai at­ta­qué cette an­née, il fal­lait que je fasse quelque chose. Ça me re­pose le tir à l’arc. » Le prêt gra­tuit de tout le ma­té­riel aux ar­chers, tout le temps qu’ils en ont be­soin, est un sa­cré plus pour at­ti­rer. « On veut que ça reste un loi­sir, et non une contrainte, no­tam­ment fi­nan­cière. C’est 20 € par an, par en­fant, 40 € par adulte », an­nonce fiè­re­ment Ch­ris­tophe, qui ne va pas tar­der à sor­tir l’arc à pou­lie. Avec tou­jours, la sé­cu­ri­té dans le vi­seur. « Avec un arc de com­pé­ti­tion, ça part à plus de 300 km/h… » Puis, on écoute crier. « Flèches ! » C’est le si­gnal. On les re­tire des cibles. Et c’est re­par­ti pour quelques vi­sées sur le pas de tir. (*) Deux vice-cham­pions de France 2018, en 60 et plus avec vi­seur (An­drée Trunde, JeanMarc Trunde), un cham­pion de France en 50-59 avec vi­seur, Éric Ber­ten.

« Aux pre­mières flèches qu’on va ti­rer, on sait si on va ai­mer… ou pas ! »

Pour la pre­mière fois à La Monnerie-le-Montel, une com­pé­ti­tion (con­cours dé­par­te­men­tal) se dé­rou­le­ra dimanche 31 mars. À cette oc­ca­sion, les nou­veaux li­cen­ciés de­vraient par­ti­ci­per à leur pre­mière com­pé­ti­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.