Scie sans car­ter de sé­cu­ri­té : une pha­lange en moins à un doigt

La Manche Libre (Avranches) - - Faits Divers -

Dé­but oc­tobre 2019, le chef d'une en­tre­prise de me­nui­se­rie, un Vi­rois de 45 ans, achète une nou­velle scie pour ses ate­liers de Con­dé-sur-noi­reau.

Comme sur la pu­bli­ci­té, la scie est ache­tée sans “car­ter” de pro­tec­tion qui ne ser­vi­rait qu'à éva­cuer les co­peaux de bois, pas à la sé­cu­ri­té.

Le 4 oc­tobre, un em­ployé doit “re­fendre” des lames de par­quet sur le nou­vel ou­tillage. Mais lorsque “ça bloque”, il force. La ma­noeuvre abou­tit à l'ar­ri­vée ra­pide de sa main près de la lame de scie dont elle tranche la pha­lange d'un doigt. Une for­ma­tion au nou­veau ma­té­riel est aus­si­tôt or­ga­ni­sée et l'em­ployé re­clas­sé.

Ce der­nier re­con­naît qu'il a fait une er­reur de ma­ni­pu­la­tion. Il ne for­mule au­cune de­mande à l'au­dience du 26 mai 2020 où son pa­tron ré­pond de bles­sures in­vo­lon­taires de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Caen.

Plus pour “lais­ser-al­ler” que pour mise en dan­ger de la vie d'au­trui, le chef d'en­tre­prise écope de 2 000 € d'amende avec sur­sis (contra­ven­tion et non plus dé­lit).

L'em­ployé ne s'est pas consti­tué par­tie ci­vile à l'au­dience du 26 mai au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Caen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.