Le mi­nistre et les pes­ti­cides

La Manche Libre (Avranches) - - France - Monde -

Co­lère d’élus lo­caux et de dé­fen­seurs de l’en­vi­ron­ne­ment de­vant la pro­po­si­tion du mi­nistre de l’Agri­cul­ture : si­tuer entre “cinq ou dix mètres se­lon les types de cultures” la fu­ture dis­tance lé­gale entre les champs trai­tés aux pes­ti­cides et les ha­bi­ta­tions. Cinq mètres pour les grandes cultures, dix mètres pour les ver­gers et les vignes ! Alors que les ar­rê­tés mu­ni­ci­paux li­ti­gieux éva­luaient à 150 mètres mi­ni­mum la dis­tance de sé­cu­ri­té sa­ni­taire… C’est sur ce pro­jet de dé­cret des “cinq ou dix mètres”, pu­blié le 9 sep­tembre sur le site du mi­nis­tère, que les Fran­çais sont ap­pe­lés à don­ner leur avis pen­dant trois se­maines. Avec ce dis­po­si­tif, en vi­gueur à par­tir du 1er jan­vier 2020, la France de­vien­dra “l’un des pre­miers pays à mettre en place ces dis­tances de sé­cu­ri­té”, af­firme la mi­nistre Eli­sa­beth Borne : “la pro­tec­tion des ri­ve­rains, c’est un com­bat es­sen­tiel que je par­tage avec les maires et avec la mi­nistre de la San­té Agnès Bu­zyn…“

Ce n’est pas l’avis de maires comme ce­lui de Lan­gouët (Il­leet-Vi­laine) Da­vid Cueff, qui juge le pro­jet dé­ri­soire. Ni de Thi­bault Le­roux, de France Na­ture En­vi­ron­ne­ment :” Les me­sures pro­po­sées sont vrai­ment in­suf­fi­santes au vu des études scien­ti­fiques“, dit-il. Même constat de Da­vid Cor­mand, d’Eu­rope Eco­lo­gie-Les Verts : “C’est la pre­mière fois que l’Etat ad­met qu’il y a un dan­ger grave pour les gens. Le pro­blème, c’est le cô­té anec­do­tique de la dé­ci­sion qu’on en tire. La dis­tance est trop pe­tite si vous avez du vent... Ce n’est pas cinq mètres qui vont pro­té­ger.”

Le maire de Lan­gouët, Da­niel Cueff, par qui la mé­dia­ti­sa­tion est ar­ri­vée. La ques­tion ali­men­taire en France tourne-t’elle seule­ment au­tour de la ques­tion des pes­ti­cides ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.