Nou­velles dé­lo­ca­li­sa­tions en 2021 ? Re­nault pro­met que non…

Re­nault ne va plus dé­lo­ca­li­ser... Re­lo­ca­li­sa­tions en vue dans la phar­ma­cie ou la bio­tech­no­lo­gie. Mais pas dans les ser­vices.

La Manche Libre (Avranches) - - France Monde -

C'est la condi­tion fixée pour le prêt de 5 mil­liards d'eu­ros à Re­nault par l'etat ac­tion­naire : que les pro­jets du groupe au Ma­roc, en Rou­ma­nie et en Rus­sie “n'aient pas lieu”, sou­ligne Bru­no Le Maire. Ce que confirme le pré­sident du con­seil d'ad­mi­nis­tra­tion de Re­nault-nis­san, Jean-do­mi­nique Se­nard : “Nous ré­orien­tons le na­vire de fa­çon dé­ter­mi­née, en ces­sant les ex­pan­sions hors de France et en re­créant sur le sol fran­çais un ou­til in­dus­triel com­pé­ti­tif. C'est dans cet es­prit que nous ar­rê­tons des pro­jets ou des ac­ti­vi­tés au Ma­roc, en Rou­ma­nie, en Tur­quie, en Co­rée, en Rus­sie.” Ain­si les nou­veaux mo­teurs élec­triques ne se­ront pas fa­bri­qués en Chine, comme l'avait d'abord dé­ci­dé le groupe, mais à Cléon en Seine-ma­ri­time. Dans le même dé­par­te­ment, San­dou­ville res­te­ra à terme l'un des deux seuls sites d'as­sem­blage Re­nault de­meu­rant en ter­ri­toire fran­çais

Im­po­sées au groupe au­to­mo­bile par le gou­ver­ne­ment, ces conces­sions de der­nière mi­nute ne font pas ou­blier que – pa­ral­lè­le­ment – Re­nault sup­prime 4 600 postes en France afin de “ré­duire les coûts fixes et per­mettre à l'en­tre­prise de re­nouer avec la pro­fi­ta­bi­li­té”. Les ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion en France pas­se­ront de 1,1 mil­lion de vé­hi­cules à 830 000 seule­ment… L'époque Ghosn avait “pa­rié sur une crois­sance re­cord du mar­ché qui n'est ja­mais ve­nue”, ex­plique au­jourd'hui le groupe.

Réa­lisme dans l'in­dus­trie ?

La crise ac­tuelle contraint donc Re­nault, comme beau­coup d'autres grandes firmes, à re­non­cer aux rêves de crois­sance illi­mi­tée des pro­fits et de la pro­duc­tion : my­tho­lo­gie née dans les an­nées 1990 et mise à mal, en­suite, par toutes sortes de réa­li­tés. No­tam­ment le choc du Co­vid-19, qui a fait res­sen­tir et com­prendre le dan­ger des pé­nu­ries de pro­duits ou de com­po­sants fa­bri­qués en Asie.

Ce re­tour au réel fa­vo­ri­se­ra-t-il vrai­ment le pa­trio­tisme éco­no­mique et les re­lo­ca­li­sa­tions ? L'éco­no­mie eu­ro­péenne peut-elle se conver­tir à l'idée de sa­tis­faire les be­soins des gens, au lieu de vou­loir en créer ar­ti­fi­ciel­le­ment tou­jours plus ? La pan­dé­mie a fait com­prendre l'ur­gence de re­lo­ca­li­ser l'in­dus­trie phar­ma­ceu­tique et bio­tech­no­lo­gique. Ou des sec­teurs pa­ra­mé­di­caux comme la fa­bri­ca­tion de masques FFP2 – qui avait quit­té la France parce que les ac­tion­naires ju­geaient leurs di­vi­dendes in­suf­fi­sants.

Ur­gence éga­le­ment dans l'in­dus­trie agro-ali­men­taire, où l'uti­li­té pu­blique de re­ve­nir aux cir­cuits courts est main­te­nant connue de tous...

Les ser­vices dé­lo­ca­lisent

Dans les ac­ti­vi­tés de ser­vice, en re­vanche, la dé­lo­ca­li­sa­tion risque de s'ac­croître : les banques, les as­su­rances, les so­cié­tés de pres­ta­tions aux en­tre­prises et aux mé­nages, conti­nue­ront d'ex­pa­trier vers les “pays à bas coûts” leurs em­plois d'in­for­ma­tique ou de re­la­tion im­ma­té­rielle à dis­tance. Gain pour les firmes… Mais fra­gi­li­té in­hé­rente à un sys­tème qui re­pose sur le tout-nu­mé­rique.

Face à ces don­nées, que peut l'etat pour que le “jour d'après” ne res­semble pas au “jour d'avant” ? Il peut se do­ter d'une stra­té­gie éco­no­mique et d'une po­li­tique de sou­tien à l'in­no­va­tion re­lo­ca­li­sée. Ce se­rait rompre avec un cycle de trente ans de confiance, sans doute ex­ces­sive, dans la main in­vi­sible du mar­ché. Mais ce se­rait le seul moyen de concré­ti­ser les pa­roles d'em­ma­nuel Ma­cron, plu­sieurs fois ré­pé­tées de­puis la fin du mois de mars, sur les re­lo­ca­li­sa­tions in­dis­pen­sables et “la sou­ve­rai­ne­té na­tio­nale et eu­ro­péenne”.

Les nou­veaux mo­teurs élec­triques ne se­ront pas fa­bri­qués en Chine, comme l'avait d'abord dé­ci­dé le groupe, mais à Cléon en Seine-ma­ri­time.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.