Pieds de fer dans cram­pons de ve­lours

LE CLUB THIER­NOIS, DE­PUIS CETTE SAI­SON, S’EM­PLOIE À DÉ­VE­LOP­PER SON PÔLE FÉ­MI­NIN AVEC NO­TAM­MENT DEUX ÉQUIPES

La Gazette de Thiers - - SPORTS -

Le foot­ball a Thiers ne s’ac­corde pas seule­ment au mas­cu­lin. De­puis le dé­but de sai­son, les SAT Foot­ball font mon­ter en puis­sance leur pôle fé­mi­nin.

◗ « Nous al­lons com­men­cer par un dé­brief du match de samedi, puis un échauf­fe­ment comme d’ha­bi­tude et en­suite on fe­ra des jeux de conser­va­tion. S’il nous reste du temps, on fe­ra un peu de vi­tesse. » Les consignes sont claires, nettes et don­nées en quelques se­condes par le res­pon­sable du pôle fé­mi­nin des SAT Foot­ball, Car­los Ro­drigues, à ses deux ad­joints Fré­dé­ric Sau­ceau et Mi­chel De Ma­tos.

Alors qu’il garde un oeil sur ses filles, le coach se ré­jouit de la qua­li­té d’écoute et de l’as­si­dui­té qu’il a trou­vée au sein de ce groupe qu’il ac­com­pagne de­puis quelques mois. Édu­ca­teur de­puis 14 ans au SAT, c’est la pre­mière fois qu’il a pour mis­sion d’en­traî­ner des filles. Mais en bon pas­sion­né qui se res­pecte, ce mi­lieu ne lui était pas in­con­nu. Pour au­tant, des in­ter­ro­ga­tions l’ont quand même ta­ro­dé, avant qu’il se lance. « Je me suis de­man­dé ce que j’al­lais pou­voir leur ap­por­ ter. Au fi­nal, je prends beau­coup de plai­sir, au­tant qu’avec les gar­çons. Elles sont très à l’écoute, et c’est gra­ti­fiant pour un édu­ca­teur. »

Des dif­fi­cul­tés face à un groupe hé­té­ro­gène

Mais comme tout groupe qui se lance [l’an der­nier, une di­zaine de filles est par­tie, ma­jo­ri­tai­re­ment à cause des études, ndlr], l’en­traî­neur doit com­po­ser avec quelques dif­fi­cul­tés. « Le groupe est com­po­sé de 24 filles, c’est un peu juste. C’est pour ce­la que le pro­ces­sus de re­cru­te­ment est tou­jours en cours. Ce soir par exemple, nous avons trois nou­velles joueuses avec nous. D’autre part, le groupe est as­sez dis­pa­rate. Nous ac­cueillons tout le monde, il y a donc des filles qui touchent un bal­lon pour la pre­mière fois, et d’autres qui jouent de­puis 6 ans », dé­taille Car­los Ro­drigues.

Pour faire face à ces dif­fi­cul­tés, le club mise sur d’ex­cel­lente re­la­tion avec les voi­sins du ter­ri­toire. « Notre but n’est pas de pi­quer les filles dans les clubs d’à cô­té. Mais au contraire que nous soyons par­te­naires. Les filles li­cen­ciées FFF dans un autre club ont la pos­si­bi­li­té, sous leur li­cence club, de par­ti­ci­per à nos ren­contres U15 lors­qu’elles n’évo­luent pas avec leurs équipes mixtes res­pec­tives. Et tout ce­la en ac­cord avec leur club. »

Ob­jec­tif main­tien, et plus si af­fi­ni­tés

Si l’écoute et l’as­si­dui­té sont leurs points forts in­con­tes­tables, sous leurs airs de jeunes filles sages, Car­los Ro­drigues avoue qu’il lui ar­rive de temps à autre de haus­ser le ton. « L’ap­proche pé­da­go­gique est très dif­fé­rente mais il ne faut pas pour au­tant hé­si­ter à être exi­geant. Elles sont de­man­deuses. »

L’exi­gence, c’est sur le ter­rain qu’elle trans­pire. Car des ob­jec­tifs, il y en a pour les jeunes joueuses. Dans un pre­mier temps, d’ap­pren­tis­sage, et dans un se­cond, de ré­sul­tat. « L’ob­jec­tif de dé­part était d’al­ler dans la qua­li­té de l’ap­pren­tis­sage, pour que les bases du foot­ball soient so­lides. Les ré­sul­tats pas­saient un peu au se­cond plan. Mais le tra­vail qui a été mis en place de­puis le dé­but de­vrait payer en deuxième par­tie de cham­pion­nat », es­père le coach. Car être un bon édu­ca­teur c’est une chose, mais on ne ba­laye pas d’un re­vers de la main une âme de com­pé­ti­teur. « Dans un pre­mier temps j’ai de­man­dé aux filles d’as­si­mi­ler mes exi­gences au­tour de la tech­nique, du phy­sique et du men­tal. À par­tir de main­te­nant, nous al­lons pou­voir mon­ter en puis­sance pour as­su­rer le main­tien. C’est sûr que les dé­faites sont for­ma­trices, mais ce sont aus­si les vic­toires qui vont nous faire avan­cer. »

« Elles sont très à l’écoute, et c’est gra­ti­fiant pour un édu­ca­teur. »

CAR­LOS RO­DRIGUES

Le groupe de U15 et U18 est com­po­sé de 24 jeunes filles, de dé­bu­tantes à joueuses confir­mées. Les U15 évo­luent en Dis­trict élite et les U18 en Ré­gio­nal 1. Elles ont res­pec­ti­ve­ment fi­ni à la 6e place sur 9 et la 5e place sur 7.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.