Il ex­hibe son sexe de­vant une jeune fille dans le bus

La Manche Libre (Avranches) - - Faits Divers / Justice -

Le 29 avril 2019, à Caen, un homme d’une soixan­taine d’an­nées sa­tis­fait un be­soin pres­sant avant l’ar­ri­vée du bus, à cô­té d’une jeune fille de 18 ans et en pré­sence d’autres per­sonnes. Mais, quand il monte dans le vé­hi­cule, il fixe os­ten­si­ble­ment la jeune fille en dé­bou­ton­nant sa bra­guette et en lui mon­trant son sexe. Un pas­sa­ger in­ter­vient et l’homme s’en­roule dans son manteau. Aver­ti, le chauf­feur ap­pelle la po­lice qui in­ter­pelle l’homme, en ré­ci­dive d’ex­hi­bi­tion avec un autre an­té­cé­dent de vio­lence. A l’au­dience du 14 août, l’homme as­sure, par in­ter­prète in­ter­po­sé, qu’en tant qu’an­cien “li­qui­da­teur” à Tcher­no­byl, il souffre de cancer, d’asthme et di­verses pa­tho­lo­gies qu’il fait soi­gner en France. “J’avais bu deux bou­teilles de vin et deux ca­nettes de bière après avoir fait la manche. Si­non, je suis lo­gé par la Croix Rouge.”

Le pro­cu­reur s’in­quiète : “On ne sait ja­mais ce qui se cache der­rière une ex­hi­bi­tion. Gé­né­ra­le­ment, les psy­cho­logues es­timent qu’il n’y a en­suite pas de pas­sage à l’acte. Mais il est dé­jà ar­ri­vé qu’un homme, après quatre ex­hi­bi­tions, ait com­mis un viol.”

Après dé­li­bé­ré, Alexandre Bus­len­ko, 68 ans, écope de quatre mois de pri­son ferme amé­na­geables. Il a in­ter­dic­tion de toute ac­ti­vi­té avec des mi­neurs. “C’est un der­nier aver­tis­se­ment”, pré­vient le pré­sident.

“J’avais en­vie d’uri­ner”, s’est dé­fen­du le pré­ve­nu. Pour le pro­cu­reur, “on ne sait ja­mais ce qui se cache der­rière une ex­hi­bi­tion”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.