Ren­trée sco­laire 2019 : une ré­forme am­bi­tieuse mais com­pli­quée

Jean-Mi­chel Blan­quer s’éver­tue à ex­pli­quer sa ré­forme du bac aux profs in­quiets et aux pa­rents per­plexes.

La Manche Libre (Avranches) - - France-monde -

Ren­trée cette se­maine pour 12,4 mil­lions d’éco­liers, de col­lé­giens et de ly­céens. Et pour leurs 871 000 en­sei­gnants, tous pré­oc­cu­pés – di­ver­se­ment – par les nou­velles ré­formes.

Di­manche 1er sep­tembre, au Grand Ju­ry RTL-LCI, le mi­nistre de l’Edu­ca­tion Jean-Mi­chel Blan­quer a as­su­ré : “Les jeunes concer­nés vont avoir une ren­trée ma­gni­fique grâce à ces ré­formes”. Ce sont les ly­céens des classes de 1re, pour les­quels la ré­forme du bac­ca­lau­réat, pré­vue pour en­trer en vi­gueur en juin 2021, prend ef­fet dès main­te­nant :

Une ré­forme par “spé­cia­li­tés”

– sup­pres­sion des filières rem­pla­cées en 1re par trois “spé­cia­li­tés”, sciences, économie ou lit­té­ra­ture, com­po­sées cha­cune de trois ma­tières et choi­sies par les ly­céens ; cha­cune de­vant être étu­diée quatre heures par se­maine… L’op­tion scien­ti­fique, par exemple, com­por­tant maths, phy­sique, sciences de la vie et de la terre ; – ren­for­ce­ment du rôle du contrôle conti­nu qui pè­se­ra pour 40 % de la note fi­nale : 10 % ve­nant du bul­le­tin de notes, 30 % ve­nant des épreuves de contrôle conti­nu ; – en­fin le bac­ca­lau­réat, quatre épreuves ne four­nis­sant que 60 % de la note fi­nale : deux épreuves de spé­cia­li­té, un écrit de phi­lo­so­phie et un grand oral. Plus l’écrit et l’oral de fran­çais an­ti­ci­pés, en juin de l’an­née de 1ère.

Tous les ly­cées doivent pro­po­ser les sept ma­tières de base : his­toire-géo­gra­phie, lettres-phi­lo­so­phie, ma­thé­ma­tiques, sciences phy­siques, sciences de la vie et de la terre, langues vi­vantes, sciences éco­no­miques et so­ciales.

Les ob­jec­tions

Mais tous les ly­cées ne sont pas en me­sure de pro­po­ser les ma­tières poin­tues : nu­mé­rique et sciences in­for­ma­tiques, sciences in­dus­trielles, lit­té­ra­ture-langues-culture de l’An­ti­qui­té, arts…

D’où l’ob­jec­tion d’en­sei­gnants : tous les ly­cées ne pou­vant pro­po­ser l’en­semble des ma­tières, il y au­ra “des in­éga­li­tés et des in­jus­tices”…

“On dé­tri­cote le ca­rac­tère na­tio­nal du bac en le rem­pla­çant par le contrôle conti­nu. Le bac n’au­ra plus la même va­leur se­lon le ly­cée d’ori­gine, et la sé­lec­tion se fe­ra à par­tir des notes et de la ré­pu­ta­tion du ly­cée”, es­timent les syn­di­ca­listes. Sou­li­gnant au pas­sage la dis­pa­ri­tion du “plan Edu­ca­tion prio­ri­taire”, pour­tant an­non­cé par le gou­ver­ne­ment en oc­tobre 2018 pour com­pen­ser l’im­pact des in­éga­li­tés so­ciales sur la réus­site sco­laire.

Autres ob­jec­tions d’en­sei­gnants : la di­vi­sion in­tro­duite au sein d’une même classe par les di­verses spé­cia­li­tés que choi­sissent les élèves ; ces der­niers se re­trou­vant obli­gés de suivre un em­ploi du temps in­di­vi­duel, avec des heures creuses sans cours, d’où in­éga­li­té sup­plé­men­taire entre les élèves ha­bi­tant près du ly­cée et les autres. Cer­tains profs s’alarment : “Dans une même classe, tous les élèves de spé­cia­li­té ‘Sciences éco­no­miques et so­ciales’ ne sont pas dans le même groupe… C’est l’écla­te­ment du groupe classe tel qu’on l’a tou­jours connu”, af­firment-ils aux médias. D’autres en­sei­gnants jugent que cet écla­te­ment n’est pas un grand mal.

Les syn­di­cats du se­con­daire ont donc dé­po­sé des pré­avis de grève dès ce mois de sep­tembre. Mal­gré les ex­pli­ca­tions pro­di­guées par Jean-Mi­chel Blan­quer, avec la plus grande di­plo­ma­tie pos­sible, no­tam­ment au­près des re­pré­sen­tants du syn­di­cat ma­jo­ri­taire SNESFSU… Tom­bé de 62 % d’opi­nions fa­vo­rables en fé­vrier 2018 à 46 % au­jourd’hui, et après sa ri­poste contro­ver­sée à la “grève du bac” en juin der­nier, le mi­nistre doit ras­su­rer pa­rents et en­sei­gnants pour suivre, dans son domaine, la ligne gé­né­rale de ren­trée im­po­sée par l’Ely­sée au gou­ver­ne­ment.

Le mi­nistre de l’Edu­ca­tion Na­tio­nale Jean-Mi­chel Blan­quer au pre­mier jour d’école, le 2 sep­tembre à Cli­chy-la-Ga­renne. Des pré­avis de grève sont dé­jà dé­po­sés par des syn­di­cats en­sei­gnants contre sa ré­forme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.