Il té­lé­charge 15 000 fi­chiers pé­do­por­no­gra­phiques : pri­son ferme

La Manche Libre (Avranches) - - Faits Divers -

C’est d’abord le ti­tu­laire du bail d’une mai­son en co­lo­ca­tion de la rue Bi­co­quet qui est en­ten­du par la po­lice de Caen, en no­vembre 2019. Mais en réa­li­té, c’est l’un de ses co­lo­ca­taires qui té­lé­charge des images pé­do­por­no­gra­phiques de­puis l’abon­ne­ment in­ter­net à son nom.

Re­lâ­ché “par er­reur”, c’est en com­pa­ru­tion im­mé­diate le mer­cre­di 20 mai qu’un homme de 34 ans, em­ployé de li­brai­rie, ré­pond de ces faits. De­puis, ses co­lo­ca­taires l’ont obli­gé à avoir sa propre ligne in­ter­net et un l’un d’eux ne lui parle plus.

A l’au­dience, Yo­hann Gal­har­ret avoue qu’il éprouve une at­ti­rance pour la pé­do­por­no­gra­phie de jeunes gar­çons de­puis qu’il a 15 ans. Il a re­pris des soins dès fé­vrier, dé­jà condam­né pour té­lé­char­ge­ments de ce type en 2010 à Ar­gen­tan. Il dé­te­nait 14 000 fi­chiers et 950 vi­déos. Il écope de 30 mois de pri­son dont un an ferme. Il ne doit fré­quen­ter au­cun mi­neur sauf son filleul et est ins­crit au fi­chier des au­teurs d’in­frac­tions sexuelles ou vio­lentes. La dé­ci­sion est exé­cu­toire de suite et la par­tie ferme est amé­na­geable.

L'homme de 34 ans, let­tré, a ten­té d'ex­pri­mer com­bien il avait chan­gé de­puis sa pre­mière con­dam­na­tion. Il a éco­pé d'une peine de pri­son ferme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.