Les mu­sées du D-day sans vi­si­teurs cette sai­son ?

Les mu­sées qui ont pour thé­ma­tique le Dé­bar­que­ment s’at­ten­daient à un belle an­née. C’était sans comp­ter sur le vi­rus.

La Manche Libre (Avranches) - - Coronaviru­s -

“Les an­nées qui suc­cèdent aux grands an­ni­ver­saires du Dé­bar­que­ment sont, ha­bi­tuel­le­ment, tou­jours de bonnes an­nées. Le 75e avait été très bon. Hé­las, cette an­née de 76e n’au­ra pas la te­neur vou­lue”, ré­sume Loïc Ja­min, ad­joint au maire de Bayeux en charge du tou­risme, des mu­sées, de la pro­mo­tion de la ville et de la va­lo­ri­sa­tion du pa­tri­moine.

De Sainte-mère-eglise à Bayeux en pas­sant par Catz et Ca­ren­tan, les mu­sées du Dé­bar­que­ment sont dans l’ex­pec­ta­tive. “On ne sait pas quand la sai­son dé­bu­te­ra, pro­ba­ble­ment pas le 12 mai. Une hy­po­thèse per­son­nelle se­rait la mi-juin, mais nous ne sa­vons pas en­core avec quelles condi­tions. Une li­mi­ta­tion du nombre de vi­si­teurs ? L’obli­ga­tion de por­ter des masques ? Ces ques­tions sont sans ré­ponses et il est donc dif­fi­cile d’an­ti­ci­per”, ex­plique Ma­ga­li Mal­let, di­rec­trice de l’air­borne Mu­seum à Sainte-mè­ree­glise. Les taux de ré­ser­va­tions étaient bons avant le vi­rus, mais “les gens pour­ront-ils bou­ger ? Seuls ? En groupe ? Les ani­ma­tions sont an­nu­lées, voire re­por­tées au fur et à me­sure”.

Le mu­sée co­ten­ti­nois, comme les autres, a une clien­tèle qui vient pour moi­tié de l’étran­ger : Néer­lan­dais, An­glais, Belges. Les in­con­nues res­tent trop nom­breuses pour se pro­je­ter. “Dans l’idéal, une ou­ver­ture le 1er juin se­rait pos­sible, mais avec quelle fré­quen­ta­tion ? Les fron­tières vont-elles être ou­vertes ? Peut-être pour­ra-t-on comp­ter sur une clien­tèle fran­çaise, re­la­ti­ve­ment proche, pro­ve­nant d’un quart nord-ouest”, s’in­ter­roge Em­ma­nuel Al­lain, du D-day Ex­pé­rience.

Les mu­sées sont prêts à accueillir le pu­blic

Compte te­nu de leurs es­paces, tous les mu­sées sont à même de re­ce­voir le pu­blic dans de bonnes condi­tions sa­ni­taires : “Rou­vrir, oui, il reste à voir la fré­quen­ta­tion. Nous avons com­men­cé la sai­son en gar­dant notre per­son­nel, car nous avons ef­fec­tué des tra­vaux. Au­jourd’hui, nous sommes prêts à amé­na­ger l’es­pace d’ac­cueil pour ou­vrir ra­pi­de­ment et en toute sé­cu­ri­té au pu­blic. On s’est ins­pi­ré de ce qui se fait dans la grande dis­tri­bu­tion. Nous avons la ca­pa­ci­té d’accueillir des groupes”, re­marque Pa­trick Fis­sot, his­to­rien et co-fon­da­teur du Nor­man­dy Vic­to­ry Mu­seum de Catz, dont l’as­so­cié a lan­cé l’idée des clo­chers (voir l’en­ca­dré).

“Il va fal­loir en amont don­ner confiance aux vi­si­teurs, les ras­su­rer, leur don­ner un masque s’il n’en ont pas, du gel hy­dro-al­coo­lique. Dans le C47 et la salle de ci­né­ma, les lu­nettes 3D sont dé­jà dés­in­fec­tées”, ajoute Em­ma­nuel Al­lain.

En at­ten­dant une date d’au­to­ri­sa­tion d’ou­ver­ture, les mu­sées li­mitent au maxi­mum leurs charges. Les sai­son­niers n’arrivent pas et une bonne par­tie des per­ma­nents ont été mis en chô­mage par­tiel. L’es­sen­tiel des re­cettes d’en­trées est ef­fec­tué entre avril et sep­tembre. Elles per­mettent de lis­ser avec les autres mois de l’an­née, beau­coup plus calmes. “Nous res­tons à deux, en té­lé­tra­vail et un peu au mu­sée. Nous avons re­por­té les opé­ra­tions de com­mu­ni­ca­tion. La tré­so­re­rie nous per­met de te­nir pour l’ins­tant”, ajoute Ma­ga­li Mal­let.

“On fait notre maxi­mum, nous res­tons pré­sents aus­si sur les ré­seaux so­ciaux afin de sa­tis­faire nos fi­dèles lec­teurs”, dé­taille Pa­trick Fis­sot.

“Notre po­li­tique est de ne pas en­ga­ger trop de frais pour une sai­son qui se­ra bien en­ta­mée. C’est une an­née qui peut être blanche en terme de fré­quen­ta­tion tou­ris­tique, mais qui se­ra noire car nous ne pour­rons pas en­ga­ger de re­cettes pour la sai­son pro­chaine”, ré­sume Loïc Ja­min.

Une des scènes du Nor­man­dy Vic­to­ry Mu­seum à Catz. “Nous sommes prêts à amé­na­ger l’es­pace d’ac­cueil pour ou­vrir ra­pi­de­ment et en toute sé­cu­ri­té. On s’est ins­pi­ré de ce qui se fait dans la grande dis­tri­bu­tion.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.