Al­stom : pro­cès en vue ?

La Manche Libre (Avranches) - - France-monde -

Af­faire in­op­por­tune pour Em­ma­nuel Ma­cron : l’in­té­rêt du par­quet na­tio­nal fi­nan­cier pour la vente d’Al­stom – fleu­ron de la tech­no­lo­gie fran­çaise – au groupe amé­ri­cain Ge­ne­ral Elec­tric, en 2014. La vente ayant fait l’ob­jet d’une lettre au par­quet par le dé­pu­té LR Olivier Mar­leix, les élé­ments poin­tés par cette dé­non­cia­tion sont exa­mi­nés par les ma­gis­trats, qui l’ont fait sa­voir la se­maine der­nière.

Se­lon Mar­leix, la vente d’Al­stom aux Amé­ri­cains – 12 mil­liards d’eu­ros – fut pré­pa­rée par des con­seillers dont on re­trouve les noms par­mi les do­na­teurs et col­lec­teurs de fonds de la cam­pagne pré­si­den­tielle d’Em­ma­nuel Ma­cron en 2017. Mar­leix confie à la presse ne pas ex­clure que Ma­cron, mi­nistre de l’Eco­no­mie sous Hol­lande, ait pu jouer un rôle dans la vente. Sa­chant qu’Al­stom a re­con­nu au­près des au­to­ri­tés amé­ri­caines avoir ver­sé des pots-de-vin dans plu­sieurs pays entre 2000 et 2011, l’as­so­cia­tion An­ti­cor, de son cô­té, de­mande au par­quet de poursuivre des per­sonnes phy­siques, ex-di­ri­geantes d’Al­stom, “pour cor­rup­tion active”. Se­lon l’avo­cat d’An­ti­cor, les actes de cor­rup­tion d’Al­stom et leur condam­na­tion par Wa­shing­ton “furent l’une des causes de la vente”.

Donc, pro­cès en vue… Et ce­la sur fond de drame so­cial à Bel­fort où 1050 sa­la­riés de Ge­ne­ral Elec­tric, ex-Al­stom, sont vi­sés par la sup­pres­sion de leurs em­plois dé­ci­dée aux Etats-Unis. “Ceux qui sont réel­le­ment res­pon­sables de cette ca­tas­trophe sont lais­sés im­pu­nis”, constate l’avo­cat.

Le dé­pu­té LR Olivier Mar­leix a de­man­dé au par­quet qu’une en­quête soit me­née sur les cir­cons­tances de la vente du pôle éner­gie d’Al­stom au groupe amé­ri­cain Gé­né­ral Elec­tric en 2014.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.