Ils clament leur amour pour Saint-Hi­laire

Le couple Le­bre­ton vient au cam­ping mu­ni­ci­pal chaque été de­puis 16 ans.

La Manche Libre (Avranches) - - Saint-hilaire -

Il suf­fit de lui mur­mu­rer à l’oreille le nom de Saint-Hi­laire pour que Francis Le­bre­ton, 87 prin­temps, af­fiche un large sou­rire qui lui mange tout le vi­sage. En com­pa­gnie de sa femme Yvonne, sept ans sa ca­dette, il voue un culte qua­si re­li­gieux à ce pe­tit coin du sudManche, bai­gné par “la sym­pa­thie et l’ac­cueil des gens”, ré­pète-til comme un man­tra. De­puis 16 ans, le couple se rend en fa­mille au cam­ping mu­ni­ci­pal du­rant trois se­maines pour s’im­pré­gner “du calme” et de la dou­ceur nor­mande.

“Cette an­née, c’est par­ti­cu­lier car nos en­fants n’ont pas pu nous suivre, re­lève ce cam­peur en­core bon pied bon oeil. Mais à l’époque, tout le car­ré - à l’en­trée du cam­ping - était ré­ser­vé pour la fa­mille Le­bre­ton, dont l’ori­gine se trouve dans le nom. Le Gwenn ha Du - le dra­peau bre­ton - flotte bien sûr en évi­dence au-des­sus du auvent de la ca­ra­vane d’Yvonne et Francis, qui ré­sident à No­zay en Loire-At­lan­tique,” le cin­quième dé­par­te­ment bre­ton“, sou­rit, ma­li­cieux, ce der­nier.

”Il y a de l’ambiance“

Eux, bouclent leurs va­cances es­ti­vales, en ve­nant se res­sour­cer sur les bords de la Sé­lune. Et ce, après avoir pris de la hau­teur ”dans les Pyrénées“et goû­té au so­leil du Mor­bi­han.

Outre l’apai­se­ment et cet en­vi­ron­ne­ment ”idéal pour la fa­mille“,”le mar­ché du mer­cre­di“est aus­si de na­ture à éveiller les pa­pilles de Francis. Le couple prend alors la na­vette heb­do­ma­daire pour re­trou­ver” non sans une cer­taine im­pa­tience“les com­mer­çants et pe­tits pro­duc­teurs lo­caux,” dont quelques-uns sont même de­ve­nus des amis, sou­ligne-t-il. On s’en­voie nos voeux chaque an­née“. Des amis jus­te­ment, ils s’en sont faits de­puis tous ces étés, pro­fi­tant du mer­cre­di pour par­ta­ger des sa­veurs ty­pi­que­ment lo­cales autour d’une bonne table : ”C’est une tra­di­tion. On re­trouve d’autres cam­peurs qui ont aus­si leurs pe­tites ha­bi­tudes ici et il y a de l’ambiance !“, s’ex­clame Francis, l’air heu­reux. La ré­ser­va­tion pour l’an­née pro­chaine se­ra ef­fec­tuée le jour de leur dé­part, le 13 sep­tembre. ”Et tou­jours à la même place“.

Francis Le­bre­ton, 87 ans, et son épouse Yvonne, 80 ans, sont tom­bés amou­reux de Saint-Hi­laire. Ils viennent au cam­ping mu­ni­ci­pal chaque an­née de­puis 16 ans. Ils ré­servent leur em­pla­ce­ment au mo­ment du dé­part.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.