Quand la mu­sique est bonne... même via Skype

La Manche Libre (Avranches) - - Saint-hilaire -

Il est par­fois dif­fi­cile de­puis le confi­ne­ment de suivre des cours de mu­sique mais Loïc Ges­bert, pro­fes­seur à Saint-hi­laire, a trou­vé la pa­rade. Contraint de fer­mer son école de mu­sique rue Wal­deck-rous­seau, il donne ses cours via l’ap­pli­ca­tion Skype et ap­porte ain­si trois quarts d’heure de “lé­gè­re­té” à ses élèves. Pen­dant ce laps de temps, les notes de mu­sique en­va­hissent l’es­pace chez les uns comme chez les autres. “Je suis par­fois le seul lien avec l’ex­té­rieur pour cer­taines per­sonnes. Comme je dis­pense des cours un peu par­tout en France et à l’étran­ger, j’ai des té­moi­gnages de gens qui vivent des si­tua­tions com­pli­quées. Je pense à cette dame qui est confi­née dans un pe­tit ap­par­te­ment dans un grand im­meuble à Pa­ris. Elle n’ose pas trop sor­tir de peur d’être conta­mi­née, puis­qu’elle doit par­ta­ger les lieux com­muns de son im­meuble, ex­plique-t-il. J’étais aus­si en contact avec un mé­de­cin de New York qui tra­vaille dans un grand hô­pi­tal mais je n’ai plus trop de nou­velles, j’es­père qu’il va bien…” Et de conclure : “Les cours sur Skype sont dis­trayants et l’es­pace d’un ins­tant, nous ou­blions tout le reste.”

Quand Loïc Ges­bert prend son ac­cor­déon, la mu­sique s’ins­talle à la mai­son et se dif­fuse aux quatre coins du monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.