Les se­crets pour réus­sir ses bou­tures

Faire des bou­tures est un moyen as­sez fa­cile et sur­tout très éco­no­mique pour ob­te­nir des plants à moindre coût.

La Manche Libre (Avranches) - - Week - End -

La se­maine der­nière, je vous don­nais des as­tuces pour jar­di­ner sans se rui­ner, et une des solutions était de faire des bou­tures. Mais qu'est-ce qu'une bou­ture ? Et comment bou­tu­rer fa­ci­le­ment ?

Qua­si­ment tout se bou­ture !

Le bou­tu­rage est une fa­çon de mul­ti­plier une plante pour en créer une nou­velle qui au­ra les mêmes ca­rac­té­ris­tiques. On peut par­ler de clo­nage, une sorte de ré­plique de la plante-mère. On peut mul­ti­plier des ro­siers, des dah­lias, des se­rin­gats, des ar­bustes, des plantes d'in­té­rieur, des plantes grasses... qua­si­ment tout se bou­ture ! Vous pour­rez ain­si ré­cu­pé­rer des branches au­près de voi­sins, d'amis, sur les ta­lus... et les mul­ti­plier gra­tui­te­ment. Le bou­tu­rage est ac­ces­sible à tous.

Les bou­tures se font tout au long de l'an­née, cer­taines pé­riodes étant plus pro­pices se­lon les plantes choi­sies. En juin, on pré­fère les bou­tures sur des feuillus comme le lilas, le co­gnas­sier, le bé­go­nia. En août, c'est le bon mo­ment pour les ro­siers. En no­vembre, on pri­vi­lé­gie la bou­ture des ar­bustes frui­tiers comme le gro

Des bou­tures de lilas et de clé­ma­tite fraî­che­ment réa­li­sées et, à gauche, une bou­ture de clé­ma­tite faite il y a un mois et qui a bien re­pris.

seillier ou la vigne. Les plantes d'in­té­rieur, elles, peuvent être bou­tu­rées toute l'an­née.

Il existe di­verses tech­niques de bou­tu­rage : la bou­ture simple, la bou­ture de ra­cines, la bou­ture dans l'eau, la bou­ture de feuilles, à ta­lon... cer­taines sont un peu plus tech­niques. Voi­ci quelques clés pour réus­sir vos bou­tures.

Des bou­tures bien choi­sies. On pri­vi­lé­gie des jeunes pousses la­té­rales et sans fleurs

Un bon ma­té­riel. Un sé­ca­teur ou des ci­seaux bien dés­in­fec­tés

Un sub­strat lé­ger. L'idéal est un mé­lange de sable et de terre blonde ; les ra­cines aiment un en­vi­ron­ne­ment lé­ger.

La poudre d'hor­mones. Elle n'est pas in­dis­pen­sable mais per­met l'en­ra­ci­ne­ment des bou­tures dé­li­cates. Trem­pée à l'ex­tré­mi­té de la bou­ture, elle fa­vo­rise l'émis­sion de ra­cines et per­met à la plante de mieux ci­ca­tri­ser.

La sta­bi­li­té des bou­tures. Pre­nez soin de vos bou­tures pour qu'elles gran­dissent se­rei­ne­ment en fai­sant at­ten­tion aux tem­pé­ra­tures et à l'ap­port en eau. Une mi­ni-serre peut ap­por­ter une bonne hy­gro­mé­trie et fa­ci­li­ter la re­prise de la plante.

Pour la bou­ture de ra­meaux (la plus cou­rante), pré­le­vez un frag­ment de 15 cm d'une jeune branche, cou­pez la tige bien droite au-des­sus et en-des­sous d'un bour­geon, éli­mi­nez les feuilles sur les 2/3 du ra­meau et pi­quez la base di­rec­te­ment dans votre sub­strat.

Pour la bou­ture dans l'eau, tech­nique es­sen­tiel­le­ment uti­li­sée pour les plantes d'in­té­rieur, cou­pez la tige en des­sous d'un noeud, cou­pez les feuilles les plus basses sur la tige. Met­tez la plante dans un ré­ci­pient rem­pli d'eau et at­ten­dez plu­sieurs se­maines que les ra­cines prennent. Il fau­dra en­suite la re­plan­ter dans de la terre.

Le bou­tu­rage est une fa­çon de mul­ti­plier des plantes gra­tui­te­ment mais de­mande un peu de temps et beau­coup de pa­tience.

Emi­lie Le­mar­chand

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.