Ja­cky Bou­vet se­ra élu maire le 25 mai

L'élec­tion du maire de Saint-hi­laire par les conseiller­s mu­ni­ci­paux au­ra lieu lun­di 25 mai. Le con­seil, lui, a été ins­tal­lé le 18 mai.

La Manche Libre (Avranches) - - Saint- Hilaire -

La vie po­li­tique se dé­con­fine elle aus­si. Le con­seil mu­ni­ci­pal a été ins­tal­lé à huis clos le 18 mai et pour­ra élire le maire “dans les 5 et 10 jours qui sui­vront - soit entre le 23 et le 28 mai”, ex­plique le maire ac­tuel, Gil­bert Ba­diou qui a dû pro­lon­ger son man­dat de plus de deux mois en rai­son de la pan­dé­mie de Co­vid-19. Rap­pe­lons en ef­fet que l'ins­tal­la­tion de­vait se faire le 15 mars et l'élec­tion du maire de Saint-hi­laire le 20 mars. Mais quelle est la dif­fé­rence entre l'ins­tal­la­tion du con­seil mu­ni­ci­pal et l'élec­tion du maire ? De­puis le lun­di 18 mai donc, les conseiller­s mu­ni­ci­paux de la der­nière man­da­ture ne sont plus en place et les nou­veaux - élus le 15 mars - sont de­ve­nus en­fin conseiller­s mu­ni­ci­paux. “Pour élire le maire, il faut en­voyer une convo­ca­tion en bonne et due forme. Et ça prend quelques jours. Pen­dant cette pé­riode, ce sont les ad­joints et le maire de l'an­cienne équipe qui as­surent la tran­si­tion. En­suite, on fe­ra l'élec­tion du maire”, dé­crypte l'édile. Et elle au­ra lieu lun­di 25 mai, à 20 h, en mai­rie.

Aux nou­veaux en­trants de re­cou­vrer la flamme

Ce se­ra un sou­la­ge­ment pour Gil­bert Ba­diou, te­nu de gé­rer des af­faires pas si cou­rantes de­puis ces deux der­niers mois, entre confi­ne­ment et dé­con­fi­ne­ment. “Si la re­prise des écoles se passent bien, oui, ce se­ra un sou­la­ge­ment”, confie l'édile en la pré­sence de Ja­cky Bou­vet qui de­vrait être élu par le con­seil mu­ni­ci­pal à comp­ter du 25 mai au soir. “Je me mets à la place de Gil­bert qui voyait la ligne d'ar­ri­vée et qui a dû re­par­tir deux mois et de­mi de plus. Ça m'a em­bê­té pour lui.” A Saint-hi­laire, la si­tua­tion était en­core “confor­table pour gé­rer en­semble cette si­tua­tion in­édite”, ajoute les deux élus qui ont par­ta­gé le der­nier man­dat. En ef­fet, comme le sou­ligne Gil­bert Ba­diou, “j'ima­gine que si j'avais été can­di­dat et bat­tu, ça au­rait été plus com­pli­qué de conti­nuer. On n'au­rait pas été dans une si­tua­tion aus­si se­reine”. Reste aux nou­veaux en­trants de re­cou­vrer la flamme in­té­rieure qui les a ani­més du­rant la cam­pagne jus­qu'au soir de l'élec­tion. En ef­fet, à part le noyau dur d'ad­joints en­core en exer­cice - Mi­kaëlle Se­guin, Jean-luc Gar­nier, Nel­ly Bo­din, Bri­gitte Mi­chel au­tour de Ja­cky Bou­vet -, les autres sont res­tés confinés. “Qua­si le jour même de l'élec­tion, le cou­pe­ret est tom­bé et si­lence ra­dio”, confie Ja­cky Bou­vet char­gé, cette fois, de les dé­con­fi­ner au plus vite. “A la nou­velle équipe de s'adap­ter ; en­semble avec cha­cun son re­gard et son ex­pé­rience.”

Ja­cky Bou­vet de­vrait être élu maire à huis clos par les conseiller­s mu­ni­ci­paux le 25 mai. Il au­ra donc à charge de les dé­con­fi­ner au plus vite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.