On sait com­ment soi­gner l'in­flam­ma­tion “Ka­wa­sa­ki”

La Manche Libre (Avranches) - - France Monde -

Ré­ac­tion in­flam­ma­toire du muscle car­diaque, la “ma­la­die de Ka­wa­sa­ki” n'a rien d'in­édit et se soigne sans pro­blème aty­pique. Elle touche des en­fants de­puis la fin avril : ils ont été ad­mis dans les ser­vices de ré­ani­ma­tion pé­dia­trique à Rouen, Pa­ris, Reims, Nan­cy, Bor­deaux, Mont­pel­lier, Cham­bé­ry et Lyon – se­lon les in­for­ma­tions dif­fu­sées no­tam­ment par la di­rec­tion mé­di­cale de crise de L'AP-HP. Cette in­flam­ma­tion prend certes la forme d'une ré­ac­tion au Co­vid-19, comme elle ré­agis­sait dé­jà aux vi­rus pré­cé­dents. Ce­pen­dant elle ne consti­tue pas une ex­ten­sion im­pré­vue du Co­vid-19, qui se­rait propre au nou­veau co­ro­na­vi­rus et lais­se­rait les soi­gnants dé­mu­nis de trai­te­ment spé­ci­fique.

Sur les soins et les mé­di­ca­ments ap­por­tés aux pre­miers en­fants at­teints, ex­pli­ca­tion des car­dio­logues pé­dia­triques : “Ils ont été soi­gnés pour ai­der la fonc­tion car­diaque et nor­ma­li­ser la pres­sion ar­té­rielle. Ils ont tous évo­lué fa­vo­ra­ble­ment en trois à quatre jours de soins, avec res­ti­tu­tion com­plète de la fonc­tion car­diaque. Bien en­ten­du ils res­tent sous sur­veillance mé­di­cale.”

La “ma­la­die de Ka­wa­sa­ki” touche des en­fants de­puis la fin avril. Cette in­flam­ma­tion ne consti­tue pas une ex­ten­sion im­pré­vue du Co­vid-19. Tous ont évo­lué fa­vo­ra­ble­ment en 3 à 4 jours de soins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.