Sens unique sur le mar­ché : grogne des clients et com­mer­çants

La Manche Libre (Avranches) - - Saint-hilaire -

Co­vid-19 oblige, le mar­ché du mer­cre­di res­semble da­van­tage à un cir­cuit sur le­quel il est in­ter­dit de se croi­ser, de faire de­mi-tour et accessoire­ment de dé­gus­ter la tra­di­tion­nelle ga­lette-sau­cisse - le port du masque étant obli­ga­toire par ar­rê­té mu­ni­ci­pal. Les com­mer­çants ont d'ailleurs plé­bis­ci­té cette der­nière me­sure “pour la sé­cu­ri­té de tous”. En re­vanche, le sens unique de cir­cu­la­tion n'est fran­che­ment pas du goût des com­mer­çants am­bu­lants qui es­timent que cette contrainte “ne sert à rien”. Pire en­core, elle re­bu­te­rait les clients à consom­mer. “Les gens passent mais ne re­viennent pas, puis­qu'ils sont obli­gés de faire une boucle et de sor­tir à l'autre bout de la place”, constate Alexandre Lu­bois, qui vend de la confec­tion. Comme lui, Ber­nard Gau­tier es­time qu'il fau­drait “lais­ser la cir­cu­la­tion dans les deux sens dans la me­sure où tout le monde porte un masque”. Et d'ajou­ter : “Les clients nous disent qu'ils ne re­vien­dront plus dans ces condi­tions.” Sur la place De­la­porte, “le sens unique n'est pour­tant pas for­cé­ment res­pec­té”, ob­serve Her­vé Ver­ger.

Le mar­ché du mer­cre­di s'ap­pa­rente à un cir­cuit sur le­quel il est in­ter­dit de se croi­ser et de faire de­mi-tour. Ces me­sures sa­ni­taires dras­tiques nui­raient-elles au com­merce ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.